La fête du basketball au Centre Bell

Même s'il ne s'agissait que d'un match préparatoire,... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Même s'il ne s'agissait que d'un match préparatoire, les deux équipes ont âprement disputé la victoire.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les amateurs de basketball du Québec n'ont pas raté leur rendez-vous annuel avec la NBA, hier soir au Centre Bell, alors que les Raptors de Toronto ont bouclé leur série de matchs préparatoires par une victoire de 92-82 contre les Wizards de Washington.

Pratiquement tous les billets avaient été vendus et l'ambiance était au rendez-vous, même si les joueurs des deux équipes sont loin d'avoir la notoriété, ici, de leurs homologues de la LNH. «C'est toujours un plaisir de venir jouer à Montréal, a déclaré le directeur général des Raptors, Masai Ujiri, pendant une pause. Les amateurs connaissent bien le jeu et ils apprécient le spectacle.

«Nous avons tenté depuis quelques années de faire des Raptors l'équipe de tout le Canada - avec notamment la campagne We Are the North (Nous sommes le Nord) - et nous sentons vraiment que nous avons été adoptés partout où nous allons au pays.»

Ujiri a rappelé que la NBA n'avait aucun projet d'expansion et qu'il était fort improbable qu'une équipe puisse un jour s'installer à Montréal, mais il a assuré que les Raptors reviendraient au Centre Bell tant qu'ils y seraient accueillis aussi chaleureusement.

Répéter les succès

Les Raptors disputeront leur premier match de la saison mercredi prochain, au Centre Air Canada, contre les Pacers de l'Indiana. Leur objectif reste de participer aux séries, avec l'espoir d'y faire beaucoup mieux que la saison dernière, quand ils ont été balayés en quatre matchs en première ronde, par les Wizards, justement.

«Rien n'est acquis dans la NBA, a rappelé Dwane Casey avant le match. C'est une nouvelle saison et tout le monde repart à zéro. Au-delà de notre fiche en matchs préparatoires - qui n'a pas vraiment de signification -, nous avons eu une excellente préparation. Nos joueurs sont en santé, nous avons plus de maturité, mais il va falloir faire élever notre niveau de jeu quand la saison va débuter. La plupart des équipes ont progressé dans notre conférence [Est] et les places seront chères en série.»

La filière canadienne des Raptors

Après avoir souvent récupéré des joueurs canadiens en fin de carrière, les Raptors ont embauché durant l'intersaison deux des jeunes joueurs canadiens les plus en vue de la génération actuelle: Anthony Bennett et Corey Joseph.

Bennett, premier choix du repêchage de la NBA en 2013, n'a pas connu le succès escompté au Minnesota et les Timberwolves ont perdu patience au terme de la dernière saison. Laissé libre, le joueur de 22 ans a signé un contrat d'un an au salaire minimum avec les Raptors, l'une des rares équipes prêtes à miser sur lui. Dwane Casey a estimé qu'il s'agissait pour l'instant d'un «projet»...

L'impact de Joseph est certainement plus immédiat, le garde de 24 ans s'étant vite imposé comme la doublure de Kyle Lowry pour mener l'attaque des Raptors.

On a même vu les deux joueurs ensemble sur le parquet, hier, avec beaucoup de succès.

Enthousiaste, très dynamique, Joseph est un travailleur inlassable, qualité qui fait visiblement défaut à Bennett.

Eugenie et Didier

La NBA fait habituellement le plein de vedettes au bord du parquet dans les grandes villes américaines et on a eu droit au «jet-set» montréalais, hier soir, au Centre Bell. Eugenie Bouchard était assise juste à côté de Didier Drogba.

Un peu plus loin, Guy A. Lepage - véritable passionné de basketball - suivait l'action avec beaucoup d'intérêt, tandis que Georges St-Pierre, Michael Fortier et d'autres personnalités occupaient aussi des sièges directement au bord du terrain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer