Ahuntsic: le souci du détail

Imposant, le duplex est installé sur un terrain... (Photos fournies par Re/Max du Cartier C.R.)

Agrandir

Imposant, le duplex est installé sur un terrain qui n'a pas de voisins de chaque côté. La façade est orientée vers l'ouest.

Photos fournies par Re/Max du Cartier C.R.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est dans les détails qu'on concède la qualité. La maison de Dino Saroli et de Marielle Gauthier regorge de détails inspirés, tous de bien belle qualité.

Les propriétaires ont choisi le jaune et le... (Photos fournies par Re/Max du Cartier C.R.) - image 1.0

Agrandir

Les propriétaires ont choisi le jaune et le noir pour leur cuisine. Les statuettes à gauche sont l'oeuvre d'un artiste floridien. Elles rappellent le passé de Mme Gauthier, qui jouait dans un quatuor de jazz.

Photos fournies par Re/Max du Cartier C.R.

Les pièces communes sont en enfilade. À noter,... (Photo fournie par Re/Max du Cartier C.R.) - image 1.1

Agrandir

Les pièces communes sont en enfilade. À noter, le luminaire Artemide qui éclaire la table.

Photo fournie par Re/Max du Cartier C.R.

Oui, le duplex a le bonheur d'être situé à quelques pas du joli parc-nature de l'Île-de-la-Visitation, à Ahuntsic; oui, il profite d'un terrain plutôt grand pour une maison urbaine; et oui, il est impeccable côté matériaux. Mais c'est quand on l'examine plus attentivement qu'on apprécie les petites attentions des proprios.

M. Saroli possède un atelier de carrosserie spécialisé dans la voiture de luxe. Paraît qu'on peut y manger à terre tellement c'est propre. La boutade ne vient pas de lui, mais de propriétaires de voitures qui sont passés par là. À voir la vidéo qui décrit son commerce, on comprend les attentions qu'il prend pour s'occuper de ses clients. C'est dans son ADN. Sa maison a été construite avec le même soin. D'ailleurs, il peut vous en parler pendant des heures.

Pas très influencé par les diktats de la mode, M. Saroli (car c'est bien lui qui imagine puis exécute) s'est plutôt inspiré d'éléments glanés ici et ailleurs et qu'il a choisi de reproduire chez lui. D'ailleurs, Mme Gauthier reconnaît que la réalisation de la maison est l'oeuvre de son mari. «J'ai aussi travaillé étroitement avec ma soeur Anna, qui est architecte», précise le mari en question. Elle dirige avec son conjoint l'atelier d'architecture Saroli Palumbo, qui a réalisé de grands projets, dont les transformations de la Tour du musée et de la Casa d'Italia.

Le couple Saroli a acheté le terrain au milieu des années 80 pour construire le duplex. L'espace était assez important pour y intégrer deux espaces jardin séparés, un pour les résidants du rez-de-chaussée et un autre pour les locataires de l'étage. Une piscine creusée entourée de fleurs et de verdure sert les proprios.

Portes précieuses

À l'entrée, les deux portes d'entrée Alumilex sont poinçonnées de demi-bulles concaves que M. Saroli a fait reproduire sur la porte de garage et sur les panneaux en aluminium. «Les gars n'avaient jamais fait ça, mais ils ont regardé la porte et bang, ils ont compris!» Les portes sont soutenues par des pentures en inox surdimensionnées, et le système de verrouillage ultra-blindé est installé le long du cadrage.

Les six portes intérieures en bois blanc Garofoli sont légèrement creusées de lignes horizontales, une particularité qui est reprise un peu partout dans la maison.

La cucina moderna

Le couple aime recevoir et aime cuisiner. La cuisine (de Modena) a été conçue pour les deux activités. Avec ses tiroirs à casseroles et ses garde-manger rétractables, elle répond à leurs besoins. Mais c'est la couleur qui étonne. Au lieu de l'habituel laqué blanc, M. Saroli a choisi le jaune pour ses armoires, une teinte oscillant entre le blé et le soleil qu'il a mariée avec un comptoir en granite noir nommé Black Beauty. Il a également fait installer une partie de la dalle de granite à la verticale en guise de dosseret. Comme les portes, il a fait graver des lignes horizontales pour briser l'uniformité. L'effet est contemporain, enveloppant et original. Le même granite habille le manteau du foyer installé au salon, entre la salle à manger et la cuisine.

En même temps que la cuisine, les salles de bains ont été rénovées il y a six ou sept ans. Celle du rez-de-chaussée est inspirée des pierres précieuses lapis-lazuli. «Je voulais reproduire la luminosité de ces pierres. Un de mes amis m'a trouvé des tuiles en céramique qui l'imitent bien.» Résultat: la salle de bains est blanche et bleue.

Celle du sous-sol a un petit côté new-yorkais avec ses tuiles blanches et noires. Elle est installée tout à côté de la man cave, dont les murs sont couverts d'une énorme photo d'hommes admirant des voitures anciennes. L'un d'eux est l'oncle de M. Saroli. Une cave à vin aux arches de briques anciennes et de planches de bois (qu'il a fait égratigner pour les rendre plus vraies) est également installée au sous-sol. Même les chandeliers sont authentiques.

Il y a une foule de détails dans ces pièces auxquels il faut porter attention pour les apprécier. Dommage qu'on ne pouvait pas abuser de l'hospitalité du couple plus longtemps.

Le couple part pour un condo urbain qui leur évitera de grimper d'un étage à l'autre et qui les rapprochera du centre-ville.

La propriété en bref

Prix demandé: 1 350 000$

Année de construction: 1986

7 pièces, comprenant 3 chambres, 2 salles de bains, foyer, cave à vin, garage, piscine creusée

Superficie utile: 2518 pieds carrés

Superficie du terrain: 6119 pieds carrés

Évaluation municipale: 795 000$

Impôt foncier: 6700$

Taxes scolaires: 1428$

Courtier: Charles Raschella, Re/Max du Cartier C.R. 514-278-7170

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer