Maison vacante, comment bien se protéger?

Il existe une petite clause dans la plupart... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Il existe une petite clause dans la plupart des contrats d'assurance qui stipule que toute maison laissée vacante plus de 30 jours consécutifs n'est pas prise en charge.

Photo Bernard Brault, La Presse

Julie Roy

Collaboration spéciale

La Presse

Une résidence qui n'a pas encore trouvé preneur, qui n'est pas louée, inhabitée à la suite d'une mort, d'un transfert d'emploi ou d'un déménagement dans une résidence pour personnes âgées, les raisons pour lesquelles une maison peut devenir vacante sont nombreuses. Même sans occupant et sans meuble, une habitation n'est pas à l'abri des risques. Comment s'en prémunir?

Avertir son assureur

Il y a une différence entre une maison inoccupée et une maison vacante. La première signifie que les résidants sont absents pour une période indéterminée, mais qu'ils ont l'intention de revenir habiter leur résidence. La maison vacante est le fait de quitter les lieux sans avoir l'intention d'y revenir. 

La nuance est peut-être subtile, mais pas pour les assureurs. «Une maison vacante est un plus grand risque pour les assureurs. Elle peut être plus vulnérable aux incendies, squatteurs, dégâts à la structure, etc. On imagine un dégât d'eau sur un plancher de bois franc qui cause des dommages importants parce que le propriétaire ne s'en rend compte que plusieurs jours après les faits», explique Annie Gauthier, conseillère en communication et porte-parole au CAA-Québec.

La règle d'or: avertir son assureur et ne rien dissimuler, car, en cas de sinistre, les conséquences risquent d'être importantes pour votre couverture. Il est certain qu'après une telle déclaration, un assureur peut se réserver le droit d'accepter ou de refuser de vous couvrir. Ceux qui accepteront peuvent vous facturer une surprime ou exclurent certains sinistres comme le vandalisme, le bris de vitres, les dégâts d'eau de toute sorte, etc. 

«Il faut savoir que le contrat sera généralement presque toujours assujetti à des conditions», explique Annie Gauthier. 

Soins adaptés aux saisons

Une maison vacante en hiver ou en été ne demandera pas les mêmes soins. En été, si la maison est munie d'une piscine, il est recommandé de l'entretenir. Plusieurs municipalités exigent d'ailleurs qu'une piscine soit en fonction pour éviter la prolifération des moustiques. L'installation d'une minuterie peut être une bonne option de rechange et évite ainsi de se retrouver avec une amende.

Durant la saison froide, il est important de fermer l'entrée d'eau et de vidanger les tuyaux. Il faut également laisser un minimum de chauffage entre 10 °C et 15 °C pour éviter que les conduites d'eau ne gèlent et prévenir les problèmes d'humidité. 

Pour éviter le vol et le vandalisme

Premier conseil de base, soyez discret. N'annoncez pas à tout le monde que la maison est vide, vous donnez ainsi le beau jeu aux vandales. Il est important de bien fermer et de verrouiller les portes, d'utiliser une barre pour sécuriser la porte-fenêtre et d'activer son système d'alarme. 

On peut aussi donner l'illusion que quelqu'un réside toujours dans la demeure. Le moyen le plus simple est d'installer une minuterie aux lumières et de laisser en place les rideaux aux fenêtres. On s'assure aussi que le gazon est coupé et que les ordures et le courrier sont ramassés. D'ailleurs, il est important d'effectuer son changement d'adresse et de demander un service de retenue du courrier. Postes Canada s'occupe toutefois uniquement du courrier et non des circulaires et des dépliants. 

Évidemment, le moyen le plus sûr d'éviter les ennuis est de visiter la maison à un intervalle régulier. Vous pouvez confier cette tâche à un de vos proches de confiance. Sinon, il existe aussi des entreprises qui se spécialisent dans la surveillance de maison comme Vigie Maison. Il est aussi possible dans certaines municipalités comme Westmount de demander au service de la sécurité publique d'effectuer des patrouilles. 

Une responsabilité civile qui s'applique malgré tout

Ce n'est pas parce que plus personne ne vit dans une résidence que la responsabilité civile s'annule. Si quelqu'un se rend à votre maison, par exemple le facteur, et qu'il glisse sur une plaque de glace et se blesse, il n'est pas exclu que l'on vous poursuive pour négligence. Faites donc entretenir votre entrée en hiver et ne laissez rien traîner.




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer