Les Alouettes signent un 5e gain de suite

Mitchell White (32) court avec le ballon après... (PHOTO SEAN KILPATRICK, PC)

Agrandir

Mitchell White (32) court avec le ballon après avoir réussi une interception.

PHOTO SEAN KILPATRICK, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(OTTAWA) Les deux premiers affrontements de 2014 entre les Alouettes et le Rouge et Noir d'Ottawa nous ont donné du football brouillon, quoique serré. L'ultime face à face de l'année entre les deux équipes n'a pas fait exception à la règle.

Pluie de punitions coûteuses, mauvaises passes, revirements... Choisissez ce que vous voulez dans ce buffet pour résumer le match de vendredi soir, à la Place TD. Les Moineaux ont d'ailleurs bien failli se brûler les ailes en fin de match, mais ils sont tout de même arrivés à l'emporter par la marque de 23-17.

Les Als ont donc gagné leurs cinq derniers duels, signé une septième victoire en huit rencontres et ont ainsi franchi un pas de plus dans leur quête pour s'assurer d'une place en séries éliminatoires.

Par contre, il va sans dire qu'ils devront jouer du bien meilleur football s'ils veulent l'emporter de nouveau lorsque les Argonauts de Toronto s'amèneront à Montréal dimanche prochain.

Départ en force

On ne sait trop ce que les joueurs du Rouge et Noir ont mangé avant le match, mais ils ont démarré sur les chapeaux de roue. Leurs premiers efforts offensifs, en particulier ceux au sol, ont donné des maux de tête à la défense montréalaise. Cette poussée a été couronnée par un touché de Marcus Henry, qui a accepté une passe de 6 verges d'Henry Burris.

Les Alouettes n'ont cependant pas mis de temps à répliquer. Après qu'une punition pour obstruction contre Ottawa leur a permis de s'approcher à la porte des buts, Tanner Marsh s'est faufilé sur une verge pour inscrire le majeur.

S'en est suivie une série de revirements de part et d'autre, à commencer par une interception de la recrue des Als Mitchell White. Son coéquipier Geoff Tisdale l'a imité quelques instants plus tard, mais le demi de coin du Rouge et Noir, Abdul Kanneh, en a fait autant dès le jeu suivant.

Le tout a connu son point culminant lorsque Jean-Christophe Beaulieu a bloqué un botté de dégagement de Brett Maher, ce qui a permis à Jonathan Beaulieu-Richard de redonner le ballon aux Als. Ils ont toutefois dû se contenter d'un placement de 41 verges de Sean Whyte.

Ce dernier allait en ajouter un autre (19 verges) peu avant la mi-temps, de sorte que les Oiseaux ont retraité au vestiaire avec une avance de 13-7.

Comment se compliquer la vie

Les Alouettes ont repris là où ils avaient laissé au début de la deuxième demie, accroissant leur avance grâce à un touché de S.J. Green, qui a capté une passe de 11 verges de Jonathan Crompton, qui n'a certes pas joué son meilleur match.

Le Rouge et Noir a ensuite déjoué tout le monde en y allant d'un botté de dégagement délicat. Maher a remis le ballon à l'ex-Oiseau Patrick Lavoie, qui l'a ramené à la ligne de 10 verges. La séquence s'est conclue par un placement de 22 verges.

Ce n'était toutefois que partie remise. Le quart réserviste d'Ottawa, Danny O'Brien, a décoché une passe à Scott MacDonnell, qui a endormi trois joueurs de la défense des Als pour filer fin seul dans la zone des buts, 58 verges plus loin. Soudainement, le Rouge et Noir a repris vie, et l'avance montréalaise est devenue beaucoup moins confortable.

Stephen Harper a entonné l'Ô Canada avec les 24 458 spectateurs.... (PHOTO BLAIR GABLE, REUTERS) - image 2.0

Agrandir

Stephen Harper a entonné l'Ô Canada avec les 24 458 spectateurs.

PHOTO BLAIR GABLE, REUTERS

C'était encore plus vrai lorsque le Rouge et Noir a cru avoir récupéré un ballon que l'équipe croyait perdu par Brandon London à la ligne de 16 verges des Alouettes. Mais après deux reprises vidéo, on a conclu que London était déjà au sol avant de lâcher le ballon. Malgré la menace, les Alouettes sont parvenus à tenir le fort pour s'assurer de la victoire.

Hommage aux disparus

Avant la rencontre, un hommage fort en émotions a été rendu à Patrice Vincent et Nathan Cirillo, les deux militaires tués dans les attentats à Saint-Jean-sur-Richelieu et au Parlement à Ottawa.

En présence du premier ministre Stephen Harper, un instant de silence à la mémoire des deux hommes a été observé pendant qu'un drapeau canadien géant était déployé sur le terrain. On a enfin invité les 24 458 partisans à entonner l'Ô Canada en lieu et place du chanteur maison.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer