Trois patineuses québécoises médaillées à Erzurum

Marianne St-Gelais... (Photo Graham Hughes, archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Marianne St-Gelais

Photo Graham Hughes, archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
ERZURUM, Turquie

Les Québécoises Marianne St-Gelais et Kim Boutin ont atteint le podium lors de l'épreuve du 1500 mètres féminin de la Coupe du monde de patinage de vitesse sur courte de piste d'Erzurum, en Turquie, samedi, tandis que leur compatriote Kasandra Bradette se classait deuxième en finale du premier 1000 mètres féminin.

St-Gelais, de Saint-Félicien, a complété la course en 2:28,913, tandis que Boutin, une Sherbrookoise, se pointait à la ligne d'arrivée en 2:28,997. La médaille d'or est allée à l'Italienne Arianna Fontana, en 2:28,590.

Valérie Maltais, de La Baie, s'est vu infliger une pénalité en finale, ce qui l'a reléguée en huitième position.

Au 1500 mètres, St-Gelais a passé une bonne partie de la course en queue de peloton avant d'attaquer au dernier tour pour se hisser jusqu'en deuxième position et dépasser sa coéquipière Boutin au fil d'arrivée. Du coup, elle a remporté sa première médaille en carrière sur cette distance à la Coupe du monde.

St-Gelais disputait un premier 1500 mètres cette saison, afin de se préparer en vue des Championnats du monde qui se dérouleront du 13 au 15 mars à Moscou. Elle avait terminé troisième sur cette distance aux Championnats du monde de 2013, mais elle n'avait jamais accédé au podium jusqu'ici en Coupe du monde.

«J'ai décidé d'être patiente dans mes courses, aujourd'hui, parce que je sais que j'ai une bonne accélération et de bonnes jambes, et que je peux gagner du terrain à la fin, a indiqué St-Gelais. La demi-finale était relevée, alors ç'a été plutôt serré quand j'ai fait ça, mais j'ai quand même réussi et je me suis qualifiée pour la finale.

«En finale, on était huit, et ç'a commencé vite. Personne ne voulait rester à l'arrière, on dirait, alors j'y suis allée, en me disant que j'aurais la même stratégie. À huit, il finirait bien par y avoir de l'action et quand c'est effectivement arrivé, j'étais déjà en planification de dépassement alors j'allais déjà à toute vitesse, et j'ai pu en profiter, ce qui m'a permis de me retrouver quatrième avec cinq tours à faire. Après, je me sentais encore bien, alors j'ai pu profiter à la fin de la fatigue des autres patineuses.»

St-Gelais, qui aura 25 ans ce mardi, a ainsi remporté sa huitième médaille individuelle de la saison 2014-15 de la Coupe du monde, elle qui en a 11 en tout. Elle a décroché une médaille individuelle à chacune des six étapes du circuit cet hiver, quatre au 1000 mètres et trois au 500 mètres.

Boutin, pour sa part, a obtenu sa première médaille en carrière en Coupe du monde après avoir terminé quatrième au 1500 mètres de l'étape de Séoul, en décembre.

«Mon seul objectif en finale était d'apprendre, mais quand j'ai vu que j'étais première avec quatre tours à faire, je me suis dit qu'il fallait que je continue, a commenté la Sherbrookoise de 20 ans. À un tour et demie de la fin, j'étais encore première mais mes anciennes habitudes du passé ont refait surface. Quand même, je me suis fait dépasser par d'excellentes patineuses, alors je suis satisfaite de ma course.»

«Kim a très bien tiré la course, et j'ai décidé de la dépasser par l'extérieur à la fin pour ne pas lui nuire, a dit St-Gelais de son dépassement aux dépens de Boutin. Je suis contente qu'elle ait quand même fini troisième.»

De son côté, Bradette, également originaire de Saint-Félicien, a mérité une première médaille d'argent au 1000 mètres, grâce à un chrono de 1:32,346. La Britannique Elise Christie a mérité l'or, en 1:31,513 tandis que la Sud-Coréenne Suk Hee Shim se classait troisième, en 1:32,659. Genève Bélanger a pris le sixième échelon, en 1:34,496.

«C'est un résultat assez paradoxal parce que je n'ai jamais aimé patiner au 1000 mètres, j'ai toujours eu des blocages, on dirait, sur la façon de les aborder. Mais aujourd'hui, ç'a débloqué!, a affirmé Bradette. J'ai réussi à faire des choses que je n'avais jamais pu faire avant. Il y a eu des accrochages et j'ai été sauvée par le fait que je suis restée attentive, et je me suis fait confiance.»

Au relais féminin, l'équipe canadienne composée de Maltais, St-Gelais, Bradette et Bélanger a pris le premier rang de la demi-finale. La finale aura lieu dimanche.

Chez les hommes, l'Ontarien Patrick Duffy a obtenu le meilleur résultat canadien de la journée, se classant quatrième lors de la finale du 1500 mètres, enregistrant un temps de 2:13,662. François Hamelin a quant à lui pris le 10e rang, en 2:25,530, tandis que Guillaume Bastille s'est classé 13e.

À la première épreuve du 1000 mètres masculin, Charles Hamelin (1:24,490) et Olivier Jean (1:25,462) ont dû passer par la finale B pour finalement prendre les sixième et neuvième rangs.

La compétition se poursuivra dimanche à Erzurum. St-Gelais ainsi que Bradette seront des quarts de finale du 500 mètres féminin, tandis que les frères Hamelin participeront aux quarts de finale du 500 mètres masculin. Maltais, Boutin ainsi que Bélanger prendront part aux quarts de finale de la deuxième épreuve du 1000 mètres féminin. Duffy et Bastille lutteront quant à eux pour une place en demi-finale du deuxième 1000 mètres masculin.

Alors qu'il reste une journée à faire à la sixième et dernière étape de la Coupe du monde de la saison 2014-15, l'équipe canadienne a remporté 24 médailles, soit trois d'or, neuf d'argent et 12 de bronze.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer