• Accueil > 
  • Sports > 
  • Football 
  • > Le Québécois Laurent Duvernay-Tardif repêché par les Chiefs 

Le Québécois Laurent Duvernay-Tardif repêché par les Chiefs

Laurent Duvernay-Tardif... (Photo André Pichette, La Presse)

Agrandir

Laurent Duvernay-Tardif

Photo André Pichette, La Presse

C'est finalement avec les Chiefs de Kansas City que Laurent Duvernay-Tardif commencera sa carrière professionnelle. Le joueur de ligne offensive a été sélectionné en 6e ronde et au 200e rang lors du repêchage de la NFL, hier après-midi.

«C'est une très bonne organisation et je pense que je cadre bien avec cette équipe», a commenté Duvernay-Tardif, qui a visité les Chiefs à Kansas City, le mois dernier.

«J'ai bien aimé le temps que j'ai passé à Kansas City. La chose la plus importante que je recherchais, c'était d'avoir une bonne relation avec les entraîneurs et je pense que c'est le cas avec eux. C'est une des équipes qui a pris le plus de temps pour apprendre à me connaître, non seulement comme joueur, mais comme personne.»

Les Chiefs étaient l'une des équipes qui avaient démontré le plus d'intérêt pour le Québécois de 23 ans. C'est d'ailleurs l'un de leurs dépisteurs qui avait l'entraînement individuel (pro day) de Duvernay-Tardif à Lachine, le 27 mars dernier.

Les chances de Duvernay-Tardif de se tailler une place chez les Chiefs sont très bonnes puisque ces derniers ont perdu les services de plusieurs joueurs de ligne offensive au cours de la saison morte. Branden Albert, Jon Asamoah et Geoff Schwartz ont tous quitté l'équipe, eux qui faisaient partie de la ligne offensive partante des Chiefs en 2013.

«Le fait qu'ils aient perdu plusieurs joueurs dominants m'aidera peut-être à me retrouver dans la formation partante plus rapidement», a convenu l'étudiant en médecine de l'Université McGill.

Duvernay-Tardif s'envolera vers le Missouri dès dimanche matin. « Je viens d'obtenir mon billet d'avion et je pars demain [dimanche] à 11h. Les Chiefs ne veulent pas que leurs espoirs passent trop de temps avec les médias, ils veulent donc qu'ils soient à Kansas City le plus tôt possible. »

Une technique à améliorer 

Avant de quitter le Québec pour Kansas City, Duvernay-Tardif prévoyait fêter sa sélection avec un groupe d'amis. « On va regarder le match de hockey [Canadien-Bruins], puis on va sortir dans un bar. Mais je vais rester tranquille, car on m'a dit qu'on allait pratiquer lundi », a expliqué le bloqueur.

Lorsqu'on lui a demandé sur quel aspect il devrait le plus travailler au cours des prochains mois, Duvernay-Tardif n'a pas hésité longtemps.

« Je pense que j'ai le physique et le talent pour connaître du succès, mais ma technique est très rudimentaire actuellement. Je devrai donc me familiariser avec de nouvelles techniques et avec les joueurs auxquels je serai opposé. »

De faux espoirs 

Certains experts du repêchage estimaient que Duvernay-Tardif aurait pu être choisi en troisième ou en quatrième ronde. Duvernay-Tardif, lui, avait prédit qu'il serait repêché en cinquième ronde lors d'une entrevue avec La Presse, mardi dernier.

«J'étais un peu nerveux rendu en sixième ronde, mais mon agent m'avait dit que je serais probablement repêché en cinquième ou en sixième ronde. Au bout du compte, ce que je voulais, c'était d'être repêché par une équipe avec laquelle je me sentais bien.»

Dans les moments qui ont précédé sa sélection, Duvernay-Tardif a vécu de faux espoirs. Les Eagles de Philadelphie et les Cardinals de l'Arizona lui ont téléphoné, mais c'était simplement pour obtenir des informations à son sujet. L'appel des Chiefs est ensuite venu, alors que l'entraîneur-chef Andy Reid, le DG John Dorsey, le coordonnateur offensif Doug Pederson et les deux entraîneurs de la ligne offensive, Andy Heck et Eugene Chung, lui ont tous parlé.

«C'était fou. J'ai reçu l'appel et il [Dorsey] m'a dit qu'ils avaient remis leur choix à la ligue deux minutes plus tôt et que mon nom apparaîtrait à l'écran de télévision dans une dizaine de secondes. Alors que je le disais aux gens autour de moi, mon nom est effectivement apparu», a raconté Duvernay-Tardif.

Le nom du colosse a toutefois été mal épelé par le NFL Network. «J'étais tellement excité que je ne m'en suis même pas rendu compte, c'est quelqu'un d'autre qui me l'a dit par après. Mais je suis sûr que ce n'est pas la dernière fois que ça va se produire.»




Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer