• Accueil > 
  • Sports 
  • > Voile: le nouvel exploit de Loïck Peyron 

Voile: le nouvel exploit de Loïck Peyron

Le Breton Loïck Peyron a sabré le champagne,... (Photo Nicolas Derne, AFP)

Agrandir

Le Breton Loïck Peyron a sabré le champagne, hier, après avoir remporté la Route du Rhum.

Photo Nicolas Derne, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Bien connu des amateurs québécois de voile, le Français Loïck Peyron a signé dimanche l'un des plus beaux exploits d'une carrière pourtant déjà exceptionnelle. En remportant à 54 ans et au pied levé la 10e Route du Rhum, en solitaire entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre à la barre du trimaran Banque Populaire VII, le populaire marin breton a comblé une rare lacune à son prestigieux palmarès.

Peyron avait pourtant prévu faire la course «en dilettante» sur une reproduction du petit trimaran jaune Olympus, à la barre duquel le Canadien Mike Birch avait remporté la première édition de la course en 1978. Une blessure de son compatriote Armel Le Cléac'h, le barreur habituel de Banque Populaire, lui a plutôt offert la chance de disposer d'un des meilleurs voiliers au départ.

«À mon âge, je n'imaginais plus repartir sur un bateau comme ça et gagner la Route du Rhum, a raconté Peyron en conférence de presse. Cela fait déjà sept éditions pour moi. Ce n'est jamais simple une course comme celle-là et c'est ce qui est passionnant.

«Supporter les hautes vitesses dans une mer cassante, c'est compliqué. Je me suis fait peur en permanence et c'est un peu le but du jeu sur ces multicoques! Une nuit, je me suis endormi à la barre et ça a failli mal tourner. Elle est jolie cette victoire, c'est peut-être la plus jolie. Le record de la course (7 jours, 15 heures, 8 minutes et 32 secondes) est anecdotique. C'est la cerise sur le gâteau.»

Cadet d'une célèbre famille de marins de La Baule en Bretagne - ses frères Bruno et Stéphane sont aussi bien connus - , Loïck Peyron a couru sur tous les types de voiliers, terminant quatre tours du monde et 48 traversées de l'Atlantique (17 en solitaire). Il a remporté près d'une vingtaine de grandes courses, avec souvent des records de parcours, dont celui de la course Québec-Saint-Malo, qu'il a remportée en 1996.

Il n'avait plus participé à la Route du Rhum depuis 2002, lassé après un quatrième abandon en six participations. «Depuis douze ans, je ne fais plus de multicoque en solitaire, a-t-il rappelé. Je ne rêvais plus de faire une Route du Rhum sur un bateau comme ça, mais quand j'ai accepté la mission, je voulais être à la hauteur d'Armel.»

Vers d'autres horizons?

La victoire lui donne-t-elle des envies de repartir à la chasse aux exploits solitaires? «Un Vendée Globe? Ah non merci! C'est gentil, mais je ne repartirais pas sur un Vendée Globe, a-t-il assuré. Dans quatre ans, je repars sur la Route du Rhum sur mon petit jaune. Cette fois-ci, c'était un aparté magnifique dans ma carrière, génial à vivre, mais c'était la première et la dernière.»

Peyron va plutôt poursuivre son dernier grand rêve, la Coupe de l'America. Après avoir longtemps cherché avec ses frères à mettre sur pied un défi français compétitif, il joue les mercenaires de luxe depuis quelques éditions. Co-barreur du défi suisse Allinghi en 2010, il va poursuivre l'aventure entamée l'été dernier à San Francisco avec le défi suédois Artemis.

«Je les rejoins dans quelques jours à San Francisco et on ira ensuite en Australie pour faire du bateau qui vole sur des foils. C'est dans la Cup qu'on repousse vraiment les limites de la voile actuellement, a expliqué Peyron. C'est une expérience passionnante pour moi de collaborer et de rivaliser avec plusieurs des meilleurs spécialistes du monde.»

Le Britannique Iain Percy, qui dirige le défi Artemis, a commenté l'exploit de son équipier et ami. «Loïck est une véritable légende de notre sport et c'est un privilège pour nous de partager son expérience, sa passion et sa détermination à toujours se dépasser. Cette victoire, qui ne m'étonne pas de tout, ajoute à sa longue liste d'exploits et nous avons tous très hâte de l'entendre raconter sa performance...»

Peyron est en effet un merveilleux conteur, capable de parler de voile, de vent et de mer pendant des heures, comme nous avions eu le bonheur de le constater, l'été dernier, à San Francisco.

C'est grâce à des personnages comme lui que la voile demeure l'un des rares sports où l'exploit devient tout de suite mythique.

___________________________________________________

Le palmarès de Loïck Peyron

  • Cinq titres de Champion du monde ORMA (multicoques)
  • Trois fois vainqueur de la Transat anglaise (1992, 1996, 2008)
  • Deux fois vainqueur de la Transat Jacques-Vabre (1999-2005)
  • Vainqueur de la Transat Québec/Saint-Malo en 1996
  • Détenteur depuis janvier 2012 du trophée Jules-Verne (record du tour du monde) en 45 jours, 13 heures, 42 minutes et 53 secondes.
  • Deuxième du 1er Vendée Globe en 1990
  • Deuxième de The Race en 2001
  • Co-barreur du défi suisse Allinghi en Coupe de l'America de 2010
  • Co-barreur du défi suédois Artemis en Coupe de l'America de 2013

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer