Rare maison-témoin LEED à Blainville

  • Marquis inc. a acquis plusieurs terrains qui bordent presque tous un vaste milieu naturel protégé, dans le quartier Chambéry, à Blainville. C'est le cas de la maison-témoin. (Photo Olivier Jean, La Presse)

    Plein écran

    Marquis inc. a acquis plusieurs terrains qui bordent presque tous un vaste milieu naturel protégé, dans le quartier Chambéry, à Blainville. C'est le cas de la maison-témoin.

    Photo Olivier Jean, La Presse

  • 1 / 5
  • Le salon a un plafond de 18 pieds de hauteur et d'immenses fenêtres afin de mieux admirer le boisé protégé à l'arrière. (Photo Olivier Jean, La Presse)

    Plein écran

    Le salon a un plafond de 18 pieds de hauteur et d'immenses fenêtres afin de mieux admirer le boisé protégé à l'arrière.

    Photo Olivier Jean, La Presse

  • 2 / 5
  • Le revêtement extérieur de la maison-témoin est formé de matériaux fabriqués au Québec. Le bois provient de la Beauce, tandis que la maçonnerie, de marque Rinox, est fabriquée à Terrebonne. (Photo Olivier Jean, La Presse)

    Plein écran

    Le revêtement extérieur de la maison-témoin est formé de matériaux fabriqués au Québec. Le bois provient de la Beauce, tandis que la maçonnerie, de marque Rinox, est fabriquée à Terrebonne.

    Photo Olivier Jean, La Presse

  • 3 / 5
  • La nature s'offre en spectacle à travers les multiples fenêtres. Dans la cuisine, du noyer du Québec complète le plan de travail en ganit noir du Saguenay. Le robinet est à débit réduit et l'éclairage entièrement à DEL. (Photo Olivier Jean, La Presse)

    Plein écran

    La nature s'offre en spectacle à travers les multiples fenêtres. Dans la cuisine, du noyer du Québec complète le plan de travail en ganit noir du Saguenay. Le robinet est à débit réduit et l'éclairage entièrement à DEL.

    Photo Olivier Jean, La Presse

  • 4 / 5
  • Dans la salle de bains attenante à la chambre principale, les robinets sont à débit réduit. (Photo Olivier Jean, La Presse)

    Plein écran

    Dans la salle de bains attenante à la chambre principale, les robinets sont à débit réduit.

    Photo Olivier Jean, La Presse

  • 5 / 5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Deux maisons certifiées LEED-Or, dans le quartier Chambéry, à Blainville, dont une maison-témoin de deux niveaux, qui peut être visitée.

Où: Dans la couronne nord de Montréal

En tout: Deux maisons certifiées LEED-Or, dans le quartier Chambéry, à Blainville, dont une maison-témoin de deux niveaux, qui peut être visitée.

Une troisième est en construction à Saint-Colomban, visant les certifications Novoclimat 2.0 et LEED-Or.

Aperçu: À la tête de Marquis inc., Jonathan Marquis a appris le métier sur les chantiers de son père, Gilles. En fondant sa propre entreprise, il a voulu faire les choses à sa façon. Pour construire des maisons écologiques, certifiées LEED (Leadership in Energy and Environmental Design), il a acquis des terrains dans le quartier Chambéry, à Blainville. Celui-ci s'intègre dans un vaste territoire boisé, urbanisé de façon à minimiser l'impact de la construction sur la flore et la faune.

Chambéry se trouve au nord-est du quartier Fontainebleau. Près de 93 des 250 hectares sont protégés, dont un vaste milieu naturel de 50 hectares au centre du quartier afin de créer un lien entre la forêt du Grand Coteau, dans la ville de Lorraine, et les grandes tourbières de Blainville. Pour favoriser l'éclosion d'une véritable communauté et multiplier les occasions de socialiser, des sentiers en retrait de la rue sont aménagés pour les piétons. À l'orée de la zone de conservation, une place publique avec une tour d'observation et quelques commerces est aussi prévue.

Plusieurs constructeurs y proposent des maisons de un ou deux niveaux et des condos à l'architecture contemporaine. Ils ont adhéré à la vision de la municipalité, s'engageant à respecter plusieurs critères écologiques en ce qui a trait à l'architecture et à l'aménagement paysager. Marquis inc. va plus loin, en proposant des habitations qui seront certifiées LEED.

«Ma préoccupation pour construire des maisons de qualité m'a amené vers le système LEED, explique Jonathan Marquis. Je n'ai pas le choix de bien faire, puisque les maisons sont inspectées en cours de route.»

Le fait de devoir utiliser du bois certifié FSC, d'installer des produits permettant de réduire la consommation d'énergie et d'eau, et de sélectionner surtout des matériaux locaux interpelle le jeune entrepreneur de 28 ans.

«Pour obtenir une certification LEED, les clients doivent participer, fait-il toutefois remarquer. Choisir d'installer du granit du Québec, plutôt que du granit d'Italie dans la cuisine, peut faire la différence entre obtenir une certification Or ou Argent. Une maison avec des planchers de bambou ou de bois exotique ne pourra pas recevoir une certification LEED.»

Il présente fièrement la cote Énerguide de 84 que la maison-témoin a obtenue. Une cote d'efficacité énergétique de 80 ou plus pour une maison neuve est excellente, peut-on lire sur le site de Ressources naturelles Canada. Une nouvelle maison construite en conformité avec les normes du code du bâtiment, après 2012, obtient typiquement une cote d'efficacité énergétique variant de 75 à 79, précise Énergie et Ressources naturelles Québec.

Pour qui? Une clientèle soucieuse de limiter son impact sur l'environnement. Le quartier Chambéry semble par ailleurs attirer des gens actifs, friands de la marche, de la course et du vélo en pleine forêt. Des maisons visant la certification LEED peuvent aussi être construites ailleurs.

Le coût:

  • À compter de 518 000$ (taxes incluses, terrain de 8200 pi2 et bungalow de 1364 pi2 visant la certification LEED). Le modèle Barcelone, de 3 chambres, coûterait 308 000$ (taxes en sus) s'il était construit sur un terrain appartenant à un client.
  • D'autres modèles, de grandeurs et de prix différents, sont proposés.

Maison-témoin: 720 000$ (taxes, terrain et aménagement paysager inclus), certifiée LEED-Or, 2401 pi2 (quatre chambres à l'étage), sous-sol fini.

Les maisons étant haut de gamme, avec un système de chauffage et de climatisation central, le surcoût pour construire LEED représente environ de 1 à 3% de la facture globale, estime Jonathan Marquis.

On aime: L'entrepreneur s'est donné du mal pour obtenir la certification LEED-Or, à deux reprises. Son engagement lui a valu un prix Domus dans la catégorie Développement durable, décerné par l'Association des professionnels de la construction et de l'habitation du Québec (APCHQ), région du Montréal métropolitain. Plutôt que de se reposer sur ses lauriers, il poursuit dans la même veine.

On aime moins: Le jeune entrepreneur n'a pas une longue feuille de route en ce qui concerne la construction d'habitations LEED. Mais il a plus de 150 maisons à son actif.

Info: marquisinc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer