Johnny Manziel réduit au silence par les Bengals

Johnny Manziel (2) a subi trois sacs.... (PHOTO JOE MAIORANA, USA TODAY)

Agrandir

Johnny Manziel (2) a subi trois sacs.

PHOTO JOE MAIORANA, USA TODAY

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Tom Withers
Associated Press
CLEVELAND

Johnny Manziel se souviendra longtemps de son premier départ dans la NFL.

Le jeune quart des Browns de Cleveland a été malmené et nargué tout au long du match par la défensive de Bengals de Cincinnati, qui l'ont accueilli dans la grande ligue avec une victoire à sens unique de 30-0, dimanche.

Manziel n'a pas été en mesure de répondre aux attentes qu'il a lui même élevées alors que les Bengals (9-4-1), qui mènent la section nord de l'Association américaine, ont bâti une avance de 20-0 avant la mi-temps, en route vers une quatrième victoire de suite à l'étranger.

«Tout le monde parlait de Manziel toute la semaine, a déclaré le secondeur des Bengals Rey Maualuga. Nous avons mis l'accent sur notre préparation et sur la manière de freiner le jeunot.»

La recrue des Bengals Jeremy Hill a amassé 148 verges au sol et deux touchés, lui qui avait interpellé les Browns après une défaite contre eux, le mois dernier.

Manziel, qui a été promu au détriment de Brian Hoyer pour tenter d'animer l'attaque des Browns (7-7), a complété 10 de ses 18 tentatives de passes et a commis deux interceptions.

Il a subi trois sacs, a été sous pression tout l'après-midi, et a dû regarder ses adversaires imiter son geste fétiche, où il fait mine de manipuler de l'argent, plus d'une fois.

«Chaque fois qu'on le frappe, qu'on le met sur le dos, a ajouté le plaqueur Domata Peko. On a donc manipulé beaucoup d'argent aujourd'hui.»

Les Bengals ont dominé les Browns sur le terrain et au tableau de pointage, enregistrant leur premier jeu blanc depuis le 21 décembre 2008, à Cleveland.

La troupe de Marvin Lewis a récolté des gains totaux de 347 verges contre seulement 107 pour les Browns. Les Bengals ont réussi 24 premiers essais comparativement à seulement cinq pour les Browns, qui ont affiché un taux d'efficacité de 10 pour cent en situation de troisième essai.

«Ç'a été difficile, a commenté Manziel. Lorsque tu te fais battre, tu te fais battre et tu dois l'accepter comme un homme. J'ai échoué.»

Mike Nugent a réussi deux placements de 44 verges et en a ajouté un autre de 34 verges pour les Bengals, qui ont transformé une journée importante et pleine d'espoir en véritable cauchemar pour les Browns.

Manziel ne semblait pas prêt pour ce qui l'attendait, paniquant dans la pochette et échouant à exercer la magie qui a fait de lui une vedette dans les rangs collégiaux.

Johnny Football a du travail à faire.

Ce blanchissage a couronné une semaine au cours de laquelle Manziel a été traité de «nain» par Lewis, ce qui démontre que les professionnels ne sont pas prêts à accueillir Manziel et à le laisser «détruire la Ligue» comme il l'avait prédit avant d'être sélectionné au 22e échelon au dernier repêchage.

Les Browns ont été blanchis pour la première fois depuis une défaite de 16-0 face aux Ravens en 2009.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Les Patriots s'assurent du titre dans l'Est

    Football

    Les Patriots s'assurent du titre dans l'Est

    Les Patriots de la Nouvelle-Angleterre se sont assurés du titre de l'Est de l'Association américaine pour une sixième année consécutive alors que Tom... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer