Un demi-siècle plus tard, le CIO confirme des médaillés à Innsbruck

Cinquante ans plus tard, le Comité international olympique a finalement réglé... (Archives AP)

Agrandir

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Colorado Springs

Cinquante ans plus tard, le Comité international olympique a finalement réglé la question des médailles lors de la compétition de patinage artistique en couple aux Jeux olympiques de 1964 à Innsbruck, et corrigé le classement final pour accorder une médaille de bronze appartenant aux Américains Vivian et Ronald Joseph.

De plus, deux duos, dont la paire canadienne formée de Debbi Wilkes et Guy Revell, se voient crédités de médailles d'argent.

En 1966, le CIO a donné la médaille de bronze aux Joseph, qui sont soeur et frère, après avoir décrété que Marika Kilius et Hans-Jürgen Bäumler, un duo issu de l'Allemagne de l'Ouest, avaient transgressé les règles entourant leur statut amateur en signant un contrat professionnel.

Comme Kilius et Bäumler avaient terminé au deuxième rang de la compétition, la médaille d'argent a ainsi été octroyée à Wilkes et Revell.

Mais en 1987, le CIO a réinstallé le couple ouest-allemand et mardi, il a statué que Kilius et Bäumler étaient les médaillés d'argent, tout comme Wilkes et Revell.

Le légendaire couple russe composé de Ludmila Belousova et d'Oleg Protopopov avait mérité la médaille d'or.

«Une médaille olympique est le symbole ultime du travail acharné, du sacrifice et de la persévérance des athlètes, des parents et des entraîneurs, ont déclaré Vivian et Ronald Joseph dans un communiqué conjoint, mardi.

«Nous sommes heureux que le dossier de notre médaille a finalement été résolu.»

Cette affaire est revenue dans l'actualité pendant la préparation en vue des Jeux de Sotchi, en 2014, qui coïncidaient avec le 50e anniversaire du rendez-vous en Autriche.

«Nous remercions tous les gens qui ont permis de régler cette question, ont ajouté les Joseph. Nous sommes seulement tristes que nos parents et notre entraîneur, Peter Dunfield, ne soient pas vivants pour partager ce moment. Ils ont été la clé de nos succès.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer