De nouveaux sommets pour Jake Arrieta

L'as lanceur des Cubs Jake Arrieta a signé... (Photo Sam Greene, AP)

Agrandir

L'as lanceur des Cubs Jake Arrieta a signé jeudi un deuxième match sans point ni coup sûr en autant de saisons.

Photo Sam Greene, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Joe Kay
Associated Press
Cincinnati

Les Cubs se retrouvaient vendredi avec la meilleure fiche du baseball, 12-4, et une bonne part du crédit va assurément à Jake Arrieta, qui a signé jeudi un deuxième match sans point ni coup sûr en autant de saisons.

Il a signé l'exploit à Cincinnati, dans une victoire écrasante de 16-0 de Chicago aux dépens des Reds. Il n'y a eu que 10 départs entre ses chefs d'oeuvre car l'an dernier, son premier match du genre est survenu tardivement soit le 30 août, dans un gain de 2-0 face aux Dodgers.

Arrieta a mérité le Cy Young de la Nationale en 2015, dominant le baseball majeur avec 22 victoires, tout en affichant une moyenne de 1,77.

«Il peut réussir un match sans point ni coup sûr à chaque sortie, a dit le voltigeur Jay Bruce, des Reds. On pourrait avancer qu'il est le meilleur lanceur dans les ligues majeures.»

Les Cubs ont acquis Arrieta des Orioles à mi-chemin de la saison 2013. En un peu plus de trois saisons avec Baltimore, Arrieta a montré des moyennes allant de 4,66 à 7,23.

«Je me voyais lancer comme je le fais maintenant, même pendant les temps durs avec les Orioles, a dit Arrieta. Je m'attendais à ça de moi-même, peu importe combien de temps ça me prendrait ou ce que je devrais traverser pour y arriver.

«Je visualisais ce que je vis maintenant, des matchs sans point ni coup sûr, des blanchissages. Cela dit, je ne prends rien pour acquis.»

Son dossier cette année est de 4-0, avec une moyenne de 0,87. Il n'a permis que trois points et tous le même jour, le 10 avril en Arizona. Il a franchi le cap des sept manches à chaque départ.

À ses 16 dernières sorties en saison régulière, il a un rendement de 15-0 et une moyenne de 0,53.

Lors des trois dernières manches du match de jeudi, Arrieta a limité les Reds à un but sur balles, obtenant aussi deux de ses six retraits au bâton.

Derrière le marbre pour ce match se trouvait David Ross, qui en est à sa dernière saison, à 39 ans. Il n'avait jamais été le receveur dans un match sans point ni coup sûr.

Comme il se doit, il a été le premier à enlacer le droitier de 30 ans après le dernier retrait, un ballon au champ droit.

«Je trouve que je n'ai pas fait grand-chose, a dit Ross, qui a frappé un circuit dans le match. Cette bête-là a toujours été en contrôle. Il a resserré l'étau quand il devait le faire.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer