Karine Belleau-Béliveau: quand la vie commence à 30 ans!

Spécialiste du 800 mètres, Karine Belleau-Béliveau souhaite passer... (Photo David Boily, La Presse)

Agrandir

Spécialiste du 800 mètres, Karine Belleau-Béliveau souhaite passer sous la barre des 2 minutes cette saison.

Photo David Boily, La Presse

Pratiquer l'athlétisme au Canada relève souvent du sacerdoce et la Montréalaise Karine Belleau-Béliveau en est un bel exemple. Porte-parole de l'Ouvert en salle d'Athlétisme Canada, ce week-end au Centre Claude-Robillard, la spécialiste du 800 m peut profiter d'une rare tribune bien méritée.

Même mon collègue Ronald King a parlé d'elle et cela aidera peut-être les organisateurs à faire le plein de spectateurs, tout en donnant un coup de pouce à la carrière de la jeune femme. «À mon âge (30 ans), je tombe entre les "craques" du système de financement des athlètes au Canada, a dit Belleau-Béliveau, hier, avant sa séance d'entraînement. Sans l'appui de MédiaGrif et de mes autres commanditaires, je ne pourrais continuer...»

Avouons que ce serait dommage. Malgré son âge, Belleau-Béliveau n'en est encore qu'au début de sa carrière. «J'ai découvert l'athlétisme par hasard, en 2008, alors que je cherchais à me mettre en forme. Je pensais m'entraîner pour courir un marathon, mais j'ai rencontré l'entraîneur Jean-Yves Cloutier - qui travaillait à l'hôpital Notre-Dame, comme moi - et il m'a conseillé le 800 m. Il avait deviné une pointe de vitesse en moi!»

Cette vitesse l'a menée rapidement aux Mondiaux d'athlétisme, l'été dernier à Moscou, où elle a couru contre la championne olympique Mariya Savinova. «C'était complètement surréaliste, raconte Belleau-Béliveau. Cette fille-là, je la suis sur l'internet depuis des années et j'osais à peine rêver de pouvoir courir avec elle un jour.

«J'étais très nerveuse avant notre série dans les petites salles d'échauffement sous les gradins. Mais dès que nous sommes entrées dans le stade, j'ai vu le soleil, j'ai senti le vent sur mon visage et je me suis dit que j'étais vraiment à la bonne place, à "ma" place.»

Et même si elle est partie trop vite, même si ses Mondiaux se sont arrêtés là, en série, Belleau-Béliveau a trouvé à Moscou d'autres raisons de continuer. «L'âge n'a pas vraiment d'importance, insiste-t-elle. Ma coéquipière Diane Cummins est encore troisième au Canada à 39 ans. Ce qui compte, c'est la durée de la carrière. Certains arrêtent à 30 ans, mais ils ont commencé dans leur enfance, à 10 ou 12 ans. Moi, c'est comme si j'avais commencé hier!»

Comme plusieurs des athlètes de pointe présents au Centre Claude-Robillard, Belleau-Béliveau vise sa qualification pour les Jeux du Commonwealth, cet été, à Glasgow, en Écosse. «Ma préparation est donc davantage axée sur l'extérieur - je partirai bientôt pour un stage en Arizona -, et j'aimerais descendre sous les deux minutes cette saison. Mon record personnel est présentement de 2:01,13.

«L'Ouvert en salle est donc surtout une occasion d'évaluer où j'en suis. J'aimerais simplement approcher ma marque personnelle à l'intérieur (dans les 2:07) et offrir une belle performance devant ma famille, mes amis du club Les Vainqueurs et tous les amateurs d'athlétisme à Montréal.»

_____________________________________________

De l'athlétisme de haut niveau

Il y a près de 20 ans que Montréal n'a pas accueilli une compétition intérieure d'athlétisme de niveau national. Ce sera le cas, ce week-end, au Centre Claude-Robillard pour l'Ouvert en salle d'Athlétisme Canada.

Des centaines d'athlètes seront du rendez-vous pour les Championnats nationaux jeunesse et junior. En prime, une quinzaine de membres des équipes nationales des Mondiaux ou des Jeux olympiques se joindront à d'autres athlètes seniors pour quelques épreuves «invitation», demain, en début de soirée. Outre Karine Belleau-Béliveau (voir autre texte), les Québécoises Kimberley Hyacinthe (60 m) et Marie-Êve Dugas (60 m haies) seront en action, de même que la jeune Katherine Surin (la fille de Bruny), demain matin dans le 400 m junior.

L'événement sera lancé aujourd'hui (16h) par le Défi de sprint des célébrités Donovan Bailey, au cours duquel le double médaillé d'or olympique et des personnalités comme les hockeyeurs Katherine Ward et Mathieu Dandenault seront opposés à quelques athlètes de l'équipe nationale.

L'entrée est libre et on peut trouver tous les détails (horaires, listes des concurrents, résultats) au www.ensalle.athletics.ca.




la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer