Les Alouettes pourraient être privés de Sutton et Rodgers

Blessé à une cheville, le demi à l'attaque... (Photo Paul Chiasson, PC)

Agrandir

Blessé à une cheville, le demi à l'attaque Tyrell Sutton n'a pas pris part à l'entraînement des Alouettes, vendredi.

Photo Paul Chiasson, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Daigle
La Presse Canadienne

Les Alouettes de Montréal pourraient bien devoir se passer de deux éléments-clés lors de la demi-finale de l'Est qu'ils disputeront aux Lions de la Colombie-Britannique au stade Percival-Molson.

Autant le demi à l'attaque Tyrell Sutton que le spécialiste des retours de bottés James Rodgers constituent des cas incertains pour le duel de dimanche après-midi. Mais ne comptez pas sur Tom Higgins pour dévoiler sa formation à 48 heures d'avis.

«Tout est encore possible quant à notre formation. On a une foule de gens qui pourraient disputer le match de dimanche et ça dépendra de ceux qui pourront nous aider, a indiqué l'entraîneur-chef. Ce qui est formidable avec une formation à 44 joueurs, c'est que nous avons plusieurs options jusqu'à la toute dernière minute.

«La seule personne qui ne sera assurément pas en état de jouer est (l'ailier défensif) Aaron Lavarias.»

Sutton, touché à la cheville, n'a pas pris part à l'entraînement de vendredi. Il n'a d'ailleurs presque pas touché au ballon de la semaine. Après avoir déclaré au cours des derniers jours que Sutton pourrait jouer ce week-end même s'il ne s'entraînait pas de la semaine, Higgins a admis que l'équipe prendra une décision avant la rencontre dans son cas. Rodgers se retrouve dans la même situation.

«Il a travaillé dans notre «bodyshop', ce qui veut dire qu'il peut courir, a dit Higgins au sujet de Rodgers, qui a subi une commotion cérébrale face aux Tiger-Cats de Hamilton la semaine dernière. S'il reçoit le feu vert, ce sera une option de plus.»

Dans le champ-arrière, c'est Brandon Rutley qui a pris part aux répétitions avec la première unité, lui qui n'a porté le ballon qu'une seule fois pour six verges, justement contre les Lions, le 19 juillet dernier. Sur les retours de bottés, Mardy Gilyard a accompli la majeure partie de la besogne. Lui aussi n'a été utilisé que sporadiquement cette saison; il a capté deux passes face aux Argonauts de Toronto le 1er août, mais n'a pas retourné de botté cette saison pour les Moineaux.

Les Alouettes pourraient toutefois compter sur les retours au jeu de l'ailier défensif Gabriel Knapton (genou) et du demi de coin Geoff Tisdale (commotion). Les deux hommes ont pris part à l'entraînement de vendredi.

Des Lions coriaces

Les Lions, à l'instar des Alouettes, comptent sur l'une des plus redoutables défenses du circuit Cohon. Face à une unité défensive menée par Solomon Elimimian, qui a établi un record avec 143 plaqués défensifs cette saison, les Alouettes devront travailler d'arrache-pied pour établir leur attaque.

Elimimian est d'ailleurs en lice aux titres de joueur défensif et joueur par excellence du circuit.

«Les matchs ont toujours été très physiques contre les Lions, a noté le centre Luc Brodeur-Jourdain. Je pense que lorsqu'on est capable de dominer le front rapidement dans le match, on peut prendre l'avantage.

«C'est une guerre des tranchées, c'est la définition même du sport. C'est là que ça se perd ou que ça se gagne. Je pense que ce sera important d'aller chercher ce que j'appelle les «cinq verges de confiance'». Si on va chercher ces fameuses cinq verges en premier essai, on aura la chance d'établir notre jeu contre eux.»

Le bloqueur Jeff Perrett, finaliste de l'Est au titre de joueur de ligne par excellence, croit aussi que les Alouettes doivent prendre rapidement les commandes de ce duel.

«On doit être l'équipe qui frappe en premier, a-t-il dit. On doit être l'équipe qui va forcer l'autre à jouer sur les talons.»

Higgins n'a pas tout chamboulé son approche pour ce match face aux Lions, mais il avoue se méfier de leurs secondeurs.

«On devra s'assurer d'avoir des gens qui vont bloquer leurs secondeurs pour établir notre jeu à l'attaque. Vous avez deux équipes très bonnes défensivement, c'est pourquoi on peut s'attendre à un match à bas score. Mais c'est habituellement dans ces moments que soudainement, les deux équipes ont chacune 30 points au tableau!»

Les Alouettes et les Lions se sont affrontés deux fois cette saison. Les Alouettes ont remporté le premier duel, disputé au stade Percival-Molson, 24-9 lors de la deuxième semaine du calendrier, mais ils ont été déclassés 41-5, 15 jours plus tard.

L'équipe de Higgins a cependant fait tourner le vent depuis et l'excellente unité défensive des Lions n'a jamais affronté le quart Jonathan Crompton, qui a affiché un dossier de 8-2 depuis qu'on lui a confié les rênes de l'équipe.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer