Mont-Royal: quand on fait appel aux experts

Les architectes ont conservé l'allure d'origine de la... (Photo fournie par Royal LePage Tendance)

Agrandir

Les architectes ont conservé l'allure d'origine de la propriété. L'effet bandeau (briques, fenêtres, pierres installées à l'horizontale), si populaire durant les années 50 et 60, a été bonifié et modernisé.

Photo fournie par Royal LePage Tendance

À chacun son métier et les vaches seront bien gardées. C'est ce proverbe qu'avait en tête Ariane Cohen quand elle a fait appel à des architectes pour repenser la maison de la famille. «Dans la vie, il faut connaître ses forces et celles des autres.»

Ariane a choisi Marie-Claude Hamelin et Loukas Yiacouvakis, de l'atelier YH2. «C'est à cause de vous, nous raconte Ariane en riant. J'étais chez le coiffeur et j'ai lu dans La Presse un article sur une maison qu'ils avaient conçue et que je trouvais vraiment extraordinaire. J'ai noté le nom du cabinet des architectes. Je l'ai gardé précieusement dans mon portefeuille pendant trois ans. Je me disais: quand viendra le temps de rénover la maison, ce sont eux que j'appellerai.»

Ariane et son mari, Ariel Hassan, avaient acheté leur maison en 2000 pour loger leur petite famille. Ils habitaient un condo à Outremont, mais se trouvaient à l'étroit après la naissance de leur troisième petit, Noah.

Bien assise dans un croissant tranquille de Mont-Royal, la maison à demi-niveaux, un split-level très mid-century, était attrayante pour la famille de cinq même si c'était la seule de la rue à n'avoir jamais été rénovée depuis sa construction, en 1962. «Elle était logeable et aérée, et le terrain était grand.» De plus, Ariane avait grandi à Mont-Royal et ses parents étaient tout près. «On a fait de petites retouches pour maquiller les éléments irritants, mais on a attendu que le moment soit propice.»

Pendant 10 ans, le couple a mijoté son projet. Oui à de plus grandes fenêtres, non à la salle de lessive dans la cuisine. Mais après, que fait-on? «On appelle les experts!» Entre les architectes et le couple, la mayonnaise a pris instantanément. «On leur avait indiqué ce qu'on voulait, et ce qu'on ne voulait pas.»

Parmi la liste d'incontournables, un look moderne mais chaleureux, éclairé et sans fioriture. Surtout, il ne fallait pas altérer cette maison qui avait un charme certain.

Les architectes ont proposé un plan qui coïncidait tout à fait avec les désirs des propriétaires. «Et même qui allait au-delà de nos espoirs.»

Après la cuisine, c'est ici qu'aiment se retrouver... (Photo fournie par Royal LePage Tendance) - image 2.0

Agrandir

Après la cuisine, c'est ici qu'aiment se retrouver les membres de la famille et leurs amis. La salle de télé est pourvue de multiples armoires, dont une destinée aux DVD de cinéma, dada de la propriétaire. La pièce est installée au rez-de-jardin. On l'a pourvue d'un petit bureau et d'une salle d'eau à gauche.

Photo fournie par Royal LePage Tendance

Défi relevé

Le résultat est une rénovation complète qui a pris 22 mois à achever. Les architectes ont su à la fois moderniser complètement les intérieurs et les extérieurs, mais ils ont conservé (et bonifié) le look si particulier du style mid-century en ayant, comme fil conducteur, un design en bandeau.

Les propriétaires voulaient une grande cuisine et une grande salle à manger pour recevoir la famille et les amis les vendredis soir, pour le sabbat. «On mange ensemble toutes les semaines. Salades, poissons, poulet, tajines, osso buco même!», dit Ariane, qui ne manque pas d'humour.

Ils n'ont pas agrandi le périmètre au sol, mais en raison des volumes intérieurs, ils ont pu ajouter un palier à la maison. Si bien qu'il y a maintenant cinq niveaux en demi-paliers. Cet espace, qui n'existait pas auparavant, a permis d'ajouter deux grandes chambres et deux salles de bains complètes. «Le plus intéressant pour nous, c'est que ça ne paraît pas. Les plafonds étaient si hauts que le nouveau palier s'intègre au reste de la propriété comme s'il y avait toujours été.»

Il y a peu de meubles dans la maison en raison des nombreux (lire très nombreux!) rangements intégrés. À chaque niveau, les architectes ont ajouté des armoires avec portes et tiroirs qui s'incorporent dans le décor. Si bien qu'à première vue, on les distingue à peine. Mais quelle utilité elles ont ! À l'étage de la chambre principale tout comme à celui des chambres, les placards (ils sont très grands et très hauts) dissimulent la literie. Dans la salle à manger, les immenses armoires intégrées camouflent la verrerie et les vases. Ailleurs, dans la salle de jeux, on a compté pas moins de six placards, chacun ayant sa vocation. L'un d'eux renferme les accessoires de voyage et d'expédition. Tout a sa place dans cette maison. «J'aime bien l'organisation», explique la propriétaire.

L'été, la famille passe beaucoup de temps à l'extérieur. La grande piscine avec sa terrasse et ses mini-salons y est pour beaucoup. «On invite les gens et on offre des salades ou des sandwichs dehors pour qu'ils ne crèvent pas de faim!»

Pourquoi alors quitter cette maison qui satisfait tout le monde? Parce que les quinquagénaires voient leur progéniture s'envoler doucement. Déjà, l'aîné est dans une université en Israël, où il termine sa médecine. La cadette a terminé sa maîtrise et prévoit partir à son tour sous peu. Il ne restera que le jeune Noah, qui étudie aussi. «On avait rénové cette maison pour garder nos enfants le plus longtemps possible. Mais... c'est la vie!»

La prochaine maison sera plus petite, certes, mais elle sera aussi confortable et jolie, nous assure la maman, car YH2 sera de la partie.

La cuisine, augmentée et améliorée, compte énormément de... (Photo fournie par Royal LePage Tendance) - image 3.0

Agrandir

La cuisine, augmentée et améliorée, compte énormément de rangement. La devise de la propriétaire : une place pour chaque objet. À gauche, camouflés derrière des portes laquées, le réfrigérateur et le congélateur, qui comptent chacun deux tiroirs.

Photo fournie par Royal LePage Tendance

La propriété en bref

Prix demandé: 3 500 000 $

Année de construction: 1962

11 pièces comprenant 5 chambres, 4 salles de bains, 1 salle d'eau. Garage double, piscine creusée, bassin à déversement.

Superficie du terrain: 9880 pi2

Évaluation municipale: 2 173 700 $

Impôt foncier: 15 582 $

Taxe scolaire: 3851 $

Courtier: Christine Lefrançois, Royal LePage Tendance. 514 984-1157 

Consultez la fiche de la propriété: https://www.centris.ca/fr/maison~a-vendre~mont-royal/28135664




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer