Westmount: cottage classique dans une rue calme

  • La rue Grove Park est courte et étroite. Une poignée de maisons y ont été construites dans les années 20, dont cette unifamiliale. (PHOTO VALÉRIE VÉZINA, COLLABORATION SPÉCIALE)

    Plein écran

    La rue Grove Park est courte et étroite. Une poignée de maisons y ont été construites dans les années 20, dont cette unifamiliale.

    PHOTO VALÉRIE VÉZINA, COLLABORATION SPÉCIALE

  • 1 / 5
  • Le carreau du laitier est dissimulé dans le mur entre le réfrigérateur et la cuisinière... (PHOTO VALÉRIE VÉZINA, COLLABORATION SPÉCIALE)

    Plein écran

    Le carreau du laitier est dissimulé dans le mur entre le réfrigérateur et la cuisinière...

    PHOTO VALÉRIE VÉZINA, COLLABORATION SPÉCIALE

  • 2 / 5
  • Quatre grandes ouvertures illuminent le salon. Vaste, la pièce occupe environ 400 pieds carrés. (PHOTO VALÉRIE VÉZINA, COLLABORATION SPÉCIALE)

    Plein écran

    Quatre grandes ouvertures illuminent le salon. Vaste, la pièce occupe environ 400 pieds carrés.

    PHOTO VALÉRIE VÉZINA, COLLABORATION SPÉCIALE

  • 3 / 5
  • L’étage supérieur abrite trois chambres. (PHOTO VALÉRIE VÉZINA, COLLABORATION SPÉCIALE)

    Plein écran

    L’étage supérieur abrite trois chambres.

    PHOTO VALÉRIE VÉZINA, COLLABORATION SPÉCIALE

  • 4 / 5
  • L’eau chaude d’un côté, l’eau froide de l’autre: l’un des nombreux clins d’oil au passé de la maison presque centenaire. (PHOTO VALÉRIE VÉZINA, COLLABORATION SPÉCIALE)

    Plein écran

    L’eau chaude d’un côté, l’eau froide de l’autre: l’un des nombreux clins d’oil au passé de la maison presque centenaire.

    PHOTO VALÉRIE VÉZINA, COLLABORATION SPÉCIALE

  • 5 / 5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Valérie Vézina

Collaboration spéciale

La Presse

Localisation. C'est le maître mot... au cube. Oubliez les autoroutes et les centres commerciaux. Pensez plutôt beauté de l'environnement, naturel et bâti. Une rue bordée d'arbres si vieux qu'il est impossible de les enserrer dans ses bras... Des trottoirs... Un voisinage sublime avec d'élégantes propriétés, toutes de briques vêtues, plantées sur des fondations à demi enfouies dévoilant de grandes fenêtres en sous-sol... C'est tout ça et plus qu'offre un cottage classique, à vendre ces jours-ci à Westmount.

C'est l'une des trois uniques unifamiliales construites rue Grove Park durant les années 20. Elle reflète le style architectural en vogue à l'époque en Angleterre. «John Hard est l'architecte qui a conçu toute la rue ici et Clarke aussi» indique Judith Wolfe, la propriétaire.

Les maisons sont jumelées à l'angle des deux rues, ce qui est «très intéressant», note Mme Wolfe, pour dégager les vues des résidants et exploiter le terrain, si précieux, en ville tout particulièrement.

Mais revenons à la maison de Mme Wolfe. Elle affiche des caractéristiques du mouvement Arts and Crafts, tels un porche et une lucarne sur la façade latérale. De plus, il y a un grand balcon situé à mi-chemin entre le porche d'entrée, au rez-de-chaussée, et la lucarne donnant dans une chambre du troisième étage. La dame apprécie la tranquillité de ce promontoire retiré de la rue. Le balcon en question est dissimulé à la vue des passants qui tournent, rue Sherbrooke, dans cette rue... peu passante et 100% résidentielle. Un emplacement de choix dans un secteur plat de Westmount, tout proche de l'avenue Greene (commerciale). «Je peux marcher au centre-ville en 10-12 minutes pour magasiner, aller dans les musées, prendre un café», expose la coureuse de fond de 65 ans.

Son défunt mari et elle avaient acquis la grande résidence au moment où ils attendaient leur troisième enfant. Des années plus tard, la maison est devenue le lieu de rendez-vous de leurs quatre jeunes adultes et de leurs copains avant leurs sorties en taxi dans les boîtes de nuit...

Intérieur classique

La porte d'entrée (sur le flanc de la construction) s'ouvre dans un vestibule dévoilant le hall d'entrée autour duquel s'articulent les quatre pièces de résistance. L'escalier principal est recourbé sur lui-même. La salle d'eau se cache en dessous.

Nous découvrons tout au fond du hall, à droite - outre l'ancien escalier de service -, la cuisine. Pièce en L rénovée au cours des dernières années, elle arbore une relique du passé: un laitier passe encore quotidiennement derrière la maison pour laisser, dans une ouverture percée dans le mur de la cuisine, les produits commandés par Mme Wolfe (lait, yogourt, jus, pain...).

Près du «carreau du laitier», une porte mène au balcon arrière flanqué de lilas. Une grande fenêtre carrée surmonte l'évier. C'est l'endroit le plus ensoleillé de la maison. Le plancher est en terracotta. Une quatrième ouverture illumine une table antique et la cloison derrière, couverte de placards: un vaisselier intégré comporte 12 portes coulissantes vitrées. Il surmonte une rangée d'armoires et un comptoir moderne.

La classique salle à manger se trouve derrière une porte battante, comme il se doit. Des portes françaises ornées de vitrail s'offrent à la vue de la visite qui arrive là par le hall.

D'autres pièces ont été rénovées depuis les années 20. Par exemple, la salle de bains du troisième étage (baignoire, comptoir en marbre).

Cependant, la bibliothèque (library) n'a pas changé. S'y trouvent un bar encastré, un foyer au bois et une décoration rose et verte que la propriétaire préfère entre toutes parce que c'est un environnement feutré qui «incite aux confessions». «C'est une pièce d'hiver», ajoute-t-elle à propos de la pièce fleurie, confortablement calée dans le canapé d'une pièce bien plus vaste et plus claire: le séjour. Quatre grandes fenêtres et des miroirs décoratifs éclairent cette autre pièce en forme de L, sous un plafond plus élevé que le standard de huit pieds.

Peu de choses sont standards dans ce cottage.L'immeuble mesure 40 pi sur 40 pi.

Le sous-sol ajoute à l'espace habitable déjà imposant. De grandes fenêtres apportent du jour et de l'air dans une énième salle familiale doublée d'une salle d'entraînement. Deux autres pièces ont des planchers en linoléum. L'endroit offre un accès vers l'extérieur, des débarras et, surtout, il n'a pas l'aspect rébarbatif des caves avec soupiraux.

La symétrie de l'ensemble est notable sur la façade avant.

Un trottoir privé borde les trois autres façades pour rejoindre le trottoir public, ce qui fournissait un circuit amusant aux petits trotteurs de la famille avant qu'ils aillent trotter ailleurs.

La propriété en bref

Prix demandé: 2 349 000$

Année de construction: 1925

Nombre de pièces: 12, dont 6+1 chambres + 4 salles de bains + 1 salle d'eau

Comprend tous les électroménagers de la cuisine, laveuse, sécheuse, habillage des fenêtres, mobilier intégré, système d'alarme, garage détaché

Évaluation municipale (2013): 1 472 200$

Impôt foncier: 14 376$

Taxe scolaire (2012): 3106$

À proximité de l'avenue Greene, du parc de l'Hôtel-de-Ville et d'écoles primaire et secondaire

Contact: Jill Shpritser, Sotheby's International Realty, 514 691-0800

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer