Triathlon de Montréal: Blummenfelt et Duffy étincelants

Près de 800 athlètes ont pris le départ dimanche... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

Près de 800 athlètes ont pris le départ dimanche du premier Triathlon international de Montréal.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Flora Duffy et Kristian Blummenfelt ont montré de quel bois ils se chauffaient avant de s'envoler vers les Jeux de Rio en remportant de façon décisive la toute première édition du Triathlon international de Montréal, dimanche au quai Jacques-Cartier.

Duffy, originaire des Bermudes et classée au 3rang de l'International Triathlon Union (ITU), a mis exactement 1 h 3 min pour nager 750 m, pédaler 20 km et courir 10 km et ainsi remporter le volet élite féminin de la compétition.

« C'est ma dernière course avant Rio, alors c'était vraiment important pour moi d'y aller à fond. Je ne me préoccupais pas vraiment du résultat. »

« Rio a toujours occupé le fond de ma pensée lors de chaque course à laquelle j'ai participé cette année. J'essaye toujours de simuler la façon dont je veux courir là-bas. »

- Flora Duffy, gagnante féminine du Triathlon international de Montréal

Duffy a devancé l'Australienne Ashleigh Gentle (1 h 3 min 24 s), qui sera elle aussi à Rio dans quelques jours. L'Américaine Taylor Knibb (1 h 3 min 44 s), âgée de 18 ans seulement, a pris le troisième rang.

Paula Findlay a obtenu le meilleur résultat chez les Canadiennes, alors qu'elle a terminé 10e en enregistrant un chronomètre de 1 h 5 min 39 s. La triathlonienne d'Edmonton, on s'en souvient, avait vécu la catastrophe en terminant au tout dernier rang lors des Jeux de Londres en 2012. Et cette année, elle a été exclue de la sélection canadienne pour les Jeux de Rio.

« Je progresse à chacune de mes courses par rapport à la précédente, et ç'a été mon objectif de revenir tranquillement là où j'étais par le passé, a-t-elle expliqué. Je ne suis pas encore tout à fait là où j'étais il y a cinq ans. Ma course n'est clairement pas au niveau, mais je crois que l'année entière a été consacrée à bâtir ma confiance. »

Findlay s'est aussi dite très heureuse de voir sa bonne amie Duffy l'emporter de si belle façon. Les deux femmes sont partenaires d'entraînement à Boulder, au Colorado.

« Elle est de toute évidence plus forte et plus rapide que moi, mais j'apprends d'elle. Elle a vécu ses hauts et ses bas, mais elle est dans la forme de sa vie en ce moment. Elle donne une bonne perspective de ce que c'est de revenir de ses blessures. Elle court de façon si énergique, j'admire cela », a-t-elle dit.

Kirsten Sweetland, qui représentera le Canada à Rio, a pris le 24rang avec un temps de 1 h 8 min 21 s. Sévérine Bouchez (1 h 9 min 18 s) a été la meilleure Québécoise, terminant 29e.

BLUMMENFELT IMPÉRIAL

Chez les hommes, Blummenfelt, classé 15e par l'ITU, n'a eu aucune difficulté à repartir de la métropole avec une médaille d'or autour du cou. Le Norvégien a terminé le parcours en 57 min 29 s. Il avait presque un tour d'avance sur ses poursuivants dans les derniers instants de la course.

« Je me sentais super bien. C'était vraiment agréable de voir le corps répondre aussi bien à l'entraînement, surtout quand on est si près des Jeux olympiques. L'entraînement des dernières semaines s'est très bien passé, et ça donne des résultats », a affirmé celui qui prendra également part aux Jeux de Rio.

Le Canadien Matthew Sharpe s'est lui aussi fait remarquer en décrochant la deuxième position, grâce à un temps de 58 min 43 s. Lui et l'Américain Eric Lagerstrom (58 min 47 s) se sont livré une chaude lutte pour le deuxième rang pendant la majorité de l'épreuve. Mais c'est le Britanno-Colombien qui a eu le dessus au bout du compte. Il s'agit de son premier podium lors d'une épreuve de la Coupe du monde ITU.

« C'est énorme pour moi de pouvoir accomplir cela au Canada, a-t-il lancé. Je n'ai pas beaucoup couru au Canada au cours des dernières années en raison des blessures et d'autres circonstances. Je suis seulement fier d'avoir pu offrir un bon spectacle aux gens ici. J'espère qu'ils ont apprécié. »

Le jeune Xavier Grenier-Talavera, 21 ans, a pour sa part été le meilleur Québécois avec un chronomètre de 59 min 46 s, bon pour le 14rang.

BILAN POSITIF

Selon les premières estimations, environ 10 000 personnes se sont déplacées pour assister au Triathlon. Le président et chef de la direction de l'événement, Patrice Brunet, se réjouit du succès obtenu, se donnant au passage une note de « 9 sur 10 ».

« La fédération internationale n'a que des compliments à nous faire. Il y avait plus de 800 athlètes au départ. Ils sont extrêmement satisfaits du parcours », a-t-il fait savoir.

Déjà, le comité organisateur songe à la deuxième édition. Il est notamment question de présenter l'événement dans le cadre de la World Triathlon Series, catégorie la plus relevée de l'ITU à l'échelle mondiale.

Mais surtout, M. Brunet est heureux d'avoir pu faire la promotion du triathlon auprès du public montréalais. « Ce n'est pas juste de montrer l'élite du monde, mais aussi de faire découvrir ce sport », souligne-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer