• Accueil > 
  • Sports > 
  • Baseball 
  • > L'intégrité «est menacée» par le grand nombre de joueurs autonomes 

L'intégrité «est menacée» par le grand nombre de joueurs autonomes

À une semaine de l'ouverture des camps d'entraînement,... (AP)

Agrandir

À une semaine de l'ouverture des camps d'entraînement, Tony Clark, directeur exécutif de l'Association des joueurs du Baseball majeur, a exprimé sa frustration de voir plus de 100 joueurs toujours sans contrat.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ronald Blum
Associated Press
NEW YORK

Le directeur exécutif de l'Association des joueurs du Baseball majeur (MLBPA), Tony Clark, dit que le nombre d'équipes en reconstruction et de joueurs autonomes toujours sans contrat dans un marché qui a atteint un creux historique menacent l'intégrité du sport, une affirmation que rejettent les dirigeants du Baseball majeur.

Par communiqué et au cours d'un entretien téléphonique avec l'Associated Press, mardi, Clark a ainsi exprimé la frustration de plus d'une centaine de joueurs autonomes toujours sans contrat à une semaine des camps d'entraînement.

«Un nombre record de joueurs autonomes talentueux demeurent sans emploi dans une industrie où les revenus et la valeur des concessions sont à des niveaux jamais atteints», a déclaré Clark dans un communiqué émis mardi.

«Le camp d'entraînement a de tout temps été associé avec l'espoir d'une nouvelle saison. Cette année, plusieurs équipes se sont plutôt engagées dans une course pour le bas du classement. Cette conduite constitue un bris du lien de confiance entre une équipe et ses partisans et menace l'intégrité même de notre sport.»

Seulement 61 des 166 joueurs qui se sont prévalus de l'autonomie en novembre dernier ont trouvé preneurs jusqu'ici. Il s'agit d'une baisse en comparaison des chiffres de 2017, alors que 99 des 158 joueurs autonomes avaient signé un nouveau pacte à pareille date. Des joueurs comme J.D. Martinez, Jake Arrieta, Yu Darvish, Eric Hosmer et Mike Moustakas se cherchent toujours une nouvelle adresse.

Bien que la MLBPA n'ait pas jugé intéressante la suggestion de l'agent Brodie Van Wagenen - que les joueurs pourraient boycotter le camp d'entraînement -, le syndicat pourrait annoncer cette semaine qu'elle tiendra un camp pour les joueurs sans contrat. Il fonctionnerait de la même façon que le camp d'entraînement tenu pendant le conflit de travail de sept mois et demi, en 1994 et 1995.

Scott Boras, l'agent le plus connu du baseball, a déclaré que le nombre croissant d'équipes en reconstruction se voulait un «cancer de non-compétition».

«L'intégrité du sport est-elle touchée? On ne pensait jamais se poser ce genre de question, a déclaré Clark à l'Associated Press. Que les amateurs ne soient pas en mesure de voir les 750 meilleurs joueurs ou que ce ne soit pas les meilleurs joueurs qui jouent les uns contre les autres n'est pas bon pour qui que ce soit.»

De son côté, le Baseball majeur estime que le peu de signatures est attribuable à une mauvaise lecture du marché. Un seul joueur autonome a signé une entente valant plus de 50 millions US: le premier-but Carlos Santana, 60 millions pour trois ans avec les Indians de Cleveland. Le voltigeur Justin Upton a signé un pacte de cinq ans et 106 millions pour demeurer avec les Dodgers de Los Angeles au lieu de profiter de l'autonomie.

«Nos clubs s'engagent à mettre un produit gagnant sur le terrain pour leurs partisans. Les propriétaires font l'acquisition d'une équipe pour une raison: ils veulent gagner. Au baseball, les équipes ont toujours vécu des cycles et développé des stratégies sur plusieurs années dans le but de gagner», a répliqué le Bureau du commissaire par communiqué.

Plusieurs équipes ont conclu qu'il n'existe que deux stratégies valables: tout tenter pour gagner ou ne rien tenter du tout. Soit elles ajoutent des vétérans à leur noyau en place, soit elles les abandonnent et recommencent. Ces sentiments ont été renforcés par les victoires en Série mondiale des Cubs de Chicago en 2016, quatre ans après avoir perdu 101 matchs; ainsi que des Astros de Houston l'an dernier, quatre ans après avoir perdu 111 rencontres.

«Il est commun à ce temps-ci de l'année d'avoir un grand nombre de joueurs autonomes toujours disponibles, a ajouté la MLB. Ce qui est inhabituel, c'est de voir certains des joueurs autonomes de premier plan toujours sans contrat, même si certains d'entre eux ont obtenu des offres dans les neuf chiffres. C'est la responsabilité des agents de ces joueurs d'évaluer leurs clients dans un marché en constante évolution, basé sur la demande selon les positions, les statistiques avancées et l'impact des contrats en vertu de la nouvelle convention collective. De faire porter la responsabilité aux clubs pour l'échec de quelques agents à comprendre de façon précise le marché est à la fois injuste, injustifié et provocateur.»

Boras affirme que la taxe de luxe plus sévère et les contraintes touchant les bonis qui peuvent être attribués aux choix au repêchage ont poussé plusieurs équipes à accorder plus d'importance aux jeunes joueurs qu'auparavant, à abandonner les vétérans et à tenter de rebâtir avec un noyau de jeunes joueurs. Boras, qui représente Martinez, Arrieta, Hosmer et Moustakas, estime que la dynamique du baseball a été modifiée quand le nombre d'équipes en reconstruction s'est accru à la suite de la signature du dernier contrat de travail de cinq ans, en novembre 2016.

«Il y a un certain nombre d'équipes, disons 10 ou 12, qui ont décidé de se départir d'éléments clés pour reconstruire, a admis le directeur général des Mariners de Seattle, Jerry Dipoto, le 25 janvier dernier. On pourrait dire qu'il y aura plus d'équipes qui se battront pour le premier choix au repêchage que pour gagner la Série mondiale.»

Pour Clark, ces propos de Dipoto donnent l'heure juste sur la situation au baseball.

«Attendez une seconde, s'il s'agit là de leur modus operandi, qu'est-ce qu'on fait alors? Toute la convention collective est basée sur un équilibre compétitif. C'est le nerf de cette entente.»

Fâchés de la tournure des événements, les joueurs ont refusé toutes les propositions mises de l'avant par la MLB pour accélérer le rythme des matchs, comme de limiter le temps entre les lancers ou les visites au monticule.

«C'est là-dessus que toute notre attention est centrée, a dit Clark. Ça affecte beaucoup de personnes, dans plusieurs villes, plusieurs équipes.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:4273453:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer