Verdun: perle cachée et quartier à découvrir

  • Sis à l'intersection d'une avenue et d'une rue charmante du secteur chic de Verdun, le bâtiment a conservé son mur en céramique qui en cache un second derrière : il filtre la lumière et dérobe le regard des passants. Le petit coin de verdure est le seul qui nécessite un entretien, car la propriété ne comprend pas de cour. (Photo Olivier Pontbriand, La Presse)

    Plein écran

    Sis à l'intersection d'une avenue et d'une rue charmante du secteur chic de Verdun, le bâtiment a conservé son mur en céramique qui en cache un second derrière : il filtre la lumière et dérobe le regard des passants. Le petit coin de verdure est le seul qui nécessite un entretien, car la propriété ne comprend pas de cour.

    Photo Olivier Pontbriand, La Presse

  • 1 / 5
  • Si les marches de cet escalier sont en bois, tout comme le mur texturé, le limon est en acier brut découpé au laser et construit d'un seul tenant ; le garde-corps mêle métal et verre. À l'étage, un meuble dessiné par l'artiste et réalisée par l'ébéniste forme le mot ARTE. (Photo Olivier Pontbriand, La Presse)

    Plein écran

    Si les marches de cet escalier sont en bois, tout comme le mur texturé, le limon est en acier brut découpé au laser et construit d'un seul tenant ; le garde-corps mêle métal et verre. À l'étage, un meuble dessiné par l'artiste et réalisée par l'ébéniste forme le mot ARTE.

    Photo Olivier Pontbriand, La Presse

  • 2 / 5
  • Pour séparer un coin conversation d'un autre, l'ébéniste maison a construit un meuble qui contient le foyer à l'éthanol. Au fond, à gauche, un cockpit d'avion à réaction fait décoration : une facétie de l'artiste. Mais les meubles choisis sont des classiques : Eames, Le Corbusier, Mies van der Rohe. (Photo Olivier Pontbriand, La Presse)

    Plein écran

    Pour séparer un coin conversation d'un autre, l'ébéniste maison a construit un meuble qui contient le foyer à l'éthanol. Au fond, à gauche, un cockpit d'avion à réaction fait décoration : une facétie de l'artiste. Mais les meubles choisis sont des classiques : Eames, Le Corbusier, Mies van der Rohe.

    Photo Olivier Pontbriand, La Presse

  • 3 / 5
  • La salle à manger, située près du salon et assez loin de la cuisine compte tenu de la vastitude de l'espace, arbore un parquet en lattes de bambou blond. Le luminaire au sol est comme tous les autres dans cet aménagement: il procure un éclairage indirect qui crée une ambiance reposante. (Photo Olivier Pontbriand, La Presse)

    Plein écran

    La salle à manger, située près du salon et assez loin de la cuisine compte tenu de la vastitude de l'espace, arbore un parquet en lattes de bambou blond. Le luminaire au sol est comme tous les autres dans cet aménagement: il procure un éclairage indirect qui crée une ambiance reposante.

    Photo Olivier Pontbriand, La Presse

  • 4 / 5
  • Dans la chambre à coucher de l'artiste, comme partout ailleurs, les toiles sont mises en valeur sur des murs dont la couleur est uniforme, incluant moulures et plafonds, et ce, dans l'ensemble de la maison. On aperçoit au fond à droite une pièce qui fait office d'atelier de peinture. (Photo Olivier Pontbriand, La Presse)

    Plein écran

    Dans la chambre à coucher de l'artiste, comme partout ailleurs, les toiles sont mises en valeur sur des murs dont la couleur est uniforme, incluant moulures et plafonds, et ce, dans l'ensemble de la maison. On aperçoit au fond à droite une pièce qui fait office d'atelier de peinture.

    Photo Olivier Pontbriand, La Presse

  • 5 / 5
Pierre Deschênes

Collaboration spéciale

La Presse

Elle s'appelle Jovhanna Rutvanowska, c'est une artiste peintre et elle habite près de Montpellier dix mois par année. Le reste du temps, elle occupe cette maison de Verdun, car selon le contrat avec son agent américain, elle doit avoir un domicile nord-américain afin de pouvoir rencontrer les acheteurs potentiels de ses toiles.

Jovhanna vit donc sporadiquement à Montréal depuis près de 20 ans. La dernière fois, elle habitait dans un penthouse le long du canal de Lachine, mais n'avait pas d'atelier pour y travailler. Elle fait la rencontre fortuite d'Antoine Richard chez son ami ébéniste Luc Marquis.

Passionné par le bois et la construction, ce Breton installé au Québec depuis une douzaine d'années a eu de nombreux restaurants et il est devenu agent immobilier. Près de chez lui, un immeuble est à l'abandon depuis quelque temps. Son frère architecte dessine des plans pour un promoteur afin d'intégrer des maisons de ville à ce bâtiment, mais le projet avorte pour cause de réglementation. Antoine propose donc à sa nouvelle amie d'acquérir ce qui fut précédemment un... salon funéraire! Jovhanna transforme la bâtisse, sur une période de deux ans et demi, en une résidence unifamiliale avec l'aide de son complice ébéniste qui a l'habitude de contrats haut de gamme en Europe. Il en fera un écrin pour les oeuvres de la peintre.

La surface habitable couvre plus de 10 000 pi2 sur deux niveaux et un sous-sol. Celui-ci peut aisément devenir une planque à Tanguy ou un espace multigénérationnel. Quant au reste des lieux, il bénéficie d'aires aérées, dotées de puits de lumière à l'étage.

Une immense terrasse sur le toit fait 3000 pi2 et offre des vues sur la ville tout en dominant le quartier. Le courtier ne tarit pas d'éloges sur l'arrondissement qu'il a adopté dès son arrivée au pays. Il trouve l'emplacement exceptionnel, car on est très près de l'eau, avec accès en plus, et pour moins cher qu'ailleurs. Il fait remarquer que le secteur est enclavé par des autoroutes, ce qui est un avantage: la circulation en est une de destination et non de transit. La proximité du centre-ville, la présence de plusieurs stations de métro et l'explosion de l'artère commerciale Wellington ayant tout à offrir sont d'autres motifs d'enthousiasme pour ce Verdunois d'adoption.

La propriété est une véritable galerie d'art en soi. L'artiste a eu la bonne idée de tapisser tous les murs de ses toiles. Le beige domine partout, l'éclairage est toujours indirect et le parquet en bambou habille presque tous les sols, conférant au lieu une atmosphère exceptionnelle.

Le carré de maison occupe 97% de l'espace au sol: aucune cour, donc, que deux rues et une ruelle pour border la construction. On a conservé à l'extérieur un pan d'alvéoles en céramique qui constitue une enveloppe artistique pour l'édifice. En hiver, lors de réceptions, on y insère des bouteilles de Veuve Clicquot pour les garder au frais! Inutile d'insister, on aura compris que nous sommes dans un endroit atypique, avec une artiste propriétaire: toutes les audaces sont permises. L'ami de Jovhanna a le mandat de vendre ce trésor caché et seul Dieu sait ce que l'avenir réserve au trio pour la suite des choses.

La propriété en bref

> Prix demandé: 1 428 000$

> Année de construction: 1930

> Pièces: Une quinzaine, dont 4 chambres, 4 salles de bains + garage

> Comprend: Électroménagers, cave à vin, certains luminaires, climatisation, alarme

> Évaluation municipale: 806 500$

> Impôt foncier: 6 216$

> Taxe scolaire: 1 299$

> Courtier: Antoine Richard, L'Expert immobilier P.M., 514 581-0076




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer
  • Verdun: perle cachée et quartier à découvrir
    Sis à l'intersection d'une avenue et d'une rue charmante du secteur chic de Verdun, le bâtiment a conservé son mur en céramique qui en cache un second derrière : il filtre la lumière et dérobe le regard des passants. Le petit coin de verdure est le seul qui nécessite un entretien, car la propriété ne comprend pas de cour. (Photo Olivier Pontbriand, La Presse)

    Photo Olivier Pontbriand, La Presse

    Sis à l'intersection d'une avenue et d'une rue charmante du secteur chic de Verdun, le bâtiment a conservé son mur en céramique qui en cache un second derrière : il filtre la lumière et dérobe le regard des passants. Le petit coin de verdure est le seul qui nécessite un entretien, car la propriété ne comprend pas de cour.

  • Verdun: perle cachée et quartier à découvrir
    Si les marches de cet escalier sont en bois, tout comme le mur texturé, le limon est en acier brut découpé au laser et construit d'un seul tenant ; le garde-corps mêle métal et verre. À l'étage, un meuble dessiné par l'artiste et réalisée par l'ébéniste forme le mot ARTE. (Photo Olivier Pontbriand, La Presse)

    Photo Olivier Pontbriand, La Presse

    Si les marches de cet escalier sont en bois, tout comme le mur texturé, le limon est en acier brut découpé au laser et construit d'un seul tenant ; le garde-corps mêle métal et verre. À l'étage, un meuble dessiné par l'artiste et réalisée par l'ébéniste forme le mot ARTE.

  • Verdun: perle cachée et quartier à découvrir
    Pour séparer un coin conversation d'un autre, l'ébéniste maison a construit un meuble qui contient le foyer à l'éthanol. Au fond, à gauche, un cockpit d'avion à réaction fait décoration : une facétie de l'artiste. Mais les meubles choisis sont des classiques : Eames, Le Corbusier, Mies van der Rohe. (Photo Olivier Pontbriand, La Presse)

    Photo Olivier Pontbriand, La Presse

    Pour séparer un coin conversation d'un autre, l'ébéniste maison a construit un meuble qui contient le foyer à l'éthanol. Au fond, à gauche, un cockpit d'avion à réaction fait décoration : une facétie de l'artiste. Mais les meubles choisis sont des classiques : Eames, Le Corbusier, Mies van der Rohe.

  • Verdun: perle cachée et quartier à découvrir
    La salle à manger, située près du salon et assez loin de la cuisine compte tenu de la vastitude de l'espace, arbore un parquet en lattes de bambou blond. Le luminaire au sol est comme tous les autres dans cet aménagement: il procure un éclairage indirect qui crée une ambiance reposante. (Photo Olivier Pontbriand, La Presse)

    Photo Olivier Pontbriand, La Presse

    La salle à manger, située près du salon et assez loin de la cuisine compte tenu de la vastitude de l'espace, arbore un parquet en lattes de bambou blond. Le luminaire au sol est comme tous les autres dans cet aménagement: il procure un éclairage indirect qui crée une ambiance reposante.

  • Verdun: perle cachée et quartier à découvrir
    Dans la chambre à coucher de l'artiste, comme partout ailleurs, les toiles sont mises en valeur sur des murs dont la couleur est uniforme, incluant moulures et plafonds, et ce, dans l'ensemble de la maison. On aperçoit au fond à droite une pièce qui fait office d'atelier de peinture. (Photo Olivier Pontbriand, La Presse)

    Photo Olivier Pontbriand, La Presse

    Dans la chambre à coucher de l'artiste, comme partout ailleurs, les toiles sont mises en valeur sur des murs dont la couleur est uniforme, incluant moulures et plafonds, et ce, dans l'ensemble de la maison. On aperçoit au fond à droite une pièce qui fait office d'atelier de peinture.