Marius Vizer démissionne de la présidence de SportAccord

Marius Vizer... (Photo Dmitry Lovetsky, archives AP)

Agrandir

Marius Vizer

Photo Dmitry Lovetsky, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
BERLIN

L'Autrichien Marius Vizer a annoncé sa démission de la présidence de SportAccord, qui regroupe 107 fédérations internationales, dans une lettre ouverte sur le site, dimanche, six semaines après avoir vivement attaqué le président du CIO Thomas Bach.

«Un des principes importants du sport qui m'a consacré est l'HONNEUR. Je me retire avec honneur et pour l'honneur du sport et sa crédibilité dans la société», écrit M. Vizer sur le site de l'organisation, qui se retire également du comité de coordination du CIO pour les jeux Olympiques de Tokyo 2020.

Dans sa lettre, il réitère clairement des attaques envers le CIO et son président allemand sans toutefois citer le nom de M. Bach.

«Au cours du mois qui vient de s'écouler, il a été démontré que dans le monde libre, il y a encore des structures supérieures dans lesquelles la valeur suprême est le silence!», estime Vizer, qui reste président de la Fédération internationale de judo (IJF).

M. Vizer s'en était pris à M. Bach dans son discours d'ouverture du Congrès de SportAccord mi-avril à Sotchi, l'accusant notamment de freiner les initiatives des fédérations internationales et critiquant la faible présence de ces dernières au sein du CIO.

Suite à ces attaques, la Fédération internationale d'athlétisme et la Fédération internationale de tir, avaient annoncé leur retrait de Sportaccord, et 15 fédérations dont la FIFA avaient ont signé une lettre dans laquelle elles se désolidarisent de SportAccord et de son président.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer