Knowlton/Lac-Brome: bois et jardins à deux pas du village

  • La propriété est située sur le flanc d'une colline. La vue de la maison donne sur les jardins et les bois. On a l'impression d'être très loin dans la forêt alors qu'on est à quelques minutes du très charmant village de Knowlton. (PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE)

    Plein écran

    La propriété est située sur le flanc d'une colline. La vue de la maison donne sur les jardins et les bois. On a l'impression d'être très loin dans la forêt alors qu'on est à quelques minutes du très charmant village de Knowlton.

    PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE

  • 1 / 5
  • Les propriétaires actuels n'ont apporté que très peu de changements à la cuisine. Ils ont repeint le carrelage en bleu, les armoires en blanc et ajouté leurs touches personnelles. La table sert d'îlot et de surface de travail. (PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE)

    Plein écran

    Les propriétaires actuels n'ont apporté que très peu de changements à la cuisine. Ils ont repeint le carrelage en bleu, les armoires en blanc et ajouté leurs touches personnelles. La table sert d'îlot et de surface de travail.

    PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE

  • 2 / 5
  •  (PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE)

    Plein écran

    PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE

  • 3 / 5
  • La véranda sous les arbres attire comme un aimant. On s'y love pour jaser, travailler ou lire. On peut même s'y étendre pour la sieste. (PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE)

    Plein écran

    La véranda sous les arbres attire comme un aimant. On s'y love pour jaser, travailler ou lire. On peut même s'y étendre pour la sieste.

    PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE

  • 4 / 5
  • Une artiste française, amie du couple, a dessiné des végétaux japonisants sur les murs menant à l'étage et sur ceux du passage. L'effet à la fois moderne et ancien rime avec la déco de la maison. (PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE)

    Plein écran

    Une artiste française, amie du couple, a dessiné des végétaux japonisants sur les murs menant à l'étage et sur ceux du passage. L'effet à la fois moderne et ancien rime avec la déco de la maison.

    PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE

  • 5 / 5

Maxime Vandal et Richard Ouellette vivent de coups de coeur. Sauf qu'ils ne tombent pas amoureux fous de Pinot Gris ou de Maserati. Leur dada? Les maisons.

Il faut les comprendre. Le premier est architecte et le second, designer. Ils sont associés en affaires et dans la vie. Ensemble, ils ont créé le cabinet Les Ensembliers. Une boîte qui lie architecture, design et construction et qui propose des projets clés en main du Québec à Palm Beach en passant par Paris et Toronto. D'où leur intérêt pour les belles propriétés.

Mais ne nous égarons pas.

La maison dont il est question ici est la dernière d'une série qu'ils ont aimée et achetée, rénovée puis... revendue. Jurant invariablement que «cette fois, c'est la bonne». Mais la malédiction des coups de coeur les rattrape régulièrement.

Pourtant, celle-ci est tout aussi chaleureuse et accueillante que les autres dont nous avons déjà parlé.

Anciennement propriété de la comédienne et auteure Francine Ruel, qui l'avait beaucoup transformée (elle était jaune et occupait le premier plan dans ses romans), les associés ont vite saisi le potentiel quand ils l'ont visitée la première fois. Le cottage est installé sur 4,5 acres (175 000 pi2) de terrain boisé, qui descend en pente douce vers le ruisseau Coldbrook.

«En quelques minutes, nous savions», confie Maxime. Le fameux coup de coeur qui frappe quand on s'y attend le moins.

Pendant deux ans, ils ont entrepris de repenser l'immense jardin. Avant même de s'attaquer à l'intérieur. «On a dégarni le sous-bois, planté, planté, transplanté. On a colonisé notre jardin.» Ils ont créé un jardin d'eau, un jardin japonais, un potager, un immense étang... Ils ont construit des sentiers qui mènent aux quatre coins du terrain. «On revenait de Giverny et on s'est dit: "C'est notre Monet au Québec."»

Résultat: quatre ans après avoir entamé les travaux, les jardins ont pris forme et le terrain se décline en plusieurs coins qui incitent au repos et à la contemplation.

L'intérieur les a menés ailleurs. «On n'arrivait pas à se décider, se souvient Maxime. Richard voulait s'imprégner de la maison avant de la transformer, je voulais plutôt la remanier complètement. Cela nous a pris deux ans avant de décider d'en faire une véritable maison de campagne.» Signifiant qu'à part l'avoir entièrement repeinte en blanc (la couleur fétiche de toutes leurs propriétés), ils ont gardé l'essentiel des éléments qui la caractérisaient.

Dans la cuisine, par exemple, Mme Ruel avait abaissé une plaque de cuisson Bertazzoni au gaz pour la mettre à sa taille. «On l'a gardée ainsi, c'est plutôt sympathique de voir de haut ce qu'on cuisine.»

Deux des trois chambres à l'étage ne sont pas très grandes. Richard et Maxime ont retiré des placards pour maximiser l'espace des chambres d'invités et installé des armoires ou de plus petits rangements. La chambre principale, quant à elle, est de bonne dimension (elle a sa propre salle de bains) et mène vers une terrasse sous les arbres. Charmant.

Quelques éléments sont uniques. Comme la peinture trompe-l'oeil qui décore les murs autour de l'escalier ainsi que ceux du passage à l'étage menant aux chambres. «Ils ont été réalisés par une amie artiste française qui a imprégné les lieux de fleurs japonisantes mi-modernes, mi-anciennes.»

Elle a également transformé la salle d'eau du rez-de-chaussée en jardin impressionniste. Unique, disions-nous.

Un joli foyer au bois fournit au salon sa raison d'être. D'un côté, il s'ouvre sur la verdure et la piscine au bas d'une petite pente. De l'autre, il mène vers le solarium qui attire les visiteurs comme un aimant.

Les coups de coeur, de par leur nature, sont imprévisibles. C'est ainsi qu'une nouvelle malédiction a frappé le couple. On sent déjà les coups de pinceaux et de marteaux. À suivre donc.

LA PROPRIÉTÉ EN BREF

> Prix demandé: 795 000$

> Année de construction: 1948

> Pièces: Septs, dont trois chambres, deux salles de bains et une salle d'eau.

> Comprend: Revêtement en bois et en fibre pressée, cheminée en pierre, garage double détaché.

> Superficie utile: 2062 pi2

> Superficie du terrain: 175 000 pi2

> Évaluation municipale: 686 700$

> Impôt foncier: 5499$

> Taxes scolaires: 1581$

Courtières: Sandra Williams et Nadia St-Laurent, Remax Lac Brome. 450 242-1113




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer
  • Knowlton/Lac-Brome: bois et jardins à deux pas du village
    La propriété est située sur le flanc d'une colline. La vue de la maison donne sur les jardins et les bois. On a l'impression d'être très loin dans la forêt alors qu'on est à quelques minutes du très charmant village de Knowlton. (PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE)

    PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE

    La propriété est située sur le flanc d'une colline. La vue de la maison donne sur les jardins et les bois. On a l'impression d'être très loin dans la forêt alors qu'on est à quelques minutes du très charmant village de Knowlton.

  • Knowlton/Lac-Brome: bois et jardins à deux pas du village
    Les propriétaires actuels n'ont apporté que très peu de changements à la cuisine. Ils ont repeint le carrelage en bleu, les armoires en blanc et ajouté leurs touches personnelles. La table sert d'îlot et de surface de travail. (PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE)

    PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE

    Les propriétaires actuels n'ont apporté que très peu de changements à la cuisine. Ils ont repeint le carrelage en bleu, les armoires en blanc et ajouté leurs touches personnelles. La table sert d'îlot et de surface de travail.

  • Knowlton/Lac-Brome: bois et jardins à deux pas du village
     (PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE)

    PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE

  • Knowlton/Lac-Brome: bois et jardins à deux pas du village
    La véranda sous les arbres attire comme un aimant. On s'y love pour jaser, travailler ou lire. On peut même s'y étendre pour la sieste. (PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE)

    PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE

    La véranda sous les arbres attire comme un aimant. On s'y love pour jaser, travailler ou lire. On peut même s'y étendre pour la sieste.

  • Knowlton/Lac-Brome: bois et jardins à deux pas du village
    Une artiste française, amie du couple, a dessiné des végétaux japonisants sur les murs menant à l'étage et sur ceux du passage. L'effet à la fois moderne et ancien rime avec la déco de la maison. (PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE)

    PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE

    Une artiste française, amie du couple, a dessiné des végétaux japonisants sur les murs menant à l'étage et sur ceux du passage. L'effet à la fois moderne et ancien rime avec la déco de la maison.