Montréal/Mercier: loin des yeux, près de tout

Non, ce n'est pas la cour arrière, c'est... (PHOTO FOURNIE PAR RÉMAX QUÉBEC)

Agrandir

Non, ce n'est pas la cour arrière, c'est plutôt la cour avant! Un droit acquis qui a permis de créer un grand jardin urbain. Le béton autour de la piscine a été recouvert de bois traité.

PHOTO FOURNIE PAR RÉMAX QUÉBEC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Complètement dérobé à la vue derrière la grande clôture et la verdure, le duplex de l'Est est une étonnante découverte. Installée dans le quartier Mercier, un havre paisible qui s'apparente presque à un village où le bâti ne dépasse pas trois étages et où les habitants déambulent tranquillement, la maison est disposée en retrait de la rue.

Toute en blanc, la cuisine est faite d'armoires... (PHOTO FOURNIE PAR RÉMAX QUÉBEC) - image 1.0

Agrandir

Toute en blanc, la cuisine est faite d'armoires laquées. Le comptoir est en quartz blanc.

PHOTO FOURNIE PAR RÉMAX QUÉBEC

Les fenêtres donnant sur les murs de côté... (PHOTO FOURNIE PAR RÉMAX QUÉBEC) - image 1.1

Agrandir

Les fenêtres donnant sur les murs de côté et arrière sont givrées, pour éviter les regards venant des ruelles qui contournent la maison.

PHOTO FOURNIE PAR RÉMAX QUÉBEC

« La cour est en avant!, explique la propriétaire, Elise Paré. C'est pour cette raison que la piscine est installée devant la maison. »

Et quelle piscine! Creusée, elle peut accueillir pas mal d'amis à la fois, ce qui était le but avoué du couple quand il a entrepris de rénover entièrement la propriété. « Nous aimons faire la fête, les rénovations ont été conçues dans ce sens. »

Des rénovations, il y en a eu pendant six mois. « J'ai toujours été intéressée par le look, j'ai étudié en mode et j'ai entrepris ce projet comme si c'était une extension de mon travail, dit la vice-présidente d'un important détaillant de vêtements québécois. Je suis du genre à éplucher les revues de déco et garder précieusement les pages que j'aime! »

La maison avait été achetée en 2006. Auparavant, elle avait appartenu à un couple qui l'avait fortement décorée, mais pas tellement rénovée. « Autour de la piscine, c'était le Royaume du père Noël! » Les goûts de Mme Paré étaient plus... zen. « On a tout enlevé et repensé les espaces. Puis, on a épuré. »

La maison aurait d'abord été une écurie. Elle a été transformée plusieurs fois, mais les transformations les plus importantes ont été réalisées par le couple.

Il y a d'abord eu un ajout sur deux niveaux et, puisqu'il fallait creuser pour solidifier les fondations, pourquoi ne pas excaver et créer un vrai sous-sol?

Puis, les espaces intérieurs ont été complètement reconfigurés. « On a fait appel à un architecte, bien entendu. On jouait avec la structure de la maison. »

Du plancher au plafond

Les planchers ont été refaits en béton poli recouvert d'époxy. Radiants, ils procurent la seule source de chaleur. Et c'est chaud? « Très chaud, même pour la petite qui passe son temps au sol. » Bébé Olivia, en effet, s'est très bien installée dans la maison avec ses jouets et ses toutous.

D'ailleurs, en parcourant les trois niveaux, on sent que la maman s'est totalement investie dans le chantier. Chaque ajout, chaque accessoire et chaque matériau a fait l'objet de longues recherches pour trouver le meilleur produit au meilleur prix.

Par exemple, les deux escaliers sans contremarches qui mènent à l'étage ou au sous-sol ont été fabriqués par une entreprise de Saint-Hyacinthe. « Leurs prix étaient plus raisonnables, j'aimais leur façon de travailler. »

Les portes fort originales de la chambre du bébé et de la salle de bains viennent d'une entreprise où a déjà travaillé Mme Paré. « Je les ai récupérées et décapées. On les a installées sur des rails que l'on a concoctés nous-mêmes. »

La vie change, et il est temps de passer à un autre projet.

La propriété en bref

> Prix demandé: 570 000 $

> Année de construction: 1917, entièrement rénovée en 2010

> Pièces: duplex dont le rez-de-chaussée comprend 12 pièces, dont 3 chambres, 2 salles de bains, sous-sol aménagé, piscine creusée, terrain clôturé, planchers radiants en béton poli. Logement avec entrée privée.

> Évaluation municipale: 431 300 $

> Impôt foncier: 4061 $

> Taxes scolaires: 778 $

> Courtier: Jean-François Lebrun, Rémax Québec

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer