Merveilleuse Mid-Century à Mont-Royal

À l'origine, la maison se terminait à la... (Photo fournie par Groupe Sutton Immobilia)

Agrandir

À l'origine, la maison se terminait à la cheminée. L'architecte engagé par le couple pour réaliser la rallonge, a imaginé un toit qui reprendrait l'angle de la corniche, mais à l'inverse. Cela cadre tout à fait avec l'architecture Mid-Century de la propriété.

Photo fournie par Groupe Sutton Immobilia

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

D'abord, c'est Lola qui nous a accueillie. La goldendoodle de 7 ans était ravie de recevoir de la visite, et encore plus de nous présenter sa maison. Bon, peut-être lui avons-nous attribué des intentions, mais nous avons clairement senti qu'elle nous attirait dans son gîte. Gentiment, ses maîtres ont pris le relais.

Xavier et Mona habitent la même maison de Mont-Royal depuis 30 ans. C'est là qu'ils ont élevé leurs quatre enfants. Il est pédiatre, elle s'est occupée des enfants, de la maisonnée et de Lola, bien sûr. Il est né en Espagne, elle, en Égypte. Ils se sont rencontrés à Montréal, ont convolé en justes noces et ont fondé une famille. Ah oui, et ils ont acheté la maison du chemin Rockland. Le secteur leur plaisait et cette grande maison leur paraissait idéale pour élever une famille.

L'histoire de la transaction est plutôt cocasse.

«Le propriétaire souhaitait vendre rapidement. Nous vivions dans un appartement à L'Île-des-Soeurs qui l'intéressait. Nous lui avons proposé d'échanger nos domiciles, et il a accepté. C'était gagnant pour les deux parties.», se souvient Xavier.

Nous n'avons pas visité l'appartement, mais nous soupçonnons que le couple a gagné au change: la multipalier Mid-Century est drôlement impressionnante. «Oui, mais quand on l'a achetée, elle n'avait pas cette allure, précise Mona. Les parquets étaient plutôt moches. Il y en avait qui étaient couverts de plastique! La cuisine avait grand besoin d'amour et puis il y avait cette rallonge qu'on voulait ajouter.»

Parce que, comme si la maison n'était pas assez grande, le couple la voulait encore plus spacieuse. «Surtout, nous voulions qu'elle soit éclairée de lumière naturelle.» Et puisque le mur du côté est était aveugle, le soleil n'y entrait pas. Ils ont fait appel à l'architecte montréalais Robert Moscovic, qui leur a proposé un plan qui modifierait l'intérieur tout en conservant l'apparence caractéristique de la maison. «Il nous a proposé d'ajouter une nouvelle aire avec foyer et salon, à l'étage, et nous avons agrandi le sous-sol, ce qui nous a permis d'ajouter deux chambres. Pour ne pas détonner du reste de la maison, la nouvelle façade et la cheminée sont fabriquées avec les mêmes pierres.»

D'entrée de jeu, on est happé par la... (Photo fournie par Groupe Sutton Immobilia) - image 2.0

Agrandir

D'entrée de jeu, on est happé par la vastitude des lieux. Les plafonds, très élevés, le sont aussi dans toute la maison. Mais c'est ici qu'on sent le plus cette hauteur.

Photo fournie par Groupe Sutton Immobilia

Sur la une d'un magazine

Plus frappante est la forme du toit qui reprend l'angle de la corniche, mais à l'inverse. Une particularité qui respecte la signature architecturale de nombreuses maisons Mid-Century. 

Le nouvel espace, dont les travaux ont été effectués au début des années 90, comprend un foyer décoré de marbre gris. Et une cavité en demi-lune au-dessus éclaire le mur. «Vous savez que ce foyer a fait la une du magazine Architectural Digest?» Non, on ne le savait pas, mais on peut apprécier. L'effet est saisissant. 

Le salon est l'un des quatre à l'étage. À part celui du foyer, deux coins lecture flanquent la salle à manger. Et tout au loin, à l'opposé, un autre salon sert de salle de télé. Chaque pièce est ouverte sur la cour et le jardin. Lola adore, inutile de le préciser. 

Elle n'est pas la seule à aimer cette maison. Des cinéastes et des producteurs de télé l'ont aussi repérée. 

«Au fil des ans, notre maison a servi à des tournages de films [Le violon rouge], à des publicités et à des émissions de télé», précise Mona.

Trop grande

Depuis l'achat, Xavier et Mona ont effectué plusieurs rénovations. La cuisine a été changée deux fois. Les salles de bains sont toutes récentes. Les deux à l'étage des chambres ont été achevées récemment. Les portes et fenêtres oscillo-battantes sont également nouvelles.

Les sexagénaires quittent cette maison qu'ils ont beaucoup, beaucoup aimée parce qu'elle est devenue trop grande. Les quatre enfants sont partis et les petits-enfants sont loin. Ils partagent leur temps entre une maison en Espagne, à Cadix d'où vient Xavier, et la Floride où ils ont récemment acheté une propriété. Ça fait beaucoup de demeures à entretenir. L'avenir ne les inquiète pas, car, comme dit Xavier: «Nous sommes heureux là où nous sommes.» Tout comme Lola, il va sans dire.

C'est un des quatre salons de l'étage. Celui-ci... (Photo fournie par Groupe Sutton Immobilia) - image 3.0

Agrandir

C'est un des quatre salons de l'étage. Celui-ci sert rarement car le couple n'est pas friand de télé!

Photo fournie par Groupe Sutton Immobilia

La propriété en bref

Prix demandé: 2 395 000 $

Année de construction: 1959

11 pièces comprenant 6 chambres, 3 salles de bains, 1 salle d'eau, 10 stationnements extérieurs et garage. Système de chauffage et de climatisation géothermique

Superficie du terrain: 12 895 pi2

Évaluation municipale: 1 696 000 $

Impôt foncier: 12 428 $

Taxes scolaires: 2949 $

Coûts d'énergie: 5798 $

Courtière: Brigitte Mack, Groupe Sutton - Immobilia, 514 733-1210

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer