Griffintown: habiter son imaginaire

La pièce de résistance de ce condo est... (Photo fournie par Sotheby's Realty International Québec)

Agrandir

La pièce de résistance de ce condo est cette vaste zone à vivre qui comprend salon, salle à manger et cuisine. Deux des quatre murs sont complètement vitrés et inondent le lieu de lumière.

Photo fournie par Sotheby's Realty International Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Deschênes

Collaboration spéciale

La Presse

L'immobilier fait rêver. Chaque semaine, notre journaliste présente une propriété haut de gamme offerte sur le marché de la revente.

Il arrive qu'habiter un condo représente beaucoup plus que le simple fait d'avoir une résidence. Cela peut devenir un lieu de création, un endroit qui incite à l'inspiration.

Chantal Kutscher est une Parisienne d'origine, mais c'est surtout une artiste: elle peint, elle sculpte, elle crée des bijoux, elle dessine des meubles. Son esprit est en constante ébullition. Son amie et courtière Géraldine Libraty dit que ça travaille toujours «sous le chapeau». Car Chantal a sans cesse des tas de projets en tête.

Un jour qu'elle fait du vélo sur la piste du canal de Lachine, elle découvre un quartier en gestation qui l'interpelle. Elle décide de quitter Westmount avec son mari et d'acheter un appartement tout près du bassin Peel, dans le quartier Griffintown.

L'immeuble n'est alors pas construit, elle aura le choix du condo, de sa configuration, de son aménagement. Du pain sur la planche? Non: du plaisir en perspective! Puisqu'elle est habile manuellement et pleine de ressources, elle va mettre à sa main cet espace tout béton.

Artiste dans l'âme, la propriétaire a entièrement aménagé... (Photo fournie par Sotheby's Realty International Québec) - image 2.0

Agrandir

Artiste dans l'âme, la propriétaire a entièrement aménagé sa grande terrasse du troisième étage en lui donnant beaucoup de cachet: chaises longues pour le repos, tabourets pour l'apéro, table, barbecue et fines herbes pour recevoir comme il faut.

Photo fournie par Sotheby's Realty International Québec

Le bois pour réchauffer

Le défi de ce condo: lui donner une âme et réchauffer cette enveloppe grise et froide.

Elle va recouvrir les planchers d'un parquet d'ingénierie au fini de bois presque noir, elle va dessiner un escalier léger qui mène à la mezzanine, elle va ajouter des portes décapées et des cadres en bois de grange, elle va saupoudrer d'autres planches vieillottes à la cuisine d'inox et de granit. Entre autres. 

Car avec son complice Stéphane Gimbert, partenaire d'affaires dans leur entreprise Gimbert Kutscher Sculpteur d'espace, elle va commettre quelques autres coups d'éclat dans ce lieu aux plafonds hauts de 18 pi. 

Au plafond du salon, ils vont créer une oeuvre appelée Particules: plus de 6000 pièces taillées in situ et posées à la main offrent de chauds reflets dorés. Un travail colossal représentant 600 heures de labeur! Les futurs acheteurs seront comblés: cette sculpture restera sur place. Au-dessus du comptoir de la cuisine, le tandem a réalisé une autre prouesse: un luminaire suspendu, fait d'un fluorescent inséré dans une structure de planches de grange, le tout accroché en porte-à-faux.

Le train pour rêver

Le travail créatif s'est poursuivi dans la chambre à l'étage avec la pose de lattes de plancher sur le mur! Celles-ci proviennent du sol de wagons de chemin de fer. Cette thématique est chère à Chantal: elle a choisi d'habiter à proximité d'une emprise de train parce qu'elle aime ce moyen de locomotion, car il la transporte ailleurs, alimente son imaginaire.

Pour accéder à la salle de télé à partir du salon, on doit franchir des portes coulissantes qui sont montées sur des rails qui évoquent aussi les voies ferrées. Loin de penser que son condo est désincarné et loti dans un quartier bruyant, elle pense être enracinée dans le Montréal qu'elle aime tant.

Assis à sa table, on a l'emblématique enseigne Five Roses en pleine figure. Les trains de VIA Rail ou d'Amtrak la font rêver sans que leur bruit ne soit incommodant ou fasse vibrer toute la maison. «Je suis dans une boîte à jouets», affirme-t-elle en faisant référence à toute cette activité qui la nourrit: coureurs, cyclistes, automobilistes, autobus, trains... L'énergie, quoi.

Chantal a fait le tour de son jardin après deux ans de résidence. Elle cherche de nouveaux défis. Elle aimerait trouver dans le même coin une petite maison qu'elle pourrait façonner à sa manière. Comme elle savoure l'instant, il lui faut un autre habitat pour peupler son imaginaire. Ou est-ce l'inverse?

La chambre est étonnante par sa double personnalité:... (Photo fournie par Sotheby's Realty International Québec) - image 3.0

Agrandir

La chambre est étonnante par sa double personnalité: un lit moelleux et un tapis soyeux côtoient des matières brutes (plafond en béton) et du bois récupéré (de wagon pour le mur).

Photo fournie par Sotheby's Realty International Québec

La propriété en bref

Prix demandé: 1 198 000 $

Année de construction: 2013

Pièces: 10, dont 2 chambres à coucher et 2 salles de bains/d'eau

Inclusions: réfrigérateur Liebherr, plaque de cuisson, four encastré et lave-vaisselle de marque Bosch, machine à laver et sécheuse Samsung, four à micro-ondes, cellier à vin Summit. Tous les stores et rideaux et tous les luminaires.

Évaluation municipale: 592 600 $

Impôt foncier: 5180 $

Taxe scolaire: 625 $

Charges annuelles de copropriété: 5124 $

Surface habitable: 1517 pi2

Courtière: Géraldine Libraty, Sotheby's International Realty Québec, 514 962-5563

http://sothebysrealty.ca/en/property/quebec/montreal-real-estate/le-sud-ouest/127187/

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer