Alouettes: le dossier de Jim Popp enfin réglé

Le directeur général Jim Popp a signé jeudi... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Le directeur général Jim Popp a signé jeudi une prolongation de contrat de trois ans avec les Alouettes.

Photo Bernard Brault, La Presse

Ceux qui s'inquiétaient à savoir si Jim Popp en était à sa dernière saison avec les Alouettes peuvent désormais dormir tranquilles. Le directeur général a signé jeudi une prolongation de contrat de trois ans qui le gardera à la barre de l'équipe jusqu'à la fin de la saison 2017.

L'équipe s'est donc assurée de conserver les services du seul DG qu'elle ait connu depuis son retour à Montréal, en 1996. Et de celui qui, de l'avis d'à peu près tout le monde, est le principal responsable de la longue liste de succès remportés par l'organisation au cours de cette période.

«Jim a été la pierre angulaire de notre équipe de football. On l'appelle souvent l'architecte de notre équipe de football, et je crois que c'est un terme très approprié», a d'ailleurs fait valoir le président des Alouettes, Mark Weightman, en conférence de presse jeudi.

«De travailler pour cette organisation est un honneur et une bénédiction. Je ne tiens rien pour acquis, et de pouvoir travailler pour la même franchise pour 19 saisons, c'est rare, ce n'est pas normal et je le sais», s'est pour sa part réjoui Popp.

Chaque fois que ce dernier signe une prolongation de contrat, ses visées sur un éventuel poste de DG d'une équipe de la NFL ressurgissent dans les discussions. Interrogé à ce sujet, il a assuré qu'il avait l'intention d'honorer son nouveau contrat avec les Alouettes jusqu'au bout.

«Même si ça revient souvent, il n'y a rien de fondé, a-t-il fait savoir. (...) Je ne reste pas assis en me demandant si ça arrivera un jour. Je sais que je suis très chanceux d'avoir un travail. Il y a deux ligues professionnelles, il y a 41 postes (de DG) et je suis l'une de ces personnes.»

La fin d'un roman-feuilleton

Cette signature met du même coup un terme à un long roman-feuilleton qui aura fait jaser dans l'entourage de l'équipe et chez ses partisans, en plus de faire couler beaucoup d'encre un peu partout dans les médias.

Rappelons le contexte. Après que Dan Hawkins eut été relevé de ses fonctions, Popp s'est glissé dans le rôle de l'entraîneur-chef des Moineaux pour le reste de la saison 2013. À la fin de la campagne, il avait laissé entendre qu'il souhaitait poursuivre son double emploi en 2014.

Mais voilà, le propriétaire de l'équipe, Bob Wetenhall, ne voyait pas les choses du même oeil, tenant mordicus à ce que l'entraîneur et le DG soient deux personnes différentes. Cette divergence d'opinion a eu pour effet de maintenir les négociations dans un cul-de-sac. Entre-temps, M. Wetenhall a outrepassé Popp pour embaucher l'actuel entraîneur des Als, Tom Higgins.

Le DG a cependant tenu à être clair: sa relation avec M. Wetenhall est «très bonne». Tout comme celle qu'il entretient avec Higgins.

«Si je prenais n'importe qui dans cette organisation et qu'on me demandait de qui je suis le plus proche, je répondrais Bob Wetenhall. Je n'ai aucune amertume par rapport à quoi que ce soit. Ce sont les affaires. C'est son équipe, et il prend des décisions. J'ai toujours su qu'il était possible que je ne sois pas l'entraîneur-chef», a expliqué Popp.

Celui-ci a d'ailleurs signalé que l'entente s'était finalisée «très vite» au courant de la semaine, une fois que les parties ont repris les pourparlers.

Notons enfin que M. Wetenhall devait à l'origine participer à la conférence de presse, mais qu'il a finalement dû y renoncer en raison d'ennuis de santé.




À découvrir sur LaPresse.ca

Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer