Westmount: du modernisme dans une ville conservatrice

  • Étonnant de penser que cette maison a été érigée sur le terrain avant de celle que l'on voit à droite. Et elle n'est pas la seule! Si le nombre d'ouvertures vitrées s'avère limité, c'est que nous sommes du côté nord: la débauche de lumière se passe à l'arrière. (Photo fournie par Groupe Sutton)

    Plein écran

    Étonnant de penser que cette maison a été érigée sur le terrain avant de celle que l'on voit à droite. Et elle n'est pas la seule! Si le nombre d'ouvertures vitrées s'avère limité, c'est que nous sommes du côté nord: la débauche de lumière se passe à l'arrière.

    Photo fournie par Groupe Sutton

  • 1 / 6
  • La cuisine partage l'espace avec la salle à manger sur ce palier afin de créer une aire propice à recevoir les gens de manière décontractée. Aussi a-t-on aménagé les fours et le réfrigérateur dans un endroit où on les fait disparaître derrière une porte! (Photo fournie par Groupe Sutton)

    Plein écran

    La cuisine partage l'espace avec la salle à manger sur ce palier afin de créer une aire propice à recevoir les gens de manière décontractée. Aussi a-t-on aménagé les fours et le réfrigérateur dans un endroit où on les fait disparaître derrière une porte!

    Photo fournie par Groupe Sutton

  • 2 / 6
  • La salle familiale, située au rez-de-jardin, bénéficie de larges portes-fenêtres qui mènent sur une terrasse donnant plein sud. Le foyer au bois a été rescapé lors de la rénovation; il a été habillé d'un manteau d'acier. (Photo fournie par Groupe Sutton)

    Plein écran

    La salle familiale, située au rez-de-jardin, bénéficie de larges portes-fenêtres qui mènent sur une terrasse donnant plein sud. Le foyer au bois a été rescapé lors de la rénovation; il a été habillé d'un manteau d'acier.

    Photo fournie par Groupe Sutton

  • 3 / 6
  • Le salon n'a plus rien à voir avec son emplacement d'antan: les fenêtres de coin ont été agrandies et la partie centrale, jadis aveugle, ouverte par de larges portes-fenêtres. (Photo fournie par Groupe Sutton)

    Plein écran

    Le salon n'a plus rien à voir avec son emplacement d'antan: les fenêtres de coin ont été agrandies et la partie centrale, jadis aveugle, ouverte par de larges portes-fenêtres.

    Photo fournie par Groupe Sutton

  • 4 / 6
  • Détail amusant de l'architecte: ce qui semble être un pan de mur est en fait une porte grand format qui cache un espace de rangement. Le parquet et les marches de l'escalier sont faits d'un bois résistant: du hêtre. (Photo fournie par Groupe Sutton)

    Plein écran

    Détail amusant de l'architecte: ce qui semble être un pan de mur est en fait une porte grand format qui cache un espace de rangement. Le parquet et les marches de l'escalier sont faits d'un bois résistant: du hêtre.

    Photo fournie par Groupe Sutton

  • 5 / 6
  • La présence de la maison voisine nous permet de juger tout le travail de rénovation qui a été réalisé, car il s'agissait d'une jumelle! À noter, la brique est restée la même, tout en faisant un saut de 35 ans dans le futur. (Photo fournie par Groupe Sutton)

    Plein écran

    La présence de la maison voisine nous permet de juger tout le travail de rénovation qui a été réalisé, car il s'agissait d'une jumelle! À noter, la brique est restée la même, tout en faisant un saut de 35 ans dans le futur.

    Photo fournie par Groupe Sutton

  • 6 / 6

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Deschênes

Collaboration spéciale

La Presse

Il est rare de voir dans la même phrase les mots moderne et Westmount. Cela s'explique par le fait qu'on ne voit pas souvent de maisons modernes dans cette ville cossue, plus portée sur les belles victoriennes.

Le chemin de la Côte-Saint-Antoine est une artère parallèle à la rue Sherbrooke Ouest qui commence un peu à l'ouest de l'hôtel de ville de Westmount. Quand on recule de deux siècles, on se retrouve en plein coeur de la grande bourgeoisie canadienne qui habitait de vastes et somptueuses demeures avec des terrains à l'avenant. L'une d'elles a connu des changements majeurs à la fin des années 70: le propriétaire a vendu une bonne partie de la portion avant de sa maison pour du développement immobilier.

Sur ce lot, trois bâtiments ont été construits: une maison jumelée et deux maisons de ville, chacune avec son allée et sa petite cour! L'architecture est contemporaine, mais très 80: briques et tôles brunes, et volume très carré. La maison est restée intacte pendant plus de 30 ans. En 2013, elle a donc besoin de beaucoup d'amour, pour ne pas dire d'importantes rénovations.

Danita Rooyakkers est une architecte d'origine néerlandaise qui habite ici depuis longtemps. Son mari, Attila Tolnai, né en Hongrie et ayant travaillé en Algérie et en France, a fait ses études d'ingénieur ici et travaille avec elle depuis 20 ans dans le cadre d'une entreprise qui fait du développement immobilier et de la rénovation, Build. Ce sont eux qui découvrent cette maison qui a urgemment besoin qu'on s'intéresse à elle.

Danita a le coup de coeur et voit le potentiel de cet édifice contemporain qui peut devenir moderne avec beaucoup d'imagination et de travail. La municipalité accepte ce changement, qui n'est à ses yeux qu'un léger glissement de style; quant aux victoriennes: pas touche!

Notre couple a donc la voie libre pour entreprendre des travaux très importants qui vont s'échelonner sur 10 mois. C'est le dégarnissage complet: on ne garde que la coquille. Et encore! Danita ouvre les murs du côté sud pour laisser entrer la lumière. Elle laisse le soin à son mari de régler les problèmes structuraux quand on passe d'un pan aveugle à un autre vitré du plancher au plafond. Heureusement, le couple s'entend comme larrons en foire depuis toujours, ce qui facilite la prise de décisions.

Si la brique est restée, on l'a teinte en noir pour lui donner un autre look. Les fenêtres ont une allure plus industrielle avec leur construction en aluminium.

L'intérieur se déploie sur trois étages et demi, soit sept demi-niveaux, et sur une superficie de 3000 pi2. On l'a traité au goût du jour, c'est-à-dire selon les attentes actuelles des consommateurs: planchers chauffants, fenestration abondante, vestiaire séparé de la chambre, puits de lumière, domotique... Et on a prêté une attention particulière à l'aspect énergétique: éclairage avec DEL, chauffage au gaz (plus économique que l'électricité), isolation soignée, solaire passif. Entre autres.

Pour lier cette sauce, un aménagement minimaliste où le blanc domine. Pour pimenter le tout: des détails architecturaux subtils qui ont fait que l'exercice de recyclage complet s'est réalisé dans la joie. Et le résultat détonne un peu à Westmount, mais demeure totalement cohérent en soi. Le couple s'est fait plaisir. Professionnellement.

La propriété en bref

Prix demandé: 2 695 000$

Année de construction: 1980

Pièces: 16, dont 4 chambres, 3 salles de bains et 1 salle d'eau

Comprend: tous les appareils électroménagers dont laveuse et sécheuse, rideaux, haut-parleurs intégrés, domotique

Évaluation municipale: 2 204 300$

Impôt foncier: 19 073$

Taxe scolaire: 2814$

Courtière: Marie Sicotte, Groupe Sutton Centre-Ouest, 514 953-9808

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer
  • Westmount: du modernisme dans une ville conservatrice
    Étonnant de penser que cette maison a été érigée sur le terrain avant de celle que l'on voit à droite. Et elle n'est pas la seule! Si le nombre d'ouvertures vitrées s'avère limité, c'est que nous sommes du côté nord: la débauche de lumière se passe à l'arrière. (Photo fournie par Groupe Sutton)

    Photo fournie par Groupe Sutton

    Étonnant de penser que cette maison a été érigée sur le terrain avant de celle que l'on voit à droite. Et elle n'est pas la seule! Si le nombre d'ouvertures vitrées s'avère limité, c'est que nous sommes du côté nord: la débauche de lumière se passe à l'arrière.

  • Westmount: du modernisme dans une ville conservatrice
    La cuisine partage l'espace avec la salle à manger sur ce palier afin de créer une aire propice à recevoir les gens de manière décontractée. Aussi a-t-on aménagé les fours et le réfrigérateur dans un endroit où on les fait disparaître derrière une porte! (Photo fournie par Groupe Sutton)

    Photo fournie par Groupe Sutton

    La cuisine partage l'espace avec la salle à manger sur ce palier afin de créer une aire propice à recevoir les gens de manière décontractée. Aussi a-t-on aménagé les fours et le réfrigérateur dans un endroit où on les fait disparaître derrière une porte!

  • Westmount: du modernisme dans une ville conservatrice
    La salle familiale, située au rez-de-jardin, bénéficie de larges portes-fenêtres qui mènent sur une terrasse donnant plein sud. Le foyer au bois a été rescapé lors de la rénovation; il a été habillé d'un manteau d'acier. (Photo fournie par Groupe Sutton)

    Photo fournie par Groupe Sutton

    La salle familiale, située au rez-de-jardin, bénéficie de larges portes-fenêtres qui mènent sur une terrasse donnant plein sud. Le foyer au bois a été rescapé lors de la rénovation; il a été habillé d'un manteau d'acier.

  • Westmount: du modernisme dans une ville conservatrice
    Le salon n'a plus rien à voir avec son emplacement d'antan: les fenêtres de coin ont été agrandies et la partie centrale, jadis aveugle, ouverte par de larges portes-fenêtres. (Photo fournie par Groupe Sutton)

    Photo fournie par Groupe Sutton

    Le salon n'a plus rien à voir avec son emplacement d'antan: les fenêtres de coin ont été agrandies et la partie centrale, jadis aveugle, ouverte par de larges portes-fenêtres.

  • Westmount: du modernisme dans une ville conservatrice
    Détail amusant de l'architecte: ce qui semble être un pan de mur est en fait une porte grand format qui cache un espace de rangement. Le parquet et les marches de l'escalier sont faits d'un bois résistant: du hêtre. (Photo fournie par Groupe Sutton)

    Photo fournie par Groupe Sutton

    Détail amusant de l'architecte: ce qui semble être un pan de mur est en fait une porte grand format qui cache un espace de rangement. Le parquet et les marches de l'escalier sont faits d'un bois résistant: du hêtre.

  • Westmount: du modernisme dans une ville conservatrice
    La présence de la maison voisine nous permet de juger tout le travail de rénovation qui a été réalisé, car il s'agissait d'une jumelle! À noter, la brique est restée la même, tout en faisant un saut de 35 ans dans le futur. (Photo fournie par Groupe Sutton)

    Photo fournie par Groupe Sutton

    La présence de la maison voisine nous permet de juger tout le travail de rénovation qui a été réalisé, car il s'agissait d'une jumelle! À noter, la brique est restée la même, tout en faisant un saut de 35 ans dans le futur.