JO-2016: de nouvelles coupes budgétaires annoncées

Renoncer à la tribune flottante pour la compétition d'aviron, réduire de 20.000... (Photo: Reuters)

Agrandir

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Renoncer à la tribune flottante pour la compétition d'aviron, réduire de 20.000 le nombre de volontaires et de mille celui des voitures officielles: les organisateurs des JO-2016 ont annoncé mardi de nouvelles coupes budgétaires, dans un Brésil en pleine récession économique.

«Nous avons coupé certains services et fait quelques ajustements importants dans le budget du comité. À l'avenir, de nombreux jeux suivront cette ligne pour faire un événement économique durable, sans éléphant blanc», a déclaré Mario Andrada, directeur de communication du comité d'organisation Rio-2016.

À près de six mois des JO (5-21 août), l'organisation a renoncé à construire la tribune flottante sur la lagune Rodrigo de Freitas, où se dérouleront les épreuves d'aviron, dans la zone touristique de Rio.

«Toutes les installations, sauf celle de la lagune, seront construites, même si elles ont toutes été revues et que certaines pourraient connaître des changements», a déclaré M. Andrada.

Parmi les changements, le responsable a cité les différentes salles réservées aux fédérations, au Comité olympique international (CIO) et autres organismes, prévues dans la plupart des installations, qui ne seront plus construites. Seule une enceinte réservée aux contrôles antidopage sera maintenue. Le reste des personnes seront installées sous des tentes.

Le nouveau plan d'économies prévoit aussi la réduction du nombre de volontaires, qui passera de 70 000 à 50 000, afin d'économiser sur la formation et les uniformes.

Bien que cédés par des commanditaires, le nombre de véhicules mis à la disposition de la «famille olympique» sera réduit de 5000 à 4000 pour limiter les frais de chauffeurs et d'assurances.

En dépit des coupes, M. Andrada a réitéré que le budget de 7,4 milliards de réals (1,6 milliard d'euros) du comité pour ces JO était «équilibré».

Dans un pays en pleine récession économique, M. Andrada ne s'est pas montré inquiet de la faible demande de billets pour les compétitions.

«Nous avons déjà vendu 74% des tickets d'entrée dans le monde et, au Brésil, cela dépasse 50%. Le rythme est un peu plus lent que prévu, mais c'est normal avec la crise. Le rythme de tout dans le pays est un peu plus lent, mais nous ne sommes pas inquiets», a souligné le porte-parole.

Il s'est dit en revanche inquiet pour les jeux Paralympiques (7-18 septembre), pour lesquelles seules 300 000 entrées ont été écoulées, sur trois millions.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer