• Accueil > 
  • Sports 
  • > Vendée Globe: Gabart s'envole, Stamm menacé de disqualification 

Vendée Globe: Gabart s'envole, Stamm menacé de disqualification

François Gabart... (Photo: Reuters)

Agrandir

François Gabart

Photo: Reuters

Partager

Sur le même thème

Agence France-Presse
Paris

François Gabart a creusé l'écart mardi dans l'Atlantique sud sur son rival Armel Le Cléac'h en tête du Vendée Globe, tandis que le Suisse Bernard Stamm, encore dans le Pacifique, s'acheminait vers un ravitaillement en mer synonyme de disqualification.

L'histoire retiendra peut-être que la 7e édition du Vendée Globe s'est jouée ce mardi, au 59e jour de mer.

Lentement mais sûrement, Gabart augmente son avance sur Le Cléac'h, profitant d'un meilleur positionnement à l'est par rapport à son adversaire.

Au classement de 16h00 heure française (10h00 heure du Québec), Gabart (Macif) croisait 103,8 milles devant Le Cléac'h (Banque Populaire), peinant dans des vents plus faibles de nord/nord-ouest.

L'écart n'est pas énorme au vu de la distance - environ 5300 milles - encore à parcourir pour revenir aux Sables-d'Olonne (Vendée), mais «le chacal» (le surnom de Le Cléac'h) semble affecté psychologiquement.

«Ce n'est donc pas une bonne journée qui s'annonce, a-t-il sobrement constaté mardi matin. Je suis dans du petit temps avec quatre noeuds de vent alors que François a de la brise. Il va encore grappiller des milles!»

«L'addition va être un peu plus salée dans les prochaines heures», a-t-il ajouté. «Il y avait de petits coups tactiques à faire le week-end dernier, mais ça s'est mal enchaîné pour moi. Je n'ai pas eu de réussite dans le passage du front lundi (...). J'ai perdu une cinquantaine de milles parce que François (...) a pu tirer tout droit».

«On n'a pas des vitesses extraordinaires mais on fait route vers les Sables, c'est le plus important», a pour sa part déclaré Gabart à la vacation de la mi-journée.

«Ça m'arrive de penser aux retrouvailles, c'est une source de motivation. L'arrivée et la fin sont des moments importants. Il m'arrive d'y penser en me reposant, en m'endormant. Il me tarde d'être dans le chenal des Sables», a ajouté Gabart qui devra encore patienter au moins jusqu'à mi-janvier pour retrouver les siens.

Le sort s'acharne sur Stamm

Pour Stamm, le Vendée Globe risque fort de se terminer par une disqualification. Quasiment privé d'énergie électrique depuis la collision avec un objet flottant non identifié (OFNI) dans la nuit de samedi à dimanche, il se prépare à un ravitaillement en mer aux alentours du cap Horn, mercredi ou jeudi.

Faute de pouvoir compter sur ses hydrogénérateurs - arraché pour l'un, endommagé pour l'autre dans la collision avec l'OFNI -, Stamm a besoin de gazole pour faire tourner le moteur (débrayé) et recharger ses batteries.

Car sans énergie, pas de pilote automatique ni d'instruments de navigation/communication.

Le mot «abandon» n'est pas encore prononcé par son équipe mais le Vendée Globe étant une course autour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance, un tel ravitaillement signifie automatiquement la mise hors course du bateau.

Le skipper suisse est déjà sous le coup d'une disqualification pour avoir reçu de l'aide d'un bateau russe lors d'une escale de fortune dans l'île néo-zélandaise d'Enderby le 23 décembre. Le dossier a toutefois été réouvert par le jury international samedi après réception du témoignage d'un membre de l'équipage de ce navire russe.

Le sort s'acharne sur Stamm, 49 ans, qui avait abandonné lors des éditions 2000-2001 et 2008-2009 du Vendée Globe.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer