Histoires de déménageurs

Déménager est une étape importante dans une vie. Certains décident de faire de... (ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Déménagement

Habitation

Déménagement

Bon an mal an, près de 250 000 familles québécoises déménagent autour du 1er juillet. Si vous en faites partie, ce guide pratique est pour vous! »

Charles-Édouard Carrier

Collaboration spéciale

La Presse

Déménager est une étape importante dans une vie. Certains décident de faire de cette transition une activité de groupe, presque festive, en sollicitant amis et voisins, alors que d'autres confient la tâche à des experts qui en voient parfois de toutes les couleurs ! Rencontre avec trois déménageurs.

Le déménagement sous-estimé

C'est une fois les deux mains dans les boîtes que l'on réalise tout ce qu'un logement peut contenir. Et pour bien des déménageurs, la surprise est grande lorsqu'ils constatent tout ce qu'ils auront à transporter. Certaines estimations d'inventaire sont un peu trop conservatrices.

Frédérik Girard, Déménagement La Capitale : «Nous allions déménager un trois et demi. Une fois sur les lieux, on se retrouve devant 350 boîtes. Imaginez autant de cartons dans un si petit espace. Il ne restait presque plus de place pour circuler.»

Matthew Gaines, Déménagement Myette : «Nos déménagements sont faits à vélo, avec des remorques, alors il faut bien planifier la quantité de matériel à déplacer. On avait prévu une commode, mais finalement, c'est quatre. Ou de 10 boîtes, on est passé à 40 !»

Philippe Gredin, Le plan pas con : «On nous a appelés pour un petit déménagement de quatre boîtes. C'était de grosses boîtes format électroménager et toutes étaient remplies de livres. Imaginez le poids. On est des déménageurs, mais quand même pas des surhommes !»

Le déménagement inusité

Les gens qui travaillent dans l'industrie du transport de biens ont un accès privilégié à nos maisons. C'est aussi eux qui se retrouvent à transporter des objets assez curieux.

Frédérik Girard : «Nous avons déménagé un immense crucifix, aussi gros que ceux que l'on retrouve dans les églises. C'était très surprenant de retrouver ça dans un salon.»

Matthew Gaines : «Un cactus de deux mètres et demi de haut est certainement la chose la plus inusitée que nous avons eue à déménager... À vélo, sur quelques kilomètres, c'est assez unique.»

Philippe Gredin : «Il nous est arrivé de trouver des jouets sexuels en arrivant dans la chambre : entre le matelas et le sommier ou encore sous le lit. Une autre fois, nous avons dû déménager tout l'équipement d'un homme qui faisait l'élevage de lézards exotiques, incluant les oeufs.»

Le déménagement par surprise

Un déménagement, ça se prépare. Mieux on planifie et organise la grande journée, plus simplement elle se déroule. Comme si l'envie de déménager prenait subitement, il arrive parfois que, le jour J, rien n'ait été préparé.

Frédérik Girard : «Il faut libérer l'espace au maximum, débrancher les appareils électroniques et les électroménagers, puis concentrer les boîtes au même endroit. En ville, où le stationnement est complexe, on demande aux gens de réserver un espace devant la maison pour le camion, sinon on marche avec le matériel jusqu'au camion !»

Matthew Gaines : «Le plus simple pour aider les déménageurs, c'est de bien empaqueter les petits objets qui iront dans les boîtes. Il faut faire ça avant qu'ils arrivent. Mieux c'est préparé, plus ce sera facile.»

Philippe Gredin : «On a souvent vu des gens qui n'avaient rien fait encore à notre arrivée : le four encore chaud et les clients pratiquement à table !»

Le déménagement qui fait du bien

Déménager n'est pas toujours un évènement heureux, quoique ça annonce une nouvelle étape, un nouveau départ. Il y a tout de même quelques circonstances bien particulières qui arrivent à nous décrocher un sourire.

Frédérik Girard : «Ça nous arrive, en cas de divorce ou de séparation, de déménager les deux conjoints chacun de leur côté. Puis, quelques semaines plus tard, on nous appelle parce qu'ils ont décidé de se réinstaller ensemble. Chaque année, on réunit quand même quelques couples !»

Matthew Gaines : «Le 1er juillet, ce qu'il y a de plus amusant, même après six ans d'activités, c'est de constater la réaction amusée des gens qui nous voient pédaler pour déménager. Sur des remorques de 4 m3, on peut déménager quatre électros avec un vélo !»

Philippe Gredin : «On voit beaucoup de couples qui emménagent ensemble. Leur premier appartement, leur première maison. Ils sablent le champagne au moment où on dépose la dernière boîte.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer