Vivre heureux dans un petit espace: petite maison, grande joie

«Ce que le logis devrait essentiellement apporter, c'est... (PHOTO THINKSTOCK)

Agrandir

«Ce que le logis devrait essentiellement apporter, c'est le repos physique et mental, la possibilité de refaire son plein d'énergie et de vitalité afin de pouvoir, pendant et en dehors du travail, pleinement profiter des plaisirs de l'existence», écrit Dominique Loreau, auteure de Vivre heureux dans un petit espace.

PHOTO THINKSTOCK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lucie Lavigne
Lucie Lavigne
La Presse

Le bonheur est dans une petite demeure, croit Dominique Loreau, qui signe l'ouvrage Vivre heureux dans un petit espace. Établie au Japon et séduite par les traditions et l'art de vivre du pays, cette adepte de la simplicité a publié plusieurs livres, dont L'art de la simplicitéL'art de l'essentiel et L'art de mettre les choses à leur place.

D'entrée de jeu et avec conviction, l'auteure met en évidence les avantages des petites surfaces: moins de travaux d'entretien et d'embellissement, moins d'heures de ménage, moins de soucis et moins de stress lié au remboursement de l'hypothèque... 

«Une petite habitation, nul ne peut le contester, est bien plus facile à aménager confortablement, à entretenir, à gérer, à louer (ou à acheter) et aussi à quitter (ou à vendre) qu'une grande, souligne-t-elle. Ce que le logis devrait essentiellement apporter, c'est le repos physique et mental, la possibilité de refaire son plein d'énergie et de vitalité afin de pouvoir, pendant et en dehors du travail, pleinement profiter des plaisirs de l'existence.»

Pour Dominique Loreau, l'équation est simple: «Si avoir un toit à soi est une priorité, sa surface, elle, est secondaire: car paradoxalement, plus un habitat est petit, plus il peut apporter de joie.»

Vivre heureux dans un petit espace, de Dominique... (IMAGE FOURNIE PAR FLAMMARION) - image 2.0

Agrandir

Vivre heureux dans un petit espace, de Dominique Loreau.

IMAGE FOURNIE PAR FLAMMARION

Davantage philosophique que strictement architectural ou design, Vivre heureux dans un petit espace porte à la réflexion, en remettant en question nos perceptions de l'habitation, le sens des valeurs contemporaines, la civilisation matérialiste et l'idée du luxe.

«Les riches peuvent dépenser d'énormes sommes d'argent pour donner à leur foyer une apparence somptueuse, mais ce luxe est bien souvent artificiel. Le vrai luxe, lui, n'est ni "palpable" ni matériel. Le luxe authentique, c'est vivre libre. Libre du qu'en-dira-t-on. Libre des conventions sociales. Libre d'être soi. Libre d'adhérer et de mettre en pratique ses propres valeurs. Et puis, quelle que soit la modestie d'un habitat, il est toujours possible d'y infuser élégance et goût, deux qualités ayant très peu à voir avec l'argent.»

Enfin, parmi les divers sujets abordés, il y a les couples, les familles et la solitude, le déménagement dans plus petit, comment faire d'une surface restreinte un petit paradis, les Japonais et l'espace, le charme des jardins de poche, le tatami, les petites maisons dans le monde (incluant la première tiny house française) et l'avenir de l'habitat.

______________________________________________________________________________

Vivre heureux dans un petit espace. Dominique Loreau. Éditions Flammarion 219 pages, 18,95 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer