• Accueil > 
  • Sports 
  • > CrossFit: Reebok contre la distribution de pistolets 

CrossFit: Reebok contre la distribution de pistolets

Commanditées par Reebok depuis 2010, les Jeux mondiaux... (Photo archives La Presse)

Agrandir

Commanditées par Reebok depuis 2010, les Jeux mondiaux de CrossFit donneront cette année un pistolet Glock à tous les gagnants de la compétition. Un cadeau que dénonce l'entreprise.

Photo archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Commanditaire principal des Jeux mondiaux de CrossFit, l'entreprise Reebok a fait savoir, hier, qu'elle n'appuyait pas la décision des organisateurs d'offrir un pistolet Glock à tous les gagnants de la compétition.

Mercredi, le directeur des Jeux, Dave Castro, a soulevé la controverse en annonçant que tous les gagnants de la compétition, qui se tiendra la semaine prochaine en Californie, remporteraient un pistolet Glock.

Principal commanditaire des Jeux mondiaux de CrossFit depuis 2010, Reebok a indiqué dans un communiqué n'avoir «malheureusement aucun droit de regard sur les autres partenariats et promotions» des Jeux mondiaux de CrossFit.

«Nous comprenons que les racines du CrossFit sont liées au monde des militaires et des premiers répondants, mais nous ne sommes pas d'accord avec cette décision, particulièrement à la lumière des récents évènements aux États-Unis.»

Pétition

Une pétition a également été mise en ligne hier, demandant aux organisateurs des Jeux mondiaux de CrossFit d'annuler la remise du prix controversé. 

«CrossFit Inc. ne signerait jamais un partenariat avec des entreprises de malbouffe, avec des entreprises d'alcool, de cigarettes ou avec des membres de l'industrie pharmaceutique. Mais un manufacturier de fusils est considéré comme un bon partenaire... Ce n'est pas nous. Le CrossFit est pour la santé, la mise en forme et le bien-être des gens provenant de toutes les communautés. Cette décision, ce n'est pas ce qu'est le CrossFit. Ça ne devrait jamais être le CrossFit», a écrit l'auteur de la pétition, Daniel Bartels, un amateur de CrossFit d'Australie.

Selon M. Bartels, cette alliance entre CrossFit et Glock «nuit à l'image de tous les participants, athlètes et propriétaires de gymnases CrossFit à travers le monde».

Signée par plus de 10 000 personnes au moment de publier, la pétition demande au propriétaire de CrossFit, Inc., Greg Glassman, à Dave Castro et aux organisateurs des Jeux mondiaux «d'annuler ce partenariat qui est tout simplement mauvais pour la communauté du CrossFit».

Crossfit répond

Loin de se rétracter, le directeur des Jeux, Dave Castro, a publié hier sur son compte Instagram une photo présentant une épreuve qu'auront à effectuer les équipes prenant part aux Jeux mondiaux de CrossFit. Le tout a été présenté sur un bout de papier déposé sur un amas de balles de fusil et reposant à côté d'un pistolet.

Questionné par La Presse sur la controverse soulevée par son initiative, Dave Castro a souligné que les armes à feu «sont légales dans les 50 États américains» et qu'il n'y a «aucun mal à donner des armes à feu.»

«Je suis l'une des millions de personnes qui possèdent légalement des armes à feu et qui les utilisent de façon récréative.»

Il a précisé que l'entente avec Glock n'est «pas une commandite», mais qu'il s'agit plutôt de chèques-cadeaux qui seront donnés aux gagnants.

Quand on lui a demandé ce qui serait offert aux vainqueurs provenant de pays où la possession d'armes est contrôlée, Castro a répondu qu'ils repartiraient avec le prix de 275 000 $, remis à chaque gagnant.

Des athlètes protestent

Toute la journée, les réactions ont continué de déferler sur les réseaux sociaux. L'athlète Michèle Letendre, de Blainville, a réagi sur sa page Facebook.

«L'annonce d'hier m'a non seulement choquée, mais m'a sérieusement fait douter du futur du sport que j'aime tellement. Je travaille très fort pour atteindre mes buts personnels et l'opportunité de compétitionner à l'échelle internationale est la récompense ultime. Malgré cette controverse, j'espère de tout mon coeur que nous allons pouvoir garder l'oeil sur les athlètes qui ont travaillé si fort toute l'année [...]. Je ne mets pas mes croyances de côté, mais plutôt, je décide de me concentrer sur les tâches que je vais devoir accomplir. #nonauxpistolets», a notamment écrit Letendre, qui participera la semaine prochaine aux Jeux mondiaux.

Ses propos ont été appuyés par Carol-Ann Reason-Thibault de Québec, qui participera aussi à la compétition.

D'autres athlètes ont plutôt témoigné de leur appui à l'annonce de Dave Castro, dont le quadruple champion du monde, Rich Froning, et l'Américain Mathew Fraser, l'un des aspirants au titre cette année.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer