Vivre dans un «hôtel sept étoiles» à Mont-Royal

La maison existante a fait l'objet d'un relooking... (Photo fournie par Royal LePage Heritage)

Agrandir

La maison existante a fait l'objet d'un relooking radical.

Photo fournie par Royal LePage Heritage

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il y a de ces propriétés qui font rêver. Le site, le design, la qualité des matériaux, le soin minutieux apporté aux plus petits détails, bref, elles nous enchantent.

Le motif au sol représente un tapis persan... (Photo fournie par Royal LePage Heritage) - image 1.0

Agrandir

Le motif au sol représente un tapis persan en marbre.

Photo fournie par Royal LePage Heritage

Le salon est la première pièce à gauche... (Photo fournie par Royal LePage Heritage) - image 1.1

Agrandir

Le salon est la première pièce à gauche quand on entre dans la maison.

Photo fournie par Royal LePage Heritage

C'est l'effet que voulait créer Sharokh Fahm et sa femme Leila Zandvakili en imaginant leur grande maison aux accents orientaux sur un coin de rue tranquille de Mont-Royal. « On souhaitait créer un hôtel sept étoiles où l'on pourrait vivre tranquillement. On voulait que tout soit parfait ».

M. Fahm, un homme d'affaires de 50 ans, est un perfectionniste. « Durant la construction (qu'il a suivie de près), je m'allongeais au sol le soir pour vérifier si les lattes du parquet étaient bien droites. Ou si le coulis du carrelage ne débordait pas. » Vous aurez compris que si la résidence est ce qu'elle est aujourd'hui, c'est grâce à ces attentions particulières. Il y a une foule de détails entourant non seulement la pose, mais la qualité des matériaux qu'en 100 heures, on n'aurait pas le temps d'admirer.

Le couple a acheté le terrain et la maison qui y était installée en 2009. « Nous habitions déjà sur le chemin Rockland et aimions la ville. C'est un endroit idéal pour élever nos deux filles. Notre intention était de démolir la maison existante [qui présentait de nombreux problèmes, dont des moisissures], pour y construire la nôtre. La ville a pris beaucoup de temps avant de nous permettre de réaliser notre projet ». C'est donc en 2013, quatre ans après l'achat, que la famille a enfin pu emménager dans sa nouvelle résidence bâtie en partie sur l'ancienne et améliorée en long et en large.

CRÉER UN NOUVEL ENVIRONNEMENT

Le couple a engagé le designer et architecte Mario Januario de même que l'architecte Michael Pitsas pour créer le nouvel environnement. M. Januario s'est inspiré de la collection de tapis persans de la famille pour créer les intérieurs. « Les motifs ont servi de canevas pour créer un fil conducteur dans l'ensemble de la maison, explique M. Januario. En revanche, les éléments choisis par la famille se prêtent à toutes les cultures. »

Des éléments du décor, comme le médaillon en marbre qui orne le sol du vestibule, s'apparentent ainsi aux motifs de l'un des tapis de la famille. L'oeuvre, constituée de diverses pièces en marbre de couleurs différentes, a nécessité l'apport de cinq équipes d'artisans.

Ou encore le garde-corps de l'escalier aux courbes métalliques en arabesques qui trône au centre de la maison. Un ouvrage colossal qui a exigé des centaines d'heures.

D'ailleurs, les éléments décoratifs ont tous été réalisés par des artisans. Le plafond est orné de moulures réalisées par des plâtriers. Celles qui encadrent les portes et les fenêtres sont en bois et ont été fabriquées sur mesure. On les retrouve partout, même à l'intérieur des placards et des penderies.

HEUREUX ÉQUILIBRE

Les teintes de la maison, qu'il s'agisse des parquets en marbre ou en céramique, des éléments décoratifs, des meubles ou des tentures, procurent de l'harmonie et une impression d'unité et d'équilibre. C'est à la fois apaisant et chaleureux.

La maison se décline sur quatre paliers. Le sous-sol comprend la salle de cinéma maison, la salle de billard, la pièce complètement hermétique de M. Fahm où il se réfugie pour fumer ses cigares, la salle de domotique (qui contrôle tout !) et la buanderie. C'est aussi à cet étage que se trouvent les pièces de rangement et la chambre à fournaise (géothermique).

Le rez-de-chaussée réunit les pièces communes : salle à manger, salon, dînette entre la cuisine et le grand séjour, pièce préférée de Mme Zandvakili. C'est là que la famille, tissée serré, aime se retrouver.

Puisque la maison a été construite sur les bases d'un ancien « split-level », les chambres des deux jeunes filles sont installées à mi-chemin entre le rez-de-chaussée et l'étage supérieur. Chacune possède sa pièce-penderie et sa grande salle de bains. Le clou est certes les pièces des parents. Vous verrez les photos : elles sont impressionnantes.

La famille aurait voulu profiter davantage de sa belle grande maison quand les enfants étaient plus jeunes. Mais les tracas administratifs ont retardé leurs plans. Si bien que les enfants ont eu le temps de grandir et bientôt, seront moins présentes à la maison. Le couple cherche maintenant un chez-soi moins grand, idéalement à rénover de fond en comble.

La propriété en bref

Prix demandé : 5 200 000 $

Année de construction : 2013

21 pièces comprenant 5 chambres, 5 salles de bains, 2 salles d'eau, 1 foyer au gaz.

Superficie du terrain : 9892 pi2

Évaluation municipale : 2 385 000 $

Impôt foncier : 16 721 $

Taxes scolaires : 4092 $

Courtière : Amy Assaad, Royal LePage Heritage. 514-934-1818

Lien vers la page web >> 




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer