Virage vert chez Via Capitale

Les caissons d'armoire de cette cuisine de À... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

Agrandir

Les caissons d'armoire de cette cuisine de À hauteur d'homme sont en panneaux de mélamine sans émanation (NU Green). Les portes d'armoire du bas sont en érable massif certifié FSC et celles du haut en MDF (fibres de densité moyenne) de bois recyclé. Le comptoir, l'évier et le dosseret sont en corian (Summum Granit).

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Payante, la rénovation écologique? De plus en plus, s'il faut en croire Via Capitale, qui fait cette année un sérieux virage dans cette direction. Depuis deux semaines environ, dans cette agence immobilière, les courtiers qui le désirent attribuent une cote énergétique aux maisons mises en vente par leurs soins.

Dans la même foulée écolo, la succursale Via Capitale du Mont-Royal a transformé ses locaux, maintenant certifiés Platine et Or suivant le programme Rénovation Écohabitation. Elle a également formé ses 80 courtiers comme conseillers en rénovation verte.

«Dans les années à venir, une maison qui aura bénéficié de rénovations écologiques aura une meilleure valeur de revente, soutient Nathalie Clément, propriétaire de Via Capitale du Mont-Royal. Nous conscientisons nos clients à la pertinence de réaliser des rénovations vertes, et nous mettons en valeur ces transformations, une fois la maison sur le marché de la revente.»

L'îlot central du séjour, en acier robuste, a... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

L'îlot central du séjour, en acier robuste, a été réalisé par l'artisan Félix Lepage. Le plancher est en ardoise du Québec (Glendyne).

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Le luminaire est un ancien pot de cornichons... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE) - image 2.1

Agrandir

Le luminaire est un ancien pot de cornichons Mrs Whyte, transformé par la designer Véronique Lamarre.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Mme Clément fait remarquer que les acheteurs de maisons veulent une résidence belle et peu énergivore. «Typiquement, un baby-boomer recherche des matériaux nobles, écologiques et sains, explique-t-elle. De son côté, l'acheteur de la génération Y demande un duplex ou un triplex doté d'une bonne efficacité énergétique. De plus en plus de clients refusent une habitation chauffée au mazout. Ou alors, ils prévoient se débarrasser du mazout avant même de refaire la cuisine. Notre industrie ne doit pas passer à côté de ces tendances.»

La cote Écohabitation

Toute maison en vente devrait afficher une cote énergétique, soutiennent les adeptes de construction écologique. L'acheteur doit savoir ce que seront, en gros, ses futures factures de chauffage. Pour répondre à ce besoin, Via Capitale a fait appel à Écohabitation, où l'ingénieur Denis Boyer a mis sur pied une cote énergétique indiquant la performance d'un bâtiment par rapport aux autres constructions de sa catégorie.

«L'idée, c'est de mettre en valeur les maisons qui sont plus efficaces que la moyenne, explique M. Boyer. Cela encourage les propriétaires à remettre leur propriété à niveau. J'aurais aimé avoir ce renseignement lorsque je magasinais une maison, l'an dernier.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer