Les athlètes russes sous la bannière olympique à Rio?

Les athlètes russes pourraient être absents des prochains Jeux... (Photo Issei Kato, archives Reuters)

Agrandir

Les athlètes russes pourraient être absents des prochains Jeux olympiques de Rio.

Photo Issei Kato, archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Lausanne, Suisse

La possibilité de voir les athlètes russes concourir sous la bannière olympique lors des prochains Jeux olympiques de Rio en 2016 est «une totale spéculation», a estimé mardi le président du Comité international olympique Thomas Bach.

Une telle possibilité «est une totale spéculation. Je ne peux pas imaginer cette situation se produire pour le moment», a expliqué M. Bach dans une déclaration transmise à l'AFP.

Lundi, plusieurs vedettes de l'athlétisme russe, dont la «tsarine» du saut à la perche Yelena Isinbayeva, ont dénoncé la décision «complètement injuste» de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), de suspendre la Russie de toute compétition d'athlétisme après la publication d'un rapport de l'Agence mondiale antidopage (AMA) dénonçant le «dopage organisé» de la Russie.

Les athlètes russes, qui avaient terminé en deuxième place à Londres au classement par nations derrière les États-Unis, avec huit médailles d'or contre neuf aux Américains, pourraient ainsi être absents des JO 2016 à Rio de Janeiro.

Interrogée sur la possibilité de voir les athlètes russes concourir sous la bannière olympique, Yelena Isinbayeva a affirmé qu'il existait «des discussions sur le sujet dans les milieux sportifs» tout en indiquant ne pas savoir «si cela est possible».

Pour Thomas Bach, «si la Fédération russe d'athlétisme ne respecte pas les critères et que les athlètes ne peuvent participer à aucune épreuve de qualification, alors la situation est claire».

«Si vous ne pouvez pas vous qualifier, vous ne pouvez pas participer aux Jeux olympiques», a ajouté le président du CIO.

À la suite des révélations de la commission indépendante de l'AMA, la Russie pourrait de plus perdre deux médailles remportées à Londres, qui se concentrent sur le 800 m dames avec Mariya Savinova (or) et Ekaterina Poistogova (bronze), pour lesquelles une suspension à vie a été préconisée.

Le rapport de l'AMA juge que les JO 2012 de Londres ont été «sabotés» par la présence d'athlètes dopés.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer