• Accueil > 
  • Sports > 
  • Baseball 
  • > St. Petersburg fait une nouvelle offre aux Rays pour le bail du Tropicana Field 

St. Petersburg fait une nouvelle offre aux Rays pour le bail du Tropicana Field

Le Tropicana Field... (Photo archives AP)

Agrandir

Le Tropicana Field

Photo archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
ST. PETERSBURG, Fla.

La ville de St. Petersburg a offert une nouvelle porte de sortie aux Rays de Tampa Bay, qui souhaitent résilier leur bail au Tropicana Field et explorer des sites avoisinants pour la construction d'un nouveau stade.

Seulement, cette nouvelle offre serait plus onéreuse pour les Rays que la dernière qui avait été présentée à la formation de l'Est de la Ligue américaine, selon ce qu'a rapporté le Tampa Bay Times.

Cette offre a été présentée par le conseiller Jim Kennedy et adoptée à 5 contre 3 par le conseil municipal jeudi.

Elle prévoit une pénalité de 4 millions US par saison une fois que les Rays auraient quitté le «Trop», en plus de frais de 5 millions US pour la démolition du dôme.

À titre d'exemple, on cite que si les Rays devaient quitter en 2020, alors que leur bail doit prendre fin en 2027, ils devraient payer 33 millions en pénalité.

Cette somme représente 33% de plus que la deuxième proposition, mise de l'avant par le conseiller Charlie Gerde, mais qui n'a pas été soumise au vote.

«Habituellement, les offres ne s'améliorent pas avec le temps, a déclaré le maire, Rick Kriseman. C'est l'une de mes inquiétudes. Une autre est le fait que le montant qu'on exigerait des Rays est plus élevé que ce qu'on leur a demandé de payer la première fois.»

L'équipe doit évidemment approuver cette proposition. Le directeur des affaires publiques des Rays, John Higgins, a assisté à la séance du conseil, mais a quitté immédiatement après la prise du vote, sans livrer de commentaires. Une porte-parole du club a par la suite répondu que l'équipe n'en émettrait pas pour l'instant.

Un autre conseiller, Karl Nurse, croit que cette proposition n'a aucune chance d'être acceptée par les Rays, même s'il a voté en faveur.

«Mais comme lorsque vous achetez une maison, vous déposez une offre en espérant une contre-offre de l'autre partie», a-t-il imagé.

Au chapitre des assistances, les Rays ont terminé au dernier rang du Baseball majeur au cours des quatre dernières campagnes et avaient pris le 29e rang sur 30 en 2011. En 2015, l'équipe a attiré en moyenne 15 403 spectateurs par match, pour un taux d'occupation de 45,2%. Les Rays ont attiré près de 2500 spectateurs de moins par match en 2015 qu'en 2014.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer