Chris Heston lance un match sans point ni coup sûr

Chris Heston... (Photo: AP)

Agrandir

Chris Heston

Photo: AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
New York

Chris Heston n'est probablement pas superstitieux. À son 13e départ en carrière, l'artilleur recrue a lancé le premier match sans point ni coup sûr de 2015, menant les Giants de San Francisco vers une victoire de 5-0 contre les Mets de New York, mardi soir.

Le droitier de 27 ans n'a permis qu'à trois coureurs de se rendre sur les sentiers. En quatrième manche, il a atteint Ruben Tejada et Lucas Duda de façon consécutive. Il s'est toutefois sorti d'impasse en forçant Michael Cuddyer à se commettre dans un double jeu. Heston a amorcé la neuvième en atteignant un autre frappeur, Anthony Recker.

À la suite de la performance de Heston, les Giants ont complété au moins un match sans point ni coup sûr lors de chacune des quatre dernières saisons. Matt Cain avait lancé un match parfait en 2012 tandis que Tim Lincecum avait lancé des matchs sans point ni coup sûr en 2013 et en 2014. Les Dodgers de Los Angeles sont la seule autre équipe à avoir réussi pareil tour de force, selon STATS, entre 1962 et 1965. Le légendaire Sandy Koufax avait réussi chacun de ces chefs-d'oeuvre.

Heston, qui a retiré les dix premiers frappeurs à lui faire face, a inscrit 11 retraits sur des prises, dont six sur décision et trois en neuvième manche. Il a permis à seulement deux balles de survoler l'avant-champ. Il a effectué 110 lancers, dont seulement 38 balles.

L'arrêt-court Brandon Crawford a effectué un puissant relais pour inscrire le dernier retrait de la huitième manche. À part cela, les frappeurs des Mets ont cogné peu de balles avec autorité.

Après avoir mis fin au match en retirant Tejada, Heston a calment marché en direction du marbre, et le receveur Buster Posey lui a fait l'étreinte.

«C'est agréable de voir de belles choses arriver à de bonnes personnes», a confié Posey.

Alors que la foule de 23 155 spectateurs lui réservaient une chaleureuse ovation, les coéquipiers de Heston ont quitté l'abri et l'enclos des releveurs et se sont rués vers lui. Le héros du jour a reçu une autre ovation en se dirigeant vers l'abri.

«Beaucoup d'émotions circulent dans ma tête en ce moment, a déclaré Heston. Je ne le réalise pas encore. J'ai hâte de reprendre mon souffle et de célébrer un peu.»

Heston a admis qu'il était un peu plus nerveux avant le début de la neuvième manche, mais ajouté qu'il n'avait pas voulu modifier son approche.

«Attaquer la zone et ne pas laisser les nerfs prendre le dessus. Je voulais lancer des prises de qualité, et ça n'a pas changé en neuvième. J'étais un peu plus nerveux, et je prenais de plus grandes respirations. Je réalisais ce qui se passait et c'était extraordinaire d'en faire partie.»

Heston (6-4) a également contribué à la victoire des Giants à l'attaque, produisant deux points à l'aide d'un simple en quatrième manche contre Noah Syndergaard (2-4). Il s'agissait de ses premiers points produits en carrière dans les Ligues majeures.

Angel Pagan avait donné les devants aux Giants avec un roulant à l'avant-champ en première manche, et Matt Duffy a cogné un circuit en solo en sixième. Joe Panik a imité Duffy pour amorcer la septième.

La victoire était la 700e de Bruce Bochy à titre de gérant des Giants.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer