Ville-Marie: travail récompensé

La chambre principale, très dégagée, recèle un foyer... (Photos fournies par Sotheby's International Realty Québec)

Agrandir

La chambre principale, très dégagée, recèle un foyer à gaz, une coiffeuse (derrière le muret) et un vestiaire dissimulé par des portes en verre. On accède à la salle de bains directement à la sortie du lit. Par la fenêtre, on aperçoit l'édifice Gilles-Hocquart de BAnQ, qui logeait les HEC à leurs débuts en 1910.

Photos fournies par Sotheby's International Realty Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Deschênes

Collaboration spéciale

La Presse

Il suffit parfois d'être allumé et d'avoir le coeur à l'ouvrage pour réussir. Marco Carrier campe parfaitement ce genre de personne et le condo qu'il a aménagé en est une illustration exemplaire.

On accède au condo par un escalier qui... (Photos fournies par Sotheby's International Realty Québec) - image 1.0

Agrandir

On accède au condo par un escalier qui commence au deuxième niveau; la cage est dissimulée par un panneau de verre à droite. L'autre escalier, à gauche, mène aux chambres. Le foyer au gaz se fond au mur qu'on a recouvert d'une plaque de métal avec vis apparentes.

Photos fournies par Sotheby's International Realty Québec

Entièrement tapissée de céramique et dotée d'un plancher... (Photos fournies par Sotheby's International Realty Québec) - image 1.1

Agrandir

Entièrement tapissée de céramique et dotée d'un plancher chauffant, la salle de bains ressemble à une cage de verre dans la chambre. Son plafond surbaissé cache un système à DEL qui donne à la pièce une myriade d'éclairages.

Photos fournies par Sotheby's International Realty Québec

On ne peut pas dire que le travail fait peur à Marco Carrier. Cet homme originaire de Lambton, aux confins de la Beauce, a la fibre entrepreneuriale dans les veines, même s'il a un parcours professionnel atypique. Il a été menuisier pendant plus de 15 ans, sur plusieurs chantiers, de condos à L'Île-des-Soeurs au vestiaire du Canadien au Centre Bell. Il n'avait pas son pareil pour poser des panneaux de gypse en courbe. Un méticuleux. Et un touche-à-tout.

Après avoir laissé le monde de la construction, il a commencé à «vendre des voyages». Beaucoup de voyages, car il connaît plein de gens. Dans tous les cas, il a su mettre de l'argent de côté pour s'adonner à une autre activité: l'immobilier. Avec ses économies, il a acheté des propriétés à revenus. Puis, il s'est lancé dans la rénovation, comme ici.

Un ami lui parle un jour d'un projet intéressant vu sur le site des courtiers. Une maison centenaire à vendre qui a besoin de travaux. Marco visite les lieux et constate que des rénovations successives ont mis à mal la bâtisse. Des plafonds qui devraient avoir 10 pi n'en ont plus que 8 après avoir compensé les dénivellations en élevant le plancher par ici, en abaissant le plafond par là. Marco ne mange pas de ce pain: il achète seul l'immeuble et décide de le dégarnir au complet tout en creusant la cave de service pour lui donner plus de hauteur. Il fait une bonne partie des travaux lui-même tout en embauchant, et en surveillant de près, des ouvriers spécialisés pour certaines choses.

Aujourd'hui, nous visitons la partie terminée, soit les troisième et quatrième niveaux, de même que la mezzanine qui a été ajoutée. Le deuxième et le rez-de-chaussée restent à finir, même si les fenêtres, les cloisons, l'électricité et la plomberie sont déjà faites pour ce qui sera deux plus petits condos, ou une suite multigénérationnelle, au choix de l'acheteur. Ce qui frappe dès l'arrivée, c'est la qualité des matériaux et de l'exécution. Notre entrepreneur autodidacte ne laisse aucune place à l'approximation: tout doit être droit, impeccable et bien pensé. Du chauffage au gaz, de la climatisation à la thermopompe, de l'éclairage aux DEL partout, beaucoup de rangement...

Ce condo est situé dans un quartier qui connaît enfin une renaissance avec l'avènement du CHUM et la revitalisation de la gare Viger et du square du même nom. Le Vieux-Port et le Vieux-Montréal sont à proximité, de même que l'autoroute Ville-Marie, sans oublier le métro, les bus et les BIXI.

Même si la cour arrière est quasi inexistante, les occupants peuvent profiter de quatre terrasses qui totalisent 900 pi2, parfois avec vues spectaculaires. Le tout agrémenté d'une baignoire à remous, installée à l'abri des regards, histoire de se récompenser après avoir travaillé.

La cuisine fait le bonheur des chefs avec... (Photos fournies par Sotheby's International Realty Québec) - image 2.0

Agrandir

La cuisine fait le bonheur des chefs avec sa cuisinière au gaz, son îlot spacieux recouvert de granit, son éclairage naturel et artificiel exceptionnel et ses abondants espaces de rangement. Des portes coulissantes mènent à l'une des nombreuses terrasses.

Photos fournies par Sotheby's International Realty Québec

À l'étage ajouté au sommet de la maison,... (Photos fournies par Sotheby's International Realty Québec) - image 2.1

Agrandir

À l'étage ajouté au sommet de la maison, on bénéficie d'une vue imprenable sur le square Viger et la gare du même nom. Un spa couvert d'une structure en bois occupe une partie de la terrasse. Les portes-fenêtres de 6 pi de largeur chacune ont été faites par un ami de Lambton.

Photos fournies par Sotheby's International Realty Québec

La propriété en bref

Prix demandé: 2 255 000$

Année de construction: début du XXe siècle, rénovation en 2014

Pièces: 7, dont 3 chambres à coucher, 2 salles de bains et

1 salle d'eau (pour la portion condo complètement rénovée); deux autres étages à terminer

Comprend: appareils électroménagers, tous les luminaires et habillages de fenêtre

Évaluation municipale: 850 600$ (en révision)

Impôt foncier: 6400$

Taxe scolaire: 1422$

Courtier: Martin Bilodeau, Sotheby's International Realty Québec, 438 871-1030

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer