Laurent Dubreuil dans le top 10 aux Mondiaux

Laurent Dubreuil... (Archives AP, Alexei Filippov)

Agrandir

Laurent Dubreuil

Archives AP, Alexei Filippov

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sportcom

Dans une course qui a été à l'image de sa saison, le Lévisien Laurent Dubreuil (34,94 secondes) a terminé neuvième au 500 mètres des Championnats du monde de patinage de vitesse longue piste. Alex Boisvert-Lacroix (35,07 secondes), de Sherbrooke, a quant à lui conclu au 13e rang.

Le Néerlandais Jan Smeekens (34,58 secondes) a été sacré champion du monde devant l'Allemand Nico Ihle (+0,08 s) et le Russe Ruslan Murashov (+0,18 s).

«Ça été une bonne course. En huit courses de Coupe du monde il y en a cinq où j'étais entre 0,10 et 0,20 seconde d'une médaille. C'était encore le cas aujourd'hui (vendredi), a expliqué Dubreuil. Mon but ici était d'en gagner une et je savais que mes chances n'étaient pas excellentes. Il y a deux ans, j'étais deuxième au monde et je savais que si je faisais une bonne course, je gagnais une médaille. Cette année, pour être sûr d'en avoir une, il me faut une course parfaite.»

Le patineur s'est dit satisfait de son départ, sauf que son premier virage ne s'est pas déroulé comme il le souhaitait. Exigeant envers lui-même, le médaillé de bronze des mondiaux de 2015 dresse un constat lucide de la situation sans toutefois être négatif.

«C'est clair et net à mes yeux, je ne suis juste pas tout à fait assez bon. Si j'étais juste deux dixièmes de seconde plus vite en moyenne, j'aurais cinq médailles en Coupe du monde et je serais médaillé des Mondiaux. Il m'en manque juste un peu et je patine bien. Je n'aurais pas pu faire beaucoup mieux.»

En entrevue, on sent que Dubreuil a déjà hâte de planifier son entraînement estival avec son entraîneur Gregor Jelonek afin de tout mettre en oeuvre pour aller chercher ces 20 centièmes de seconde manquants en vue de l'année olympique qui approche.

Un nouveau format qui dérange

Nouveauté aux Mondiaux de 2017, le format de l'épreuve de 500 mètres a été ramené à une seule course au lieu du temps combiné de deux, ce qui est loin de satisfaire Dubreuil et une majorité de patineurs.

«Pour être franc, je n'aime pas ça, mais on va faire avec. Tu es mieux de partir dans le corridor extérieur, car tu peux voir ton rival dans le dernier droit. De façon générale, l'athlète dans le corridor extérieur gagne la paire.»

Toujours vendredi, à la poursuite par équipe masculine cette fois, le trio canadien formé de Jordan Belchos, Ted-Jan Bloemen et Ben Donnelly a pris le quatrième rang, terminant ainsi à 0,08 seconde du podium.

Au 500 mètres féminin, les Canadiennes Heather McLean et Marsha Hudey ont fini cinquième et sixième.

Laurent Dubreuil et Alexandre St-Jean seront au départ du 1000 mètres samedi.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer