La fausse bonne idée du chauffe-eau sans réservoir

Un chauffe-eau sans réservoir demeure une bonne idée... (Photo Thinkstock)

Agrandir

Un chauffe-eau sans réservoir demeure une bonne idée dans les petits logements neufs ou dans des édifices complètement rénovés, mais dans un bâtiment âgé, les modifications requises n'en vaudraient pas vraiment la chandelle.

Photo Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
André Dumont

Collaboration spéciale

La Presse

Pourquoi entreposer de l'eau chaude dans un réservoir alors qu'on pourrait chauffer l'eau tout juste avant de s'en servir? L'idée semble séduisante, mais il existe de bien meilleurs moyens d'économiser de l'énergie à la maison.

Dans beaucoup de pays, l'eau chaude domestique n'est pas stockée dans un volumineux réservoir. L'eau est plutôt chauffée «à la demande» par des appareils électriques ou au gaz. Ces technologies existent au Canada, mais ce n'est pas pour rien qu'elles ne sont pas répandues.

Conserver de l'eau chaude dans un réservoir exige de l'énergie, même quand elle n'est pas utilisée. Cependant, les pertes de chaleur et le gaspillage d'énergie sont minimes.

«La chaleur qui se dégage du chauffe-eau ne se perd pas dans le néant! Elle chauffe l'endroit où l'appareil est installé. Avec nos trois saisons sur quatre qui ne sont pas chaudes, il n'y a pas de mal à ça», explique Emmanuel Cosgrove, directeur général d'Écohabitation.

Notre climat et notre façon de consommer l'eau potable sont différents de ceux de l'Europe, fait remarquer Alain Chayer, copropriétaire de la Plomberie Roger Chayer. «L'hiver, le sol est gelé, et l'eau potable nous arrive très froide. Il faut énormément de puissance pour la chauffer rapidement à 70 °C.» Et comme la consommation d'eau ne nous est pas facturée, les quelques litres gaspillés en attendant l'eau chaude ne coûtent rien.

Pour alimenter un chauffe-eau électrique sans réservoir dans une maison chauffée à l'électricité, l'intensité disponible doit être augmentée de 200 à 300 ampères. Selon Alain Chayer, un modèle au gaz doit pouvoir produire 180 000 BTU, soit environ quatre fois plus de chaleur qu'un chauffe-eau au gaz avec réservoir. Les conduits d'alimentation en gaz peuvent devoir être modifiés.

Au moment d'acheter une propriété avec un chauffe-eau sans réservoir, il faut obtenir, de la part du vendeur ou d'un plombier, l'assurance de son bon rendement. Arrive-t-il à livrer une douche bien chaude au plus froid de l'hiver? Qu'arrive-t-il quand de l'eau chaude est demandée en même temps dans deux pièces?

Si l'installation d'un chauffe-eau instantané fait partie de vos projets, pesez bien le pour et le contre.

Un chauffe-eau avec réservoir prend évidemment plus d'espace.... (Photo Thinkstock) - image 2.0

Agrandir

Un chauffe-eau avec réservoir prend évidemment plus d'espace.

Photo Thinkstock

Les avantages

> Économie d'énergie (70 $ par an pour une maison typique, selon le magazine Protégez-Vous)

> Gain d'espace: les appareils sont beaucoup moins volumineux que les chauffe-eau traditionnels

> Durabilité: la durée de vie est au moins le double de celle des chauffe-eau à réservoir

> Empreinte environnementale: moins de consommation d'énergie et moins de matière à jeter ou recycler au moment du remplacement

> Eau chaude sans fin: tous les membres de la famille peuvent se doucher à leur tour, sans manquer d'eau chaude

Moins de gaspillage: l'appareil étant situé proche de la douche, on gaspille moins d'eau qu'en attendant de l'eau chaude en provenance de un ou deux étages plus bas

Les désavantages

> Coût de l'appareil: de deux à trois fois plus élevé que celui d'un chauffe-eau classique

> Coût de l'installation: peut facilement atteindre les 2000 $, surtout s'il faut modifier l'entrée électrique

> Rendement économique: les économies d'énergie pourraient ne pas justifier les dépenses d'achat et d'installation

> Variations de température: la température de l'eau pourrait varier en fonction du temps froid ou de l'utilisation de plus d'un robinet à la fois.

> Un chauffe-eau sans réservoir demeure une bonne idée dans les petits logements neufs ou dans des édifices complètement rénovés, reconnaît Emmanuel Cosgrove. On économise de l'espace, et les alimentations électriques ou en gaz sont déjà adaptées.

> Dans un bâtiment âgé, les modifications requises n'en valent pas la chandelle. Ce n'est pas qu'une question d'entrée électrique ou de branchement au gaz. Pour que le chauffe-eau instantané offre un rendement agréable, il est préférable que tous les robinets soient dotés d'économiseurs d'eau, qui réduisent le débit.

Économiser autrement

Les systèmes de chauffage qui font circuler de l'eau chaude dans les planchers ou dans des radiateurs peuvent aussi produire de l'eau chaude domestique de façon économique. Thermo 2000, une entreprise de Richmond, en Estrie, propose l'Optimizer, un «chauffe-eau indirect instantané» qui se prête bien aux édifices multilogements dotés ou non d'un chauffage central à eau chaude.

Le moyen le moins cher et le plus efficace de réduire la consommation d'énergie liée à la production d'eau chaude demeure le récupérateur de chaleur des eaux grises, comme le ThermoDrain, reconnu par la norme Novoclimat 2.0. Plutôt que de se perdre dans les égouts, une partie de la chaleur contenue dans l'eau usée de la douche sert à réchauffer l'eau froide avant qu'elle n'entre dans le chauffe-eau.




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer