Westmount: orchestrer un changement

La maison n'est jumelée à une autre que... (Photo fournie par Engel&Volkers Montréal)

Agrandir

La maison n'est jumelée à une autre que d'un seul côté, ce qui permet des ouvertures vitrées sur le flanc. L'allée pavée permet de stationner deux véhicules. On remarque que le sous-sol dispose de fenêtres de bonnes dimensions.

Photo fournie par Engel&Volkers Montréal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Deschênes

Collaboration spéciale

La Presse

Le cas est classique: la progéniture quitte le foyer et le nid vide devient trop grand. On décide alors de vendre et de faire du ménage dans sa vie et dans ses affaires. Le scénario arrive partout et touche tout le monde. Pas nécessaire de sortir les violons. Quoique...

Le cas est classique: la progéniture quitte le... (Photo fournie par Engel&Volkers Montréal) - image 1.0

Agrandir

Photo fournie par Engel&Volkers Montréal

Le cas est classique: la progéniture quitte le... (Photo fournie par Engel&Volkers Montréal) - image 1.1

Agrandir

Photo fournie par Engel&Volkers Montréal

Angèle Dubeau et son imprésario de mari François Mario Labbé habitaient dans la rue Saint-Hubert et cherchaient une maison pour s'établir avec leur fille à naître. Ils ont stationné leur voiture à Westmount et ont fait des promenades à pied pour «sentir» le quartier. Ils arpentaient la portion plate de la ville pour ne pas avoir à monter et descendre les côtes typiques de cette municipalité principalement construite à flanc de montagne. Ils ont trouvé à un coin de rue du parc Westmount, qui était tombé dans l'oeil de Mario.

L'emplacement était aussi à proximité de nombreux et prestigieux établissements scolaires. La petite Marie va effectivement fréquenter la Villa Sainte-Marcelline, le Collège Marianopolis et l'Université Concordia, tous près de la maison. Mais la belle enfant commence un nouveau cycle à Londres ces jours-ci. Elle a donc quitté définitivement le toit familial au mois d'août, laissant ses parents dans cet espace devenu subitement trop grand. Une décision s'est imposée: le temps est venu de vendre.

Mario et Angèle se sont adressés à Engel&Volkers, une entreprise de courtage immobilier récemment installée dans le marché montréalais, pour les conseiller et effectuer la vente. S'est alors mise en branle une opération de mise à niveau destinée à aider les acheteurs à y voir plus clair. Exit les canapés du grand-père d'Angèle, les trop nombreuses chaises de la salle à manger et plusieurs autres antiquités.

Une professionnelle de la mise en scène d'intérieur (home staging) a procédé à certains achats: du mobilier plus blanc et plus moderne, des lampes au goût du jour. Sans compter quelques travaux de peinture qui ont fait virer des murs du vert au blanc.

Le cas est classique: la... (Photo fournie par Engel&Volkers Montréal) - image 2.0

Agrandir

Photo fournie par Engel&Volkers Montréal

Le cas est classique: la... (Photo fournie par Engel&Volkers Montréal) - image 2.1

Agrandir

Photo fournie par Engel&Volkers Montréal

Paradoxalement, Mario n'est pas mécontent des changements. Le vieux mobilier a pris le chemin du sous-sol ou de la maison de campagne: même de jolis tableaux ont dû céder la place à plus de placidité, histoire de forcer la concentration des acquéreurs sur les magnifiques boiseries, le parquet d'origine ou les vitraux des portes d'entrée. Tout cela a aussi forcé Angèle à procéder à un important ménage de souvenirs amassés au fil des ans afin de faciliter le déménagement à venir.

La maison, qui date de 1898, était une résidence consulaire avant que le couple n'en fasse l'acquisition, en 1987. Il y avait donc des quartiers réservés aux domestiques et au majordome.

Avant de prendre possession des lieux, Mario et Angèle ont donc procédé à des rénovations assez importantes: fenêtres changées, cuisine et salles de bains refaites, moquette arrachée partout, toiture, électricité, plomberie... Il y a une dizaine d'années, une nouvelle phase de travaux a été effectuée, qui a laissé des planchers chauffants dans les salles de bains, mais aussi dans la cuisine! Les radiateurs à l'eau chaude, alimentés au gaz, procurent une chaleur agréable, constante et économique, au dire de Mario. Enfin, il estime que la maison en général n'est pas dispendieuse à entretenir et que l'impôt foncier est avantageux!

La prochaine résidence sera à Mont-Tremblant, où ils se sont fait construire une maison neuve il y a peu. En attendant, Angèle continue de profiter de toutes ses pièces où elle joue du violon et Mario leur cherche un pied-à-terre en ville, avec une micro salle de concert pour ses besoins quotidiens.

LA PROPRIÉTÉ EN BREF

> Prix demandé: 1 488 000$

> Année de construction: 1898

> Pièces: 16, dont 4 chambres à coucher, 4 salles de bains et une salle d'eau

> Comprend: appareils électroménagers, laveuse et sécheuse

> Évaluation municipale: 1 170 600$

> Impôt foncier: 9857$

> Taxe scolaire: 2058$

> Courtier: Yslane M'Sahi, Engel&Volkers Montréal, 514 827-8265

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer