Galerie d'art résidentielle à l'Île-Bizard

Au départ, le couple ne voulait qu'agrandir le... (PHOTO FOURNIE PAR ROYAL LEPAGE VILLAGE)

Agrandir

Au départ, le couple ne voulait qu'agrandir le balcon de l'ancienne maison. Le projet s'est plutôt muté en construction. Après avoir démoli la première maison, on a rebâti à même les fondations, profitant ainsi des droits acquis.

PHOTO FOURNIE PAR ROYAL LEPAGE VILLAGE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les parents de Maike Jaeger, Astrid et Halvor, sont des collectionneurs. Authentiques. Si bien qu'ils ont bâti une maison pour exposer leurs oeuvres d'art amassées depuis 50 ans. Et pour y vivre confortablement, il va sans dire.

Le propriétaire a voulu cette mezzanine au-dessus de... (PHOTO FOURNIE PAR ROYAL LEPAGE VILLAGE) - image 1.0

Agrandir

Le propriétaire a voulu cette mezzanine au-dessus de son bureau pour ranger ses livres et sa collection de plus de 10 000 disques compacts. Les meubles sont encastrés et demeurent sur place. 

PHOTO FOURNIE PAR ROYAL LEPAGE VILLAGE

Des exemples de leur passion ? Ils détiendraient la plus vaste collection de jeux d'échecs au monde. Ce sont des spécialistes de l'art haïtien et de figurines naïves polonaises dont l'expertise est reconnue internationalement. Ils ont accumulé une importante collection de maisonnettes venant de Russie, d'Allemagne, d'Inde, du Mexique et d'Indonésie. Ah oui, et ils ont une affection particulière pour les artéfacts inusités. Des pièces fabriquées par des artistes du terroir aux motifs naïfs et aux tons colorés. « Mes parents ont beaucoup voyagé, ces oeuvres sont leurs trouvailles », explique Maike.

La demeure, lovée à l'extrémité d'un terrain de sept acres sur la rive du lac des Deux Montagnes, à L'Île-Bizard, est accessible par un chemin en serpentin entouré d'arbres qui fait 240 m. On ne la devine même pas de la route. C'est ce que voulait la famille.

La salle de cinéma abrite aussi des étagères... (PHOTO FOURNIE PAR ROYAL LEPAGE VILLAGE) - image 2.0

Agrandir

La salle de cinéma abrite aussi des étagères de livres et un foyer. À l'arrière, une pièce vitrée sert de lieu de lecture ou détente. Les hublots disparaissent derrière des volets pour assurer la noirceur.

PHOTO FOURNIE PAR ROYAL LEPAGE VILLAGE

Le couple a immigré d'Allemagne au milieu des années 90. Il a fait appel à un jeune architecte québécois, Stéphane Miron, pour la conception de la maison en 1999. « Il a très bien compris mes parents », se souvient Maike.

M. Miron a conservé de cette année passée avec les Jaeger une foule de souvenirs heureux. « C'était un immense projet pour le très jeune architecte que j'étais. Je ne parlais pas anglais ni allemand, ils ne parlaient pas français, mais on s'est compris ! » Tout au long, M. et Mme Jaeger ont fait part de leurs attentes et ont transformé le projet au fur et à mesure qu'il progressait. « Chaque fois que M. Jaeger rentrait de voyage, il proposait des modifications. Et il voyageait beaucoup ! Tout se faisait dans le respect et avec beaucoup de gentillesse. »

Le résultat est celui qu'avaient prévu les Jaeger : une galerie d'art au sein de leur demeure.

Ensoleillé, le salon est divisé en deux. Chaque... (PHOTO FOURNIE PAR ROYAL LEPAGE VILLAGE) - image 3.0

Agrandir

Ensoleillé, le salon est divisé en deux. Chaque partie profite d'un des trois foyers double face de la maison. Des bacs alimentés à l'eau installés le long des fenêtres servent à la culture hydroponique de plantes et d'arbres tropicaux. 

PHOTO FOURNIE PAR ROYAL LEPAGE VILLAGE

Visite muséale

La porte d'entrée est dans la tourelle et s'ouvre sur un long vestibule encerclé de fenêtres. On pénètre alors dans un univers feutré menant vers les pièces où sont exposées les oeuvres.

Chaque pièce de la maison (on a arrêté de compter après 21 !) compte des meubles ou des niches qui présentent soit des figurines, soit des toiles, soit des coffrets ou de grandes armoires. L'une d'elles, adjacente à la salle à manger, se veut une véritable vitrine pour la collection de jeux d'échecs. « Nous avions conçu cette chambre aux murs de verre afin qu'elle soit visible du rez-de-chaussée et de la salle à manger. Et puisqu'elle s'ouvre sur le lac, le visiteur a droit à une vue sur l'eau. » D'ailleurs, toutes les pièces ont vue sur le lac, très large à cet endroit.

Le sous-sol est une enfilade de chambres ouvertes aux murs bombés qui rappellent un musée. Chacune a sa vocation : il y a celle où est exposée la collection mexicaine, l'autre où trônent les maisonnettes polonaises, l'autre encore pour le temple vaudou...

Mais, autour de cette vaste pinacothèque (12 000 pi2 !), se trouve une maison familiale illuminée, chaleureuse avec ses deux chambres lumineuses à l'étage et ses deux bureaux près des pièces communes. Les propriétaires n'ont rien négligé de ce côté.

Le couple est rentré en Allemagne, laissant derrière sa fille pour veiller au bon fonctionnement de la maison. La jeune trentenaire est retournée aux études et trouve la maison... un peu grande !

La propriété en bref

Prix demandé: 3 250 000 $

Année de construction: 2000

Pièces: 21, dont 4 chambres, 4 salles de bains, 3 salles d'eau, 2 piscines, 3 foyers double face,
salle d'exercice. Système de chauffage géothermique, climatisation centrale. Génératrice.

Superficie utile: près de 12 000 pi2

Dimension du terrain: 7 acres

Évaluation municipale: 3 693 200 $

Impôt foncier: 33 248 $

Taxe scolaire: 6624 $

Courtiers: Jennifer Smith et Daniel Arsenault, Royal LePage Village, 514 823-2272

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer