Construction verte: la perfomance abordable

La maison Edelweiss peut accueillir des personnes en...

Agrandir

La maison Edelweiss peut accueillir des personnes en perte d'autonomie, car elle est construite sur un seul étage.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Champagne! Écohabitation présente officiellement, jeudi, son petit dernier écologique: la maison Edelweiss, performante parmi les performantes, et néanmoins abordable.

Champagne! Écohabitation présente officiellement, jeudi, son petit dernier... (Photo PATRICK WOODBURY, Le Droit) - image 1.0

Agrandir

Photo PATRICK WOODBURY, Le Droit

Située à Wakefield, en Outaouais, la maison se qualifie pour le niveau platine de la certification écologique LEED v4.

LEED v4? Il s'agit de la quatrième mouture du célèbre système d'évaluation d'un bâtiment écologique et sain. LEED v4 sera la seule version officiellement valide à compter d'octobre 2016.

«La version 4 est le fruit de cinq ans de débats internationaux, explique Emmanuel Cosgrove, directeur d'Écohabitation. Elle intègre, dans sa grille d'évaluation, la notion de cycle de vie [l'impact environnemental d'un objet, «du berceau au tombeau»] ainsi que l'empreinte des moyens de transport.»

Sous la loupe de LEED v4, la maison Edelweiss perd des points du simple fait qu'elle est située à la campagne, où les transports en commun sont peu développés.

Effacer le handicap 

Pour annuler le handicap causé par l'empreinte environnementale du transport, l'équipe d'Écohabitation compte sur l'extrême efficacité énergétique de la maison. «L'énergie économisée en chauffage, par rapport à une construction comparable à la hauteur des nouvelles normes, suffit à recharger la batterie d'une voiture électrique qui fait quotidiennement l'aller-retour à Ottawa, et même plus», soutient Emmanuel Cosgrove. Les calculs ont été réalisés à partir d'une Leaf de Nissan et d'un kilométrage quotidien de 66,6 km.

«Construire à la campagne est l'un des pires cas de figure avec LEED v4. En menant à bien un cas difficile - une maison unifamiliale mal située -, on rassure l'industrie, on lui dit : «C'est faisable, voici comment.»»

Emmanuel Cosgrove
directeur d'Écohabitation
Champagne! Écohabitation présente... (Photo PATRICK WOODBURY, Le Droit) - image 3.0

Agrandir

Photo PATRICK WOODBURY, Le Droit

Abordable 

Edelweiss a coûté 200 000$, sans compter l'excavation, le puits, la fosse septique et les taxes, «ce qui demeure bas par rapport aux standards québécois», dit Emmanuel Cosgrove. Avec ses 1400 pi2 habitables et ses quatre chambres à coucher, la maison est conçue pour une famille de cinq personnes.

Plusieurs éléments concourent à la rendre abordable: le design, qui réduit la superficie sans sacrifier au confort, la toiture monopente aux lignes simples, un carré de maison simple, la dalle plancher et un système de plomberie centralisé. L'énergie nécessaire pour chauffer l'air et l'eau a été divisée par trois avec l'ajout d'une thermopompe murale et d'un chauffe-eau à thermopompe (environ 2500$ pour chaque appareil).

La facture de chauffage est estimée à 183$ par année par l'équipe technique d'Écohabitation, et la facture d'électricité totale à 839$, ce qui comprend l'eau chaude, les électros, l'éclairage, la climatisation et le chargement d'une voiture électrique.

Indice solaire passif 

Écohabitation profite de la conception très écoénergétique de la maison Edelweiss pour lancer une nouvelle norme d'évaluation de la qualité d'une maison, l'Indice solaire passif (ISP). Inspiré de la certification allemande Passive House, l'ISP calcule les kilowattheures qui s'échappent par mètre carré de surface de l'enveloppe.

Une maison doit arriver à 50 kWh/m2 ou moins pour se qualifier à l'ISP, alors qu'elle doit présenter 15 kWh/m2 ou moins pour la certification Passive House. Une maison de dimensions semblables à Edelweiss et tout juste conforme au code obtiendrait quant à elle environ 150 kWh/m2.

La maison Edelweiss, pour sa part, a un ISP de 15 kWh/m2. «Dans la marge entre 50 et 15 kWh/m2, le surcoût occasionné pour «surisoler» la maison est compensé par la baisse de la facture de chauffage, même aux bas tarifs d'Hydro-Québec, explique Emmanuel Cosgrove. On gagne également sur les appareils de chauffage, choisis moins puissants.»

Flexibilité 

La maison Edelweiss peut accueillir des personnes en perte d'autonomie, car elle est construite sur un seul étage et ses portes (récupérées) laissent passer un fauteuil roulant. Il n'y a pas de mur porteur à l'intérieur du carré de maison, d'où la possibilité de changer les cloisons de place sans coût important. Enfin, il reste du terrain du côté ouest pour procéder à des agrandissements.

L'absence de sous-sol permet d'éviter toute difficulté éventuelle de drainage ou de moisissure, de bons points pour la santé et la durabilité. Elle permet également d'épargner un grand volume de béton, un matériau qui demande beaucoup d'énergie à produire.

Enfin, la dalle de béton crée une grande stabilité thermique, par grand froid ou canicule.

Edelweiss sera la maison de démonstration d'Ecohome, le petit frère anglophone d'Écohabitation. «On va la louer les week-ends, pour que les gens fassent l'expérience du silence et de cette température très uniforme, même en hiver», dit M. Cosgrove.

ecohabitation.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer