Les joueurs en colère contre Ryan Braun

Ryan Braun... (Photo archives AP)

Agrandir

Ryan Braun

Photo archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mike Fitzpatrick
Associated Press

Ça les a rendus malades. Ils sont en colère ou déçus, se sentent trahis.

Non seulement Ryan Braun a-t-il laissé tomber un grand nombre de partisans, il s'est mis à dos de nombreux joueurs du Baseball majeur.

Des gars qui étaient jusque-là dans son coin. Des gars qui font partie de l'Association des joueurs.

«De l'entendre me rend malade présentement, a déclaré Skip Schumacher, des Dodgers de Los Angeles. J'ai une chemise autographiée par Braun exposée à la maison que je compte décrocher. Je ne veux pas que mon fils m'associe à Braun. Je ne veux pas qu'il compare tout le travail acharné que j'ai dû faire pour me retrouver ici et le travail acharné que je dois faire pour y rester à ce que Braun a fait.»

Le cogneur de puissance des Brewers de Milwaukee, joueur par excellence de la Nationale en 2011, a accepté une suspension de 65 rencontres, lundi, pour avoir enfreint de façon non spécifiée les règles antidopage du baseball.

Mais pas plus tard que l'an dernier, il a évité une suspension de 50 parties quand un arbitre a établi que son test antidopage échoué ne pouvait être retenu puisque la collection d'urine avait été mal effectuée. Il a alors tenu un point de presse, au camp d'entraînement, au cours duquel il a lu une déclaration qui ne laissait pas de place à interprétation au sujet de son innocence, clamant que «la vérité» était en sa faveur.

Comme la plupart des joueurs, Jason Bay a regardé tout ça à la télévision.

«Ce qui me rend le plus en colère, c'est qu'il mine la crédibilité de tout le monde», a dénoncé le voltigeur des Mariners de Seattle.

Les réactions n'ont pas tardé après que le Baseball majeur eut annoncé la suspension sans salaire pour le reste de la saison et des séries de Braun, première sanction imposée dans le dossier de la clinique Biogenesis, cette clinique anti-vieillissement de la Floride - maintenant close - accusée d'avoir distribué des produits dopants.

La plupart de ces réactions ont été très dures.

«Je pense que tout le monde est frustré, surtout les joueurs, s'est prononcé le lanceur des Mariners Joe Saunders. Je pense qu'on se sent un peu trahis.»

Schumacher croit que Braun devrait renoncer à son titre de joueur par excellence de 2011, qui reviendrait alors à son coéquipier des Dodgers Matt Kemp, deuxième au scrutin.

«Selon moi, il devrait être banni à vie. Dès la première occasions. Ça suffit; c'est ridicule, a insisté Schumacher. Il a menti à plein de gens. J'étais convaincu, après qu'il eut remporté ce titre, qu'il n'avait pas triché.»

«J'ai parlé avec plusieurs gars et nous croyons que les sanctions ne sont pas assez sévères, a ajouté Saunders. Je crois que la suspension aurait dû être d'au moins un an. Mais c'est juste mon opinion. Je ne comprends pas pourquoi les gars sentent le besoin de faire ça.»

Braun a émis un communiqué, lundi, dans lequel il déclare ne pas être parfait et qu'il réalise maintenant qu'il a fait des erreurs dans le passé. Il s'est excusé auprès de tous ceux qu'il a pu offenser et se dit heureux que tout cela soit maintenant derrière lui «une fois pour toutes».

Mais ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas de conséquence pour le baseball.

«C'est un jour triste, a dit le gérant des Angels de Los Angeles, Mike Scioscia. C'est une gifle au visage pour le baseball quand un truc du genre survient.»

Le lanceur des Yankees de New York C.C. Sabathia, ex-coéquipier de Braun à Milwaukee, s'est dit sous le choc.

«Je ne l'aurais jamais cru, mais j'imagine que vous ne savez jamais vraiment», a-t-il raconté.

Certains joueurs étaient toutefois plus conciliants.

«Il a pris ses responsabilités. C'est comme lorsqu'on reçoit une contravention pour ne pas avoir respecté la limite de vitesse, a imagé le voltigeur des Tigers de Detroit Torii Hunter. Vous savez que vous alliez trop vite et vous payez votre contravention. C'est ce que «Braunie» est en train de faire. Tout le monde fait des erreurs. Ça prend un homme pour lui pardonner. Si vous ne lui pardonnez pas, êtes-vous un homme?»

Bay croit que Braun aurait dû gérer cette situation différemment.

«Regardez les gars qui ont admis avoir utilisé des produits dopants, plusieurs ne se rappellent plus qui ils sont. Mais ceux qui ont toujours nié et qui se font prendre par la suite se font traîner dans la boue de bien pire façon. Ça rend les choses bien plus difficiles pour eux et pour le reste d'entre nous.»

Il semble bien que d'autres sanctions seront annoncées. Braun était l'un des nombreux joueurs - plus d'une douzaine, dont Alex Rodriguez, des Yankees de New York - ciblés par le Baseball majeur pour leur association avec Biogenesis à la suite de la parution d'un article dans le Miami New Times, en janvier dernier.

«Les gars qui trichent pénalisent tous les autres. Ils mentent aux partisans, leurs coéquipiers, leur directeur général, leurs propriétaires et ils se feront prendre», a indiqué le lanceur des Angels C.J. Wilson.

Braun s'est adressé aux joueurs des Brewers, lundi après-midi. Le deuxième-but Rickie Weeks a de dit son coéquipier qu'il était maussade et gêné.

«J'ai toujours dit qu'il n'avait pas besoin de ça pour offrir de bonnes performances, a ajouté le receveur Jonathan Lucroy. Je ne sais pas pourquoi il en a pris.»

S'il a admis qu'il a d'abord été déçu, Lucroy a indiqué que les joueurs des Brewers ont pardonné à Braun et qu'ils l'appuient.

«Je ne crois pas que personne ici va lui en vouloir. Ça le déprime, mais en même temps, c'est un énorme soulagement pour lui. C'est difficle de devoir cacher la vérité aussi longtemps.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer