Clayton Kershaw espère enfin connaître du succès en séries

L'as lanceur des Dodgers de Los Angeles Clayton... (Photo Mark J. Terrill, archives AP)

Agrandir

L'as lanceur des Dodgers de Los Angeles Clayton Kershaw a une fiche de 0-4 avec une moyenne de points mérités de 7,15 à ses quatre derniers départs en séries éliminatoires.

Photo Mark J. Terrill, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Beth Harris
Associated Press
Los Angeles

Personne n'incarne mieux les récents échecs des Dodgers de Los Angeles en séries éliminatoires que Clayton Kershaw. Autant sa carrière est reluisante - il a obtenu le titre de joueur par excellence de la Ligue nationale l'an dernier et a décroché trois trophées Cy Young en carrière -, autant l'as n'a toujours pas connu les succès espérés en séries éliminatoires.

Pour quelqu'un d'aussi compétitif que Kershaw, cette tache noire à son dossier est inacceptable.

Il obtiendra une troisième chance consécutive de tourner la page sur ses défaites à l'occasion du match numéro 1 de la série de divisions de la Nationale contre les Mets de New York, vendredi.

Au moins, les Dodgers entreprendront les séries éliminatoires contre un autre adversaire que les Cardinals de St. Louis, qui les ont éliminés lors des deux dernières campagnes - chaque fois alors que Kershaw était au monticule.

Lors des quatre derniers départs éliminatoires du gaucher, tous contre les Cardinals, il a présenté une fiche de 0-4 avec une moyenne de points mérités de 7,15.

En comparaison, Kershaw a affiché une moyenne de 2,13 en saison régulière. Il a connu une mauvaise première moitié de saison à cause de ses ennuis avec sa glissante, une de ses principales armes habituellement. Ce tir était trop facile à frapper, du moins jusqu'à ce qu'il ne commence à le placer là où il le voulait, lui permettant de rebondir après le match des Étoiles.

Il entamera les séries éliminatoires avec un dossier de 11-1 et une moyenne de 1,22 à ses 17 derniers départs depuis le 3 juillet. Il a également réalisé quatre matchs complets, dont trois jeux blancs.

«Il domine carrément, a dit le receveur A.J. Ellis. C'est très semblable à la saison où il a gagné le titre de joueur par excellence.»

La constance, c'est ce que souhaite trouver Kershaw. Il était frustré la saison dernière d'avoir été incapable de lancer un match complet après avoir passé plus d'un mois sur la liste des blessés pour la première fois de sa carrière. Cette saison, il a entamé 33 matchs et a lancé pendant 232 manches et deux tiers, compilant une fiche de 16-7.

«S'il y a quelque chose dont je puisse être fier d'un point de vue personnel, ce serait ça», a-t-il confié.

Kershawk, qui disposait de quatre jours pour compléter sa préparation en vue de son départ en série de divisions de la Nationale, a décidé de conserver la même routine. Il court d'un poteau de démarcation à l'autre au champ extérieur et soulève de la fonte. Il s'est aussi échauffé dans l'enclos mardi.

«Il est tellement bon pour répéter sa routine dans une fenêtre de cinq jours, parce qu'il ne prévoit pas trop de choses à l'avance et oublie rapidement le passé», a expliqué Ellis, un receveur réserviste qui est encore attitré à Kershaw.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer