Débusquez les rénovations de surface

La salle de bains a été rénovée, mais... (photo thinkstock)

Agrandir

La salle de bains a été rénovée, mais les vieux tuyaux d'acier ont-ils été remplacés?

photo thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
André Dumont

Collaboration spéciale

La Presse

Ne vous laissez pas berner par des rénovations faites en surface seulement! Voici deux histoires de raccourcis démasqués en inspection préachat.

Rien de mieux qu'une rénovation ou un agrandissement récents pour obtenir de belles photos à ajouter à une fiche de vente. Une fois séduits, par contre, les acheteurs potentiels peuvent rapidement déchanter en apprenant qu'ils auront à refaire les travaux parce qu'une intervention essentielle n'a tout simplement pas été faite.

Du neuf sur du vieux

Au premier coup d'oeil, la salle de bains a l'air complètement rénovée: nouvelle vanité avec robinet de facture contemporaine, carreaux de céramique à la mode, baignoire neuve. Mais où se trouve la prise de courant? Et le ventilateur de plafond?

Nous sommes au rez-de-chaussée d'un triplex des années 60, dans Villeray. Les vendeurs souhaitent récupérer l'argent qu'ils ont investi en rénovation. Malheureusement, ils ont travaillé en surface seulement, sans d'abord mettre à jour l'électricité et la plomberie. Facilement démasquée en inspection, cette erreur a fait déchanter l'acheteur.

Au sous-sol, des tuyaux d'acier galvanisé en côtoient d'autres en cuivre. L'acier galvanisé a une durée de vie d'environ 50 ans. Les tuyaux finissent par rouiller de l'intérieur et l'eau passe de plus en plus difficilement.

Dans la salle de bains rénovée, la cuvette, le bain-douche et le lavabo sont branchés sur des tuyaux d'acier. Il suffit de faire couler l'eau et de tirer la chasse d'eau simultanément pour s'apercevoir que le débit est faible. Pourquoi ne pas avoir renouvelé la tuyauterie avant de remplacer tout le reste?

Faire l'économie d'un ventilateur de plafond quand on rénove une salle de bains n'est vraiment pas une bonne idée. Après une douche, personne n'ouvre la fenêtre ou l'accès au puits de lumière pour évacuer le surplus d'humidité. Les gouttes de condensation laissent des traces brunes au plafond et des colonies de moisissures prolifèrent dans les coins.

Ce n'est pas tout le monde qui utilise un sèche-cheveux ou un rasoir électrique, mais pour le faire, il faut au moins une prise de courant dans la salle de bains.

Dans les autres pièces du logement, presque toutes les prises n'ont pas de mise à la terre. Il n'y a rien de dramatique à retrouver du filage à deux brins vieux de 50 ans intact dans les chambres à coucher et le salon. Par contre, dans la cuisine, c'est inacceptable.

Le plancher, les armoires et les comptoirs sont neufs, mais l'évier est raccordé sur la vieille tuyauterie en acier. Une seule prise est dotée d'une mise à la terre et la plupart des prises sont sur le même circuit. Démarrez le micro-ondes et le four grille-pain en même temps et le disjoncteur va sauter!

De nos jours, les électriciens installent de quatre à cinq circuits indépendants pour les prises dans les cuisines. Les services de ces professionnels sont très coûteux, mais si les propriétaires de cet immeuble ne s'en étaient pas privés, la transaction n'aurait peut-être pas échoué.

Sans fondations

Transportons-nous à Mont-Royal, dans une maison à deux étages avec sous-sol non fini et cuisine désuète. Seules les deux salles de bains à l'étage ont été refaites au goût du jour. Les acheteurs entendent rénover l'ensemble et revendre sur le marché des maisons de prestige.

Les propriétaires vendeurs ont fait rajouter un vestibule à l'avant et doubler la longueur du garage. J'avais noté quelques fissures minces dans la brique extérieure de ces ajouts récents, mais rien d'inquiétant.

Or, l'asphalte au sol dans la nouvelle partie du garage paraît suspect. Pas de plancher de béton ni de drain pour collecter l'eau qui s'égoutte de l'auto qui rentre ici mouillée ou enneigée. Le garage a été agrandi le long de la maison, directement sur l'entrée existante. 

En examinant de plus près le mur extérieur du garage, on constate que la brique repose sur une série de blocs de béton déposés directement sur l'asphalte! 

Les fines fissures dans la brique sont plus nombreuses qu'au premier coup d'oeil. Parions que d'ici deux ou trois ans, elles se seront multipliées.

Pour être à l'abri des mouvements de sol provoqués par les cycles de gel et dégel du printemps et de l'automne, toutes les parties d'un bâtiment doivent reposer sur une fondation ou une dalle conçue selon les règles de l'art.

Pour le vestibule, vous l'aurez deviné: il avait été construit en ajoutant deux murs et une portion de toit, sans fondation aucune. Peu de temps après les travaux, les jonctions entre les nouveaux murs et ceux d'origine sont déjà fissurées.

On aura beau colmater les fissures des murs du garage et du vestibule, elles réapparaîtront en l'espace de quelques mois. La seule solution durable : démolir et repartir à neuf, sur de véritables fondations.

Méfiez-vous des rénovations d'apparat!




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer