Toscane-en-Québec à Morin-Heights

Le propriétaire a voulu une architecture qui s'inspire... (Photo fournie par Sotheby's International Realty Québec)

Agrandir

Le propriétaire a voulu une architecture qui s'inspire de son pays d'origine. La rallonge à gauche a permis de transformer la résidence en maison intergénérationnelle.

Photo fournie par Sotheby's International Realty Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Deschênes

Collaboration spéciale

La Presse

Cette maison a d'abord été une résidence secondaire, puis est devenue la résidence principale d'un couple italien. Et son allure a évolué en fonction des besoins de ses propriétaires.

L'histoire commence d'une manière inattendue pour Giuseppe et Maria Teresa, qui habitaient alors à Saint-Léonard. Secrétaire médicale, son patron lui prête les clés de sa maison de campagne pour une semaine au lac Cook, à Morin-Heights. Le couple apprécie l'endroit et réalise qu'un terrain est à vendre sur les hauteurs; l'achat se fait peu après, en 1980.

La construction s'amorce l'année suivante sur des plans de Giuseppe, dont le travail de dessinateur industriel l'aide à coucher ses idées sur papier. La ligne directrice s'impose dès le départ: le style toscan. Il va vouloir incorporer des éléments que l'on retrouve dans les constructions de cette région d'Italie : le bois, le fer forgé, mais aussi les arches et la couleur jaune. 

Au départ, on s'en tient à une certaine simplicité puisque la maison n'a qu'une vocation temporaire. Mais rapidement, Maria Teresa laisse sa touche un peu partout: artiste multidisciplinaire, elle va poser sa griffe sur les murs, les portes, les meubles. Aquarelliste, céramiste, peintre de tapis en canevas, elle s'exprime un peu partout dans la maison, lui donnant un style de plus en plus unique.

En perpétuel changement

Avec une artiste en résidence et un homme habile de ses mains, l'allure de la résidence secondaire change constamment.

En 1986, le couple décide de couvrir ce qui était un solarium : une salle à manger prend le relais. Bien située, elle profite de la vue en plongée sur le lac. On l'a aussi dotée d'un four à bois, car monsieur fait son pain et aime y cuire de la pizza.

Le mur qui menait à un solarium a... (Photo fournie par Sotheby’s International Realty Québec) - image 2.0

Agrandir

Le mur qui menait à un solarium a été percé de grandes arches dont le cadre a été ouvragé par la maîtresse de maison. Pierre, céramique et bois donnent beaucoup de chaleur à l'endroit.

Photo fournie par Sotheby’s International Realty Québec

Après plus de 30 ans au service de son employeur, Giuseppe quitte son travail et vend la maison de Saint-Léonard pour s'installer à l'année dans les Laurentides. Une autre phase de travaux est entreprise pour agrandir ce qui deviendra la tour. Dans une construction de forme plutôt arrondie, faite en cèdre de Colombie-Britannique, assemblée avec tenons et mortaises, sera installée la nouvelle chambre principale et, plus bas, les quartiers privés de la mère de Maria Teresa. Entre autres, car on y trouve aussi un espace où travaille souvent Madame, un salon et le garage, avec son plancher en céramique!

Communier avec la nature

Giuseppe est un amoureux fou de la nature. Il fait pousser de la vigne, des poires et plein d'autres choses, parfois pour le simple plaisir de voir la vie qui bat. Un potager est aménagé le long de la maison pour profiter au maximum de la chaleur et de l'ensoleillement. Et tant pis si les marmottes, les ratons ou autres animaux viennent se servir avant lui: il se contente d'abord et avant tout de communier avec la nature, sous la surveillance bienveillante de saint François, dont il a installé une statue dans le jardin. 

Aujourd'hui, Maria Teresa aimerait bien se rapprocher de certains amis en ville. On a donc mis en vente il y a peu cette maison aux mille recoins et à l'entretien exigeant. Lui s'inquiète peu que la transaction n'ait lieu que dans deux ou trois ans, car il se sent ici comme un poisson dans l'eau; elle semble plus prête que lui à passer à une autre phase de leur vie. Pour l'instant, tous deux s'entendent pour passer d'ici là des vacances plus longues en Italie.

Le site est à cette image: d'un calme absolu.... (Photo fournie par Sotheby’s International Realty Québec) - image 3.0

Agrandir

Le site est à cette image: d'un calme absolu. Et le lac n'accueille aucune embarcation motorisée.

Photo fournie par Sotheby’s International Realty Québec

La propriété en bref

Prix demandé: 1 198 000 $

Année de construction: 1981

Pièces: 20 dont 4 chambres et 3 salles de bains/d'eau 

Comprend: lave-vaisselle, luminaires, stores et rideaux

Évaluation municipale: 415 500 $

Impôt foncier: 3107 $

Taxe scolaire: 451 $

Courtiers: Stéphane Larrivée et Bea Jarzynska, Sotheby's International Realty Québec, 514 809-8466 et 438 989-8912

Consultez la fiche de la propriété: https://sothebysrealty.ca/fr/property/quebec/laurentides/morin-heights/210811/




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer