LeBron James «surpris» par le départ de son entraîneur

« J'ai appris la décision [des dirigeants] en même... (PHOTO BEN MARGOT, ARCHIVES AP)

Agrandir

« J'ai appris la décision [des dirigeants] en même temps que tous les autres joueurs quand ils nous ont convoqués vendredi après-midi », a déclaré « King James ».

PHOTO BEN MARGOT, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LOS ANGELES

La vedette des Cavaliers de Cleveland LeBron James s'est défendu samedi d'être intervenu auprès de ses dirigeants pour obtenir le limogeage de David Blatt annoncé à la surprise généréle vendredi.

« J'ai appris la décision [des dirigeants] en même temps que tous les autres joueurs quand ils nous ont convoqués vendredi après-midi », a déclaré « King James ».

« Peu importe ce que les gens pensent, j'ai arrêté depuis longtemps d'écouter ce qui peut se dire sur moi [...] Ce que je peux dire, c'est que j'ai été aussi surpris que tout le monde, je ne m'y attendais pas », a-t-il poursuivi.

Depuis son retour en 2014 à Cleveland, l'équipe où il a fait ses débuts en NBA avant de partir à Miami (2010-2014), James est pourtant présenté comme le patron de l'équipe et même du club, ce que David Griffin, le directeur général des Cavaliers a contesté vendredi.

Ses relations avec Blatt, qui n'a jamais entraîné ni joué en NBA, étaient délicates: le double champion NBA et quadruple MVP n'hésitait pas à ignorer les consignes de l'entraîneur israélo-américain qui montrait de son côté trop de déférence à l'égard de sa vedette.

Même s'il ne l'a pas dit tel quel, James a laissé entendre qu'il était d'accord avec ses dirigeants qui ont justifié leur décision en pointant du doigt le manque de cohésion au sein de l'équipe dû selon eux à la personnalité et aux méthodes de Blatt.

« Tout ce qui m'importe est faire en sorte ce que cette équipe soit mieux préparée et qu'elle joue mieux au basket », a ainsi relevé James.

Selon la presse américaine, James et son agent militaient en coulisses depuis plusieurs mois pour obtenir le départ de Blatt et la promotion au poste d'entraîneur en chef de Tyronn Lue, l'un des adjoints.

« On est amis depuis que j'ai 17 ans [...] mais c'est fini maintenant, c'est lui l'entraîneur et je suis sous ses ordres », a insisté « King James ».

Sous la direction de Blatt, Cleveland avait atteint la finale 2015 perdue face à Golden State (4-2) et a bouclé la mi-saison en tête de la conférence Est avec neuf victoires de plus qu'à la même époque en 2015.

Les Cavaliers affrontent samedi les Bulls de Chicago.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer