Plateau Mont-Royal: vivre selon ses convictions

  • Le condo est situé au troisième et dernier niveau, auquel on accède par un escalier intérieur de cet immeuble datant de 1900. Des plans pour une terrasse sur le toit sont déjà faits et approuvés par la Ville et les copropriétaires. Il est à distance de marche du métro et de nombreux services. (PHOTO FOURNIE PAR MARIE-HÉLÈNE GOYETTE POUR IMMOPHOTO)

    Plein écran

    Le condo est situé au troisième et dernier niveau, auquel on accède par un escalier intérieur de cet immeuble datant de 1900. Des plans pour une terrasse sur le toit sont déjà faits et approuvés par la Ville et les copropriétaires. Il est à distance de marche du métro et de nombreux services.

    PHOTO FOURNIE PAR MARIE-HÉLÈNE GOYETTE POUR IMMOPHOTO

  • 1 / 5
  • Le confort des occupants est à son mieux grâce une fenestration de bonne qualité, un facteur important à considérer lorsqu'on habite les quartiers centraux; de plus, comme on a conservé les radiateurs en fonte à eau chaude, on bénéficie d'un chauffage moins sec pour le nez. (PHOTO FOURNIE PAR MARIE-HÉLÈNE GOYETTE POUR IMMOPHOTO)

    Plein écran

    Le confort des occupants est à son mieux grâce une fenestration de bonne qualité, un facteur important à considérer lorsqu'on habite les quartiers centraux; de plus, comme on a conservé les radiateurs en fonte à eau chaude, on bénéficie d'un chauffage moins sec pour le nez.

    PHOTO FOURNIE PAR MARIE-HÉLÈNE GOYETTE POUR IMMOPHOTO

  • 2 / 5
  • Les propriétaires ont acheté l'appartement avec le mur de brique déjà laissé à nu; en revanche, ils ont introduit des éléments nouveaux pour unifier le tout, comme l'utilisation du marbre pour le plan de travail et le dosseret, et ils se sont défaits d'un cocktail de couleurs trop chaudes. (PHOTO FOURNIE PAR MARIE-HÉLÈNE GOYETTE POUR IMMOPHOTO)

    Plein écran

    Les propriétaires ont acheté l'appartement avec le mur de brique déjà laissé à nu; en revanche, ils ont introduit des éléments nouveaux pour unifier le tout, comme l'utilisation du marbre pour le plan de travail et le dosseret, et ils se sont défaits d'un cocktail de couleurs trop chaudes.

    PHOTO FOURNIE PAR MARIE-HÉLÈNE GOYETTE POUR IMMOPHOTO

  • 3 / 5
  • Inondée de soleil, la salle à manger dégage une belle sérénité; elle est logée au centre du condo qui s'étire longtemps sans donner toutefois l'impression d'un interminable couloir. Les détails architecturaux jouent pour beaucoup dans l'ambiance de cette résidence, et le nouvel acquéreur héritera des stores et des luminaires. (PHOTO FOURNIE PAR MARIE-HÉLÈNE GOYETTE POUR IMMOPHOTO)

    Plein écran

    Inondée de soleil, la salle à manger dégage une belle sérénité; elle est logée au centre du condo qui s'étire longtemps sans donner toutefois l'impression d'un interminable couloir. Les détails architecturaux jouent pour beaucoup dans l'ambiance de cette résidence, et le nouvel acquéreur héritera des stores et des luminaires.

    PHOTO FOURNIE PAR MARIE-HÉLÈNE GOYETTE POUR IMMOPHOTO

  • 4 / 5
  • Un deuxième salon adjacent à la cuisine fait office de salle familiale. Étant donné la très grande profondeur du lot, la maison s'étire jusqu'à l'avenue De Chateaubriand à l'arrière, ce qui permet d'avoir un mur fenêtré, libre de voisin; résultat: encore de la lumière! Inusité au centre-ville: un foyer au bois. (PHOTO FOURNIE PAR MARIE-HÉLÈNE GOYETTE POUR IMMOPHOTO)

    Plein écran

    Un deuxième salon adjacent à la cuisine fait office de salle familiale. Étant donné la très grande profondeur du lot, la maison s'étire jusqu'à l'avenue De Chateaubriand à l'arrière, ce qui permet d'avoir un mur fenêtré, libre de voisin; résultat: encore de la lumière! Inusité au centre-ville: un foyer au bois.

    PHOTO FOURNIE PAR MARIE-HÉLÈNE GOYETTE POUR IMMOPHOTO

  • 5 / 5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Deschênes

Collaboration spéciale

La Presse

Rues Saint-Hubert, Sherbrooke et avenue du Mont-Royal, épicentre de la république du Plateau : large chaussée, arbres matures, belle architecture, faune composée d'artistes et artisans des médias. Entre autres.

Nous sommes au troisième étage d'un immeuble plus que centenaire, chez Karine Philippon-Raymond et Azad Chichmanian. C'est elle qui nous reçoit à midi pendant que sa mère fait manger le petit garçon d'environ 1 an. Le couple habite cette copropriété depuis près de trois ans.

Même si elle est née à Saint-Jean-sur-Richelieu, Karine est une urbaine dans l'âme; elle a déjà occupé plusieurs logements dans les environs. Historienne de l'art et active dans le milieu culturel, elle a été, parmi ses multiples activités, agente de développement pour la Ville de Montréal. Auparavant, elle avait habité Londres et Paris pour le travail.

Bien que ce soit son mari l'architecte, c'est elle qui a eu la mission de trouver cette maison. Six mois de recherche sur Centris, le site internet des courtiers immobiliers, qu'elle qualifie de « bel outil ».

Le propriétaire précédent avait fait des changements pour y avoir son bureau, mais avait respecté l'immeuble. Karine reconnaît que leurs interventions ont donc été limitées.

Le couple s'est contenté de mettre un peu d'unité dans tout cela et de retravailler un peu les salles de bains et la cuisine. Des moulures, des cimaises, des portes, des radiateurs en fonte à l'eau chaude, des parquets et un lanterneau témoignent encore de la mémoire du lieu. Ce qui est le plus apprécié : la lumière. Et cela est frappant, même pour le visiteur de passage.

Karine avoue qu'un autre élément a pesé dans la balance lors de l'achat : « Ce qui nous a charmés, c'est le nombre de pieds carrés sur le même étage. C'est presque trop grand! » La configuration de cet espace de 1700 pi2 lui rappelle des appartements qu'elle a occupés en Europe. « C'est le côté poétique qui m'a touchée. »

Né et élevé dans Ahuntsic-Cartierville, Azad a commencé sa carrière en Floride et à New York. Il a réalisé que ce mode de vie ne lui disait rien. Il s'ennuyait de l'esprit plus communautaire qui prévaut ici.

Karine et lui sont rentrés, séparément à l'époque, à Montréal avec le même sentiment : vivre selon leurs convictions. Très peu pour eux, les grandes chaînes de magasins ou de restauration. Ils encouragent tous les commerçants locaux et sont reconnus en plusieurs endroits. Ils se déplacent à pied ou en BIXI, car elle n'a pas de permis de conduire et le couple n'a pas d'auto. Ils profitent des parcs et des équipements culturels. Bref, ils adorent habiter un quartier où tout est à proximité.

Il ne manque qu'un élément pour que le portrait soit parfait : du gazon. Karine, dont la mère est horticultrice, n'imagine pas voir son enfant grandir seulement dans des parcs publics. Elle souhaite avoir un accès plus direct et plus constant à la nature. Et elle a trouvé, encore une fois, une propriété qui sera dotée d'un coin de verdure. Direction 450? Nenni! Toujours sur le Plateau, encore plus près du Quartier des spectacles et du bureau de son mari. Vivre selon ses convictions, encore et toujours.

La propriété en bref

> Prix demandé: 639 000 $

> Année de construction: 1900

> Pièces: 8, dont 3 chambres, 1 salle de bains et 1 salle d'eau

> Comprend: Climatiseur mural, interphone avec caméra, réfrigérateur, cuisinière, lave-vaisselle, micro-ondes, luminaires, meuble-bibliothèque encastré dans la salle familiale adjacente à la cuisine.

> Évaluation municipale: 525 900 $

> Impôt foncier: 4112 $

> Taxe scolaire: 882 $

> Charges de copropriété: 50 $ par mois pour les charges et 60 $ par mois pour les assurances

Courtier: François Baron, Via Capitale du Mont-Royal, 514 771-2999

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer
  • Plateau Mont-Royal: vivre selon ses convictions
    Le condo est situé au troisième et dernier niveau, auquel on accède par un escalier intérieur de cet immeuble datant de 1900. Des plans pour une terrasse sur le toit sont déjà faits et approuvés par la Ville et les copropriétaires. Il est à distance de marche du métro et de nombreux services. (PHOTO FOURNIE PAR MARIE-HÉLÈNE GOYETTE POUR IMMOPHOTO)

    PHOTO FOURNIE PAR MARIE-HÉLÈNE GOYETTE POUR IMMOPHOTO

    Le condo est situé au troisième et dernier niveau, auquel on accède par un escalier intérieur de cet immeuble datant de 1900. Des plans pour une terrasse sur le toit sont déjà faits et approuvés par la Ville et les copropriétaires. Il est à distance de marche du métro et de nombreux services.

  • Plateau Mont-Royal: vivre selon ses convictions
    Le confort des occupants est à son mieux grâce une fenestration de bonne qualité, un facteur important à considérer lorsqu'on habite les quartiers centraux; de plus, comme on a conservé les radiateurs en fonte à eau chaude, on bénéficie d'un chauffage moins sec pour le nez. (PHOTO FOURNIE PAR MARIE-HÉLÈNE GOYETTE POUR IMMOPHOTO)

    PHOTO FOURNIE PAR MARIE-HÉLÈNE GOYETTE POUR IMMOPHOTO

    Le confort des occupants est à son mieux grâce une fenestration de bonne qualité, un facteur important à considérer lorsqu'on habite les quartiers centraux; de plus, comme on a conservé les radiateurs en fonte à eau chaude, on bénéficie d'un chauffage moins sec pour le nez.

  • Plateau Mont-Royal: vivre selon ses convictions
    Les propriétaires ont acheté l'appartement avec le mur de brique déjà laissé à nu; en revanche, ils ont introduit des éléments nouveaux pour unifier le tout, comme l'utilisation du marbre pour le plan de travail et le dosseret, et ils se sont défaits d'un cocktail de couleurs trop chaudes. (PHOTO FOURNIE PAR MARIE-HÉLÈNE GOYETTE POUR IMMOPHOTO)

    PHOTO FOURNIE PAR MARIE-HÉLÈNE GOYETTE POUR IMMOPHOTO

    Les propriétaires ont acheté l'appartement avec le mur de brique déjà laissé à nu; en revanche, ils ont introduit des éléments nouveaux pour unifier le tout, comme l'utilisation du marbre pour le plan de travail et le dosseret, et ils se sont défaits d'un cocktail de couleurs trop chaudes.

  • Plateau Mont-Royal: vivre selon ses convictions
    Inondée de soleil, la salle à manger dégage une belle sérénité; elle est logée au centre du condo qui s'étire longtemps sans donner toutefois l'impression d'un interminable couloir. Les détails architecturaux jouent pour beaucoup dans l'ambiance de cette résidence, et le nouvel acquéreur héritera des stores et des luminaires. (PHOTO FOURNIE PAR MARIE-HÉLÈNE GOYETTE POUR IMMOPHOTO)

    PHOTO FOURNIE PAR MARIE-HÉLÈNE GOYETTE POUR IMMOPHOTO

    Inondée de soleil, la salle à manger dégage une belle sérénité; elle est logée au centre du condo qui s'étire longtemps sans donner toutefois l'impression d'un interminable couloir. Les détails architecturaux jouent pour beaucoup dans l'ambiance de cette résidence, et le nouvel acquéreur héritera des stores et des luminaires.

  • Plateau Mont-Royal: vivre selon ses convictions
    Un deuxième salon adjacent à la cuisine fait office de salle familiale. Étant donné la très grande profondeur du lot, la maison s'étire jusqu'à l'avenue De Chateaubriand à l'arrière, ce qui permet d'avoir un mur fenêtré, libre de voisin; résultat: encore de la lumière! Inusité au centre-ville: un foyer au bois. (PHOTO FOURNIE PAR MARIE-HÉLÈNE GOYETTE POUR IMMOPHOTO)

    PHOTO FOURNIE PAR MARIE-HÉLÈNE GOYETTE POUR IMMOPHOTO

    Un deuxième salon adjacent à la cuisine fait office de salle familiale. Étant donné la très grande profondeur du lot, la maison s'étire jusqu'à l'avenue De Chateaubriand à l'arrière, ce qui permet d'avoir un mur fenêtré, libre de voisin; résultat: encore de la lumière! Inusité au centre-ville: un foyer au bois.