Une épicerie devenue cottage dans le Plateau-Mont-Royal

Complètement retapée, la façade nouvellement rebriquée n'a plus... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE)

Agrandir

Complètement retapée, la façade nouvellement rebriquée n'a plus de lien avec l'épicerie qui, jadis, servait les gens du quartier. À noter: le béton des marches est radiant!

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Derrière les façades se cachent parfois des bijoux. Pas que la façade de ce cottage de la rue Marie-Anne Est ne soit pas inspirante, mais l'intérieur est étonnant de fraîcheur.

La propriétaire voulait la cuisine blanche et elle... (PHOTO FOURNIE PAR LA COURTIÈRE) - image 1.0

Agrandir

La propriétaire voulait la cuisine blanche et elle est immaculée. Le devant des tiroirs et les portes des armoires sont en laque matte, peinte par l'entrepreneur. Même les portes du frigo Thermador. Le comptoir est en pierre de synthèse de type Corian.

PHOTO FOURNIE PAR LA COURTIÈRE

Kim Vincent, quinquagénaire aux talents multiples, a transformé une ancienne épicerie de quartier en volumineuse maison familiale aussi actuelle qu'illuminée. Un tour de force qui a demandé près de 18 mois de travail.

Mme Vincent a beaucoup roulé sa bosse. Après avoir vécu enfant à Montréal, aux Bahamas et dans le nord de l'Ontario, elle a finalement abouti à New York puis à Los Angeles pour 20 ans, où elle concevait des décors de théâtre et de cinéma et où elle a déménagé six fois en cinq ans.

De retour à Montréal il y a une quinzaine d'années, elle a choisi le Plateau pour s'établir. Après avoir rénové puis revendu deux appartements, elle était prête pour un défi de taille. Mais elle souhaitait rester dans le quartier. « J'avais un faible pour l'architecture du Plateau. »

Son projet : transformer un bâtiment typique en maison familiale confortable et contemporaine.

Plutôt que d'installer la cuisine à l'arrière de... (PHOTO FOURNIE PAR LA COURTIÈRE) - image 2.0

Agrandir

Plutôt que d'installer la cuisine à l'arrière de la maison, la propriétaire a plutôt choisi d'y placer la salle à manger.

PHOTO FOURNIE PAR LA COURTIÈRE

« Les maisons ont souvent de longs corridors, de petites pièces et des toilettes qui ne fonctionnent pas toujours bien ! Je voulais un édifice qui avait de l'âme et du vécu, et le faire revivre», mentionne Kim Vincent.

L'ancienne épicerie de la famille Loubier construite en 1937 servait les gens du voisinage. Installée sur un coin, à l'intersection de deux ruelles, elle abritait aussi la famille. « Les Loubier exploitaient l'épicerie à l'avant et vivaient à l'arrière de l'édifice. »

Le commerce avait été transformé en dépanneur dans les années 70, puis abandonné. « Il était vide depuis sept ans quand nous l'avons visité. »

Mme Vincent était convaincue que l'édifice pouvait revivre.

Magnifique et aérien, l'escalier vertigineux a récemment été... (PHOTO FOURNIE PAR LA COURTIÈRE) - image 3.0

Agrandir

Magnifique et aérien, l'escalier vertigineux a récemment été agrémenté d'un garde-corps. Il mène aux chambres à l'étage et au sous-sol.

PHOTO FOURNIE PAR LA COURTIÈRE

Rénos extrêmes

« Le travail à accomplir était considérable », se souvient Samia Ouertani, la courtière de Mme Vincent qui l'a accompagnée tout au long des rénovations.

Il a fallu dégarnir les murs et les plafonds, rebriqueter la façade, teindre les briques du mur latéral, modifier les ouvertures des fenêtres et en installer de nouvelles, changer la porte et l'ouverture de l'entrée, démolir un hangar désuet, clôturer le petit jardin... Et ça, ce n'est que l'extérieur !

À l'intérieur, Mme Vincent et son fidèle entrepreneur Francis Gaudreau avaient carte blanche pour bâtir la maison imaginée une fois les murs dégarnis.

Écoutant son instinct, Mme Vincent a conçu un espace contemporain où chaque détail a été étudié et soupesé.

L'escalier, par exemple, qui va du sous-sol à l'étage, est aérien et semble suspendu dans les airs. « Je cherchais une surface en bois pour les marches qui ne serait pas trop épaisse, mais qui conférerait un air moderne et chaleureux. » Elle a trouvé des plaques de bois utilisées par les camionneurs pour recouvrir les planchers de leurs boîtes. « Francis a taillé les planches et nous les avons sablées et vernies avec cinq couches de laques satinées. » Nous, ce sont ses enfants et son mari, mobilisés pour les tâches de finition.

Grande, la salle de bains des enfants est... (PHOTO FOURNIE PAR LA COURTIÈRE) - image 4.0

Agrandir

Grande, la salle de bains des enfants est inusitée: la douche et la baignoire sont dans le même espace. «Les enfants peuvent faire déborder la baignoire, cela n'a aucune importance!», dit la propriétaire.

PHOTO FOURNIE PAR LA COURTIÈRE

Salles de bains

Chacune des trois salles de bains a été fabriquée sur mesure. Les meubles sont le fruit du travail de M. Gaudreau. Les armoires de la cuisine également. « Les surfaces des portes et des tiroirs sont en laque mate. Le comptoir est en Corian, une surface qui connaît un renouveau et qui tend à remplacer le granite et le quartz. »

Les efforts de la famille ont suscité de l'enthousiasme. Les voisins, inspirés, ont à leur tour réalisé d'importantes rénovations. Comme ailleurs, le voisinage se transforme dans le quartier depuis une vingtaine d'années.

La famille nomade quitte son nid pour un autre projet. Où ? Dans le même quartier, assurément.

Les pièces du rez-de-chaussée sont en enfilade. Celle-ci,... (PHOTO FOURNIE PAR LA COURTIÈRE) - image 5.0

Agrandir

Les pièces du rez-de-chaussée sont en enfilade. Celle-ci, à l'avant, sert de salle de télé pour la détente. La partie du sol en carrelage, dont les motifs rappellent l'artisanat marocain, est une source d'inspiration pour la propriétaire.

PHOTO FOURNIE PAR LA COURTIÈRE

La propriété en bref

Prix demandé : 1 299 000 $

Année de construction : 1937

15 pièces comprenant 3 chambres, 3 salles de bains, 1 salle d'eau, 2 stationnements extérieurs

Superficie utile : 1750 pi2 plus sous-sol

Évaluation municipale : 409 400 $

Impôt foncier : 3337 $

Taxe scolaire : 718 $

Courtière : Samia Ouertani, 514 597-2121

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer