LeBron James et Cleveland insatiables

LeBron James... (Photo Charles Krupa, Associated Press)

Agrandir

LeBron James

Photo Charles Krupa, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Los Angeles

Cleveland est sans rival dans l'Association de l'Est: grâce à LeBron James, survolté, les Cavaliers de Cleveland se sont imposés à Boston 117 à 104 contre les Celtics et se sont offert leur douzième victoire consécutive en séries, mercredi.

À entendre «King James», Cleveland, contraint à une pause forcée de dix jours le temps que Boston vienne à bout de Washington (4-3) lors du 2e tour, a eu du mal à trouver ses automatismes.

«À mes yeux, on n'a même pas bien joué, on n'a pas aussi bien tiré que ce dont on est capable», a lâché James après la nette victoire de ses Cavaliers au TD Garden.

Les Celtics, débordés dès le 1er quart (30-19), avec 15 points de la superstar de Cleveland, et distancés à la pause de 22 points (61-39), apprécieront et peuvent donc s'attendre à un match N.2, vendredi toujours dans leur amphithéâtre, très compliqué.

Le triple champion de la NBA et quadruple meilleur joueur de la Ligue affole les statistiques depuis le début des séries et continue d'impressionner ses coéquipiers et adversaires.

Il a marqué 38 points, dépassant les 35 points pour le cinquième match consécutif et affichant une moyenne impressionnante de 34,8 points par match des séries.

«Si on joue à un tel niveau à ce moment précis de la saison, c'est grâce à lui», a insisté son entraîneur Tyronn Lue.

«Il est incroyable, car il est encore meilleur qu'il y a quatre ans quand j'ai fait mes débuts comme entraîneur dans la NBA», a admiré Brad Stevens, l'entraîneur des Celtics.

Record pour Love

Sans bruit, James réalise à 32 ans peut-être les meilleures séries de sa carrière alors qu'il vise une septième finale de la NBA consécutive.

Mais il n'est pas le seul atout de Cleveland: Kevin Love et Tristan Thompson ont établi tous deux un nouveau record de points en séries avec respectivement 32 et 20 points.

«Ils ont été fantastiques, ce sont nos deux "grands" qui nous ont montré le chemin vers la victoire», a insisté James.

Comme son grand rival Golden State qu'il espère retrouve en finale pour la troisième année consécutive, Cleveland, vainqueur aux tours précédents d'Indiana (4-0) et de Toronto (4-0), n'a toujours pas perdu un match de séries cette année.

Mieux, en incluant les trois derniers matchs de la finale 2016, les Cavaliers ont enchaîné douze victoires de suite en séries, imitant les Lakers de Kobe Bryant lors des séries 2000 et 2001.

Meilleure équipe de la conférence Est à l'issue de la saison régulière, Boston n'a jamais inquiété Cleveland qui a toujours fait la course en tête.

Les Celtics ont certes redressé la tête après la pause et réduit l'écart qui a culminé à 28 points, mais ils se sont réveillés bien trop tard.

Isaiah Thomas a été ainsi limité à 17 points (7 sur 19 au tir).

«Ils ont été meilleurs que nous, c'est aussi simple que cela, ils nous ont dominés physiquement, dans tous les secteurs», a analysé Brad Stevens.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer