Le CIO nie avoir camouflé des cas de dopage aux JO de 2008

Un reportage à la télévision allemande a révélé que... (Photo Frank Fife, archives AFP)

Agrandir

Un reportage à la télévision allemande a révélé que plusieurs sprinteurs jamaïcains avaient des traces de clenbutérol, une substance interdite qui sert à augmenter la masse musculaire.

Photo Frank Fife, archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Lausanne, Suisse

Le CIO a nié couvrir des cas de dopage survenus aux Jeux olympiques de Pékin 2008 après la diffusion d'un reportage à la télévision allemande selon lequel des contrôles positifs de sprinteurs jamaïcains n'ont pas fait l'objet de procédures.

Le documentariste allemand Hajo Seppelt a révélé que «plusieurs» des athlètes de l'île des Caraïbes avaient des traces de clenbutérol, une substance interdite qui sert à augmenter la masse musculaire, selon les nouvelles analyses des échantillons d'urine des jeux d'il y a huit ans.

Aucun athlète n'a été identifié. Le sprinteur jamaïcain Usain Bolt a remporté trois médailles d'or, établi des records du monde et a été la vedette des épreuves d'athlétisme aux Jeux de Pékin.

Le CIO a déclaré, lundi, avoir conclu qu'il n'y avait aucune tendance à la tricherie organisée, après consultation avec l'Agence mondiale antidopage (AMA).

«Après un examen minutieux, l'AMA a informé le CIO qu'à la lumière des analayses pratiquées par le CIO, l'AMA n'a trouvé aucun motif significatif et cohérent d'abus au clenbutérol dans ces cas et qu'il serait approprié de ne pas aller plus loin», a déclaré le CIO dans un communiqué.

Les faibles taux de clenbutérol constatés, «inférieurs à 1 ng/ml», suggèrent des «cas potentiels de contamination par la viande», a déclaré le CIO.

La Chine a la réputation d'utiliser le clenbutérol dans l'élevage de bétail pour augmenter la masse musculaire des animaux, et les athlètes olympiques ont été prévenus des risques de contamination avant d'aller à Pékin.

Sans nommer la Jamaïque, le CIO a déclaré que le nombre de cas de clenbutérol dans les nouvelles analyses était répandu.

«Lors des nouvelles analyses des échantillons d'urine conservés des Jeux olympiques de Pékin 2008, le laboratoire a trouvé dans un certain nombre de cas d'athlètes de plusieurs pays et d'un certain nombre de sports différents, un faible niveau de clenbutérol», a précisé le communiqué du CIO.

L'AMA a cité un précédent lorsque la FIFA n'a pas donné suite à plus de 100 contrôles positifs au clenbutérol parmi les joueurs de la Coupe du monde des moins de 17 ans en 2011 au Mexique, qui a également la réputation d'utiliser le médicament dans l'agriculture.

Seppelt et le réseau allemand ARD ont souvent révélé des scandales de dopage, y compris le dopage systématique de l'athlétisme en Russie.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer